Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

dimanche 26 février 2017

« Libye, la nouvelle carte russe par Igor Delanoë » N°4325 11e année



« Alors qu’elle y avait repris pied à la fin des années 2000, la Russie s’est retrouvée évincée de la Libye après l’opération de l’OTAN et le renversement du colonel Mouammar Kadhafi en 2011. La stérilité des initiatives internationales tentées pour unifier les différentes factions libyennes ainsi que l’accroissement de son empreinte au Proche-Orient suite à son intervention en Syrie fournit à Moscou la possibilité de se réinsérer en Libye. À l’échelle du pays, la Russie s’aménage une place sur le chantier politique et économique post-conflit. À l’échelle régionale, un succès russe sur le dossier de la réconciliation des différents groupes qui se disputent le pouvoir, loin d’être une fin en soi, résonnerait au-delà du cadre libyen et serait un moyen pour Moscou de cristalliser un peu plus son influence en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2017

Macron demain sur les yaourts et les lessives N°4324 11e année



Certains s’étonnent et s’alarment, à juste titre, du rouleau compresseur au service d’Emmanuel Macron, à savoir les services de l’Etat et les possédants pas seulement français ?
Après le BREXIT et l’élection de Donald Trump et l’incapacité de François Hollande à se représenter, les acteurs de la mondialisation toujours plus, les pro-Bruxelles et autres avocats des flux migratoires encouragés feront tout pour empêcher l’élection d’un candidat national et pousseront donc leur produit tel Emmanuel Macron. La France doit rester dans le rang, ne pas bouger d’un pouce au nom de la zone euro, de l’Union européenne, de l’Allemagne.
Cela étant dit ce triste sire perce sur un terreau décrépi de la classe politique et les lassitudes des militants des différents partis. François Fillon empêtré dans ses histoires où l’enrichissement personnel a sa place, un parti socialiste implosé où Benoît Hamon ne pense qu’aux législatives. En face  Jean-Luc Mélenchon croit par son seul verbe enflammer le peuple quand  Marine Le Pen bat le pavé assuré que son électorat se moquera comme d’une guigne de l’enquête européenne sur ses assistants (où il n’est question ni d’emploi fictif, ni d’enrichissement). Le « système » redoute autant Mélenchon que Le Pen parce qu’ils sont sur une ligne politique autant historique que nationale. La France de fin de quinquennat de François Hollande étant un ventre mou, il importait donc de lui imposer par le discours et le marketing un candidat fabriqué de A jusqu’à Z disant tout et son contraire, happant tel un tapir géant toutes les fourmis françaises et s’imposant, qui sait, demain, jusque dans les rayons des supermarchés !
Les structures derrière la marionnette Macron sont en passe de réussir à faire croire aux Français que sont eux qui le désirent. C’est une énorme manœuvre de manipulation des foules et des individus. Cette OPA sur l’électorat français est lourde de menaces démocratiques. Mais le plus étonnant de cette histoire est qu’Emmanuel Macron n’est pas pilonné par ses adversaires, hormis Marine Le Pen : pourquoi ?


Jean Vinatier
Seriatim 2017

samedi 25 février 2017

« Pascal Bruckner : «L'affaire du Bondy Blog est le Titanic de la gauche branchée» N°4323 11e année



« FIGAROVOX. - Le chroniqueur du Bondy Blog, Mehdi Meklat, a publié des milliers de tweets antisémites, racistes, homophobes et misogynes. Que pensez-vous de cette affaire?

Pascal BRUCKNER. - L'affaire du Bondy Blog est le Titanic de la gauche branchée. Pendant des années, M le Monde, Libération, Les Inrocks, Télérama ont encensé la formidable vitalité de ce kid des banlieues, si cocasse, si futé qui se proposait, par la voix de son «double maléfique» de tuer des Juifs, de sodomiser Madame Valls, de cracher sur Charb, de casser les jambes de Finkielkraut. Quel humour, quelle force! Les chaisières de la gauche antiraciste se gondolaient, rien qu'à le lire. Il a fallu le courage d'une internaute républicaine et athée pour que l'abjection soit révélée. J'espère que ce «nazillon cool» va être traîné devant la justice, même s'il me semble que ses tweets sont prescrits.

Je ne crois pas que cette affaire Mehdi Meklat passera inaperçue. Elle a le mérite de révéler au grand jour que les membres issus de minorités dites discriminées peuvent aussi commettre des discriminations, qu'ils peuvent aussi être racistes, antisémites, homophobes ou misogynes. Contrairement à la vulgate tiers-mondiste, il y a des oppresseurs chez les oppressés. Le raisonnement du tiers-mondisme est toujours le même: les opprimés sont innocents par nature. De père en fils, le statut de victime se transmet, ce qui permet à celui qui dispose de ce statut de n'être jamais ni responsable ni coupable. C'est une monstrueuse supercherie.
Dans une interview accordée à Télérama, Mehdi Meklat ose même se déclarer victime de la fachosphère... dont il fait évidemment partie! Mais je suis sûr qu'il sera accueilli bientôt par le site frérot salafiste de Médiapart, au nom bien sûr de la lutte contre «l'islamophobie».
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2017

mercredi 22 février 2017

Bayrou de Juppé à Macron N°4322 11e année



Au lendemain de l’intervention d’Alain Juppé qui qualifiait Emmanuel Macron « d’immature », l’annonce opérée par François Bayrou de ne pas se présenter et d’appeler à soutenir l’ancien ministre de l’Economie de François Hollande est trop tardive et a tout du coup pied de l’âne.
Sur le papier François Bayrou amènerait 5% de voix à Emmanuel Macron mais de l’espérance à la réalité, il y a une marge. Que peut penser l’électorat centriste  (pas très jeune) d’un homme ayant misé sur Alain Juppé dans le cadre d’une primaire de droite, se décide, aujourd’hui à soutenir un personnage ambivalent et symbolique du quinquennat désastreux de François Hollande ? Croit-il Emmanuel Macron aussi fédérateur qu’aurait pu l’être Alain Juppé ?
Cette annonce aurait pu avoir de l’effet plus tôt quand les primaires tant à gauche qu’à droite étaient en cours. Aujourd’hui, après une semaine ininterrompue de bourdes et de fautes d’Emmanuel Macron,  ce choix a tout du pétard mouillé. François Bayrou aurait eu plus d’ampleur s’il s’était présenté ; en y renonçant et de cette manière, il réduit sa manœuvre à une combinaison.
Le mouvement droite gauche de François Bayrou lequel ne regroupe pas toutes les voix centristes, au bénéfice d’Emmanuel Macron qui affecte le ni droite ni gauche et tâche chaque jour de gagner tant à gauche qu’à droite alors même qu’il est le faux nez de François Hollande a quelque chose de pathétique, de dérisoire.
François Bayrou signe sa fin et prend place dans le corbillard derrière Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Manuel Valls….
Pour Marine Le Pen, c'est une aubaine...

Jean Vinatier
Seriatim 2017