Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 18 juillet 2017

« Le King's College va ôter des bustes de fondateurs blancs qui «intimident les minorités ethniques» N°4302 11e année



Quelle pourrait être la prochaine étape ? Que des minorités ethniques exigent l’effacement de la dynastie de Windsor parce que trop blanche et donc aliénante ?


« Dans le hall d'entrée de l'Institut de psychiatrie du King's College de Londres, des bustes honorent la mémoire de ses deux figures fondatrices – des hommes blancs. Un climat «aliénant» auquel la direction a décidé de mettre fin.
Les professeurs Henry Maudsley et Frederick Mot n'ont pas seulement fait avancer la recherche médicale dans les années 1920 : ils ont également contribué à fonder l'Institut de psychiatrie, de psychologie et de neuroscience du King's College de Londres, l'un des établissements d'enseignement supérieur les plus prestigieux au monde. Si leur génie leur a valu de passer à la postérité, la couleur de leur peau pourrait aujourd'hui les priver de l'hommage qui leur a été rendu. »
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2017

lundi 17 juillet 2017

Macron chef du Macronistan N°4301 11e année




Il est de notoriété publique que la mésentente entre Emmanuel Macron et le général de Villiers ne date absolument pas de ces derniers jours. Lors de la campagne présidentielle, on lisait ici et là les humeurs négatives du général de Villiers à l’encontre du futur successeur de François Hollande. Ce qui se déroule sous nos yeux avec une scène finale vendredi est une sorte de théâtralisation ou de mise à mort programmée.
Aussi, la réaction du chef d’état-major des armées (CEMA) à l’annonce des nouvelles coupes budgétaires lors d’une audition par la commission de l’Assemblée nationale réunie à huis clos et qui, ô hasard fuita, dans les médias, à tout du faux pas attendu.
Il est assez comique d’entendre un candidat devenu chef de l’Etat par défaut qui n’a pas fait de service militaire monter sur ses ergots prendre un plaisir à humilier un militaire aux états de service irréprochables tout simplement pour rappeler qu’il est le chef ! La constitution de la Ve République est suffisamment claire sur ce point pour qu’il soit inutile de vouloir le rappeler de cette façon. Emmanuel Macron ne s’est pas du tout grandi dans cette histoire et est, désormais, en première ligne, quand surviendront les prochains militaires tombés au champ d’honneur…
Emmanuel Macron ne s’est pas grandi devant le Premier ministre d’Israël quand il dit que la France était responsable de la rafle du Vel d’Hiv : Ainsi se trouve placé dans un même sac la France libre et la France de Vichy. Quand Jacques Chirac fit apposer la plaque, il fut bien écrit que c’était la police de Vichy qui officiait : la chose était claire ! Emmanuel Macron s’embarrassant peu de la souveraineté, de la France libre balance le paquet dans l’eau glauque de l’histoire…
Emmanuel Macron a reçu Donald Trump puis Benyamin Netanyahu: ces deux hommes forment-ils la queue de cortège des célébrités ? Il lui manque encore le Pape et la Reine d’Angleterre : faisable pour le premier, moins pour la seconde en raison du Brexit. Encore que, est-il capable de dire qu’il se rend  à Londres pour convaincre le peuple britannique de revenir sur son choix comme il fit laisser écrire dans les médias français que Donald Trump allait réintégrer l’Accord de Paris sur le climat…
Au fil des jours, l’impression de voir s’installer un empereur romain de  la décadence pas encore dingue ni débile ni débauché mais si convaincu de sa superbe avec un côté sale gamin (c’est moi le chef) que l’on ne sait, pour l'heure,  si il faut en rire ou s’en plaindre…
Bienvenue dans le Macronistan


Jean Vinatier
Seriatim 2017

jeudi 13 juillet 2017

« La belle restauration du chœur de Saint-Germain-des-Prés et sa véritable histoire par Didier Ryckner » N°4300 11e année



Une restauration somptueuse grâce aux donateurs : l’Etat n’intervint pas du fait même de la petitesse de l’investissement de la mairie de Paris, ce qui n’empêche évidemment pas Anne Hidalgo de se flatter !

« La première tranche du chantier de restauration des peintures murales de l’église Saint-Germain-des-Prés vient de se terminer et, comme on pouvait s’y attendre, c’est une splendeur. Il faut rendre hommage ici aux acteurs de cette réussite, la COARC d’abord, service en charge de la conservation des œuvres d’art religieuses et civiles de la Ville de Paris, qui était maître d’ouvrage, l’architecte en chef des monuments historiques qui a été maître d’œuvre des travaux, Pierre-Antoine Gatier, et toute l’équipe des restaurateurs dont la mandataire était Émilie Checroun.
Sous l’impulsion de l’ancien curé, un fonds de dotation a été créé, entièrement financé par des mécènes privés, et c’est grâce à son obstination que les travaux ont pu commencer. Le panneau d’information qui se trouve dans l’église (ill. 1) explique que « La Mairie de Paris restaure et met en valeur… », ce qui est au mieux, et pour rester poli, une très grosse, une énorme exagération. Car en réalité la Mairie de Paris ne finance presque rien de ces travaux, alors que le même panneau indique comme origine des fonds (avant qu’une main anonyme ne vînt préciser la réalité) : « Mairie de Paris et le Fonds de dotation pour le rayonnement de l’église Saint-Germain-des-Prés ». En vérité, la quasi-intégralité des travaux de restauration est financée par ce fonds de dotation. La région Île-de-France devrait apporter, si la totalité du chantier en 5 phases est menée à bien, 300 000 € sur 5,2 millions d’euros. Quant à la Ville de Paris, elle paye la maîtrise d’œuvre (le cabinet d’architecte), les fouilles et les travaux d’assainissement, le terrassement et la remise en état du jardin, soit des travaux certes pour une part indispensable au début des restaurations, mais tout de même indépendants (il s’agissait d’assainir le bâtiment pour éviter des infiltrations ou des remontées d’eau). Le tout pour un total de 791 772 € sur 5,2 millions d’euros. La Ville contribue donc pour 15,2% à la restauration de Saint-Germain des Prés. »
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2017


JO 2024 Paris implore Los Angeles N°4299 11e année



Emmanuel Macron, François Hollande, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Tony Estanguet : le caravansérail souriait, croisait les doigts après une prestation devant le Comité olympique se tenant à Vaud en Suisse.  Pourquoi toutes ces grimaces ? Tout simplement parce que les deux villes encore en lice pour les Jeux Olympiques le restaient au terme de la journée de plaidoirie. En un mot les instances olympiques  se lavent les mains, laissant Paris implorer Los Angeles de lui permettre les JO en 2024 : une triomphe jupitérien ! C’est pour en arriver là qu’Anne Hidalgo dépensa tant fin juin, bloquant tout Paris durant deux jours, que le successeur de François Hollande s’époumona à taper dans la balle ? Autant dire qu’en cette heure Paris est au bon plaisir de Los Angeles. Certes Paris a des chances d’avoir ces jeux mais à quel prix : combien paierons-nous en sus des budgets annoncés? Imagine-t-on un seul instant les Américains dont le dossier a été autant salué que celui de Paris, baisseront culotte pour nos beaux yeux ? On rapporte que le CIO pour dédommager Los Angeles se disposerait à lui allouer deux milliards ! Les entreprises américaines ayant le quasi-monopole de la production publicitaire, elles gagneront en 2024 et en 2028. Los Angeles sait déjà sa victoire quant à Paris, la ville et l’Etat savent leur endettement respectif accrus !
La Californie et Los Angeles veulent les Jeux, les Parisiens n’en veulent pas étouffés qu’ils sont par la politique spectacle de la maire de Paris qui leur refusa avec morgue toute consultation, toute opinion. Les Parisiens supporteront-ils en sus de ces Jeux, l’exposition universelle de 2025 et avant, la coupe du monde de rugby, les championnats européens d’athlétisme et les gay games en 2018 ? Cette permanence des championnats appuyés par les mêmes sponsors, pour le bénéfice de quelques multinationales où les vedettes sportives sont majoritairement des exilés fiscaux écœurent : pognon et dopage voilà ce qui reste de l’idéal de Coubertin…A cela s’ajoute le sacrifice des serres d’Auteuil  et l’on nous chantera que les JO respectent le cadre !
In fine quel serait le triomphe de Paris en l’emportant : d’avoir emporté le Comité olympique ? Non. Simplement que Los Angeles  aura daigné (et avec de lourdes contreparties) abandonner  Paris aux égos malfaisants d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron qui se gausseront des con-tribuables, les « sans dents » et « rien ».
Un espoir : qu’en 2024 Anne Hidalgo et Emmanuel Macron seront déjà poussières….


Jean Vinatier
Seriatim 2017

mercredi 12 juillet 2017

« Libérer Mossoul, et après ? par Myriam Benraad N°4298 11e année



« Au terme de huit mois d’une offensive militaire sans relâche et sanglante, les troupes irakiennes et leurs alliés ont lancé l’assaut final sur la partie occidentale de Mossoul aux mains de l’organisation de l’État islamique. La bataille a profondément fragmenté la société et touche plus particulièrement les Arabes sunnites démunis — même si le conflit ne saurait être réduit à une simple confrontation entre sunnites, chiites et Kurdes. »
La suite ci-dessous :

Jean Vinatier
Seriatim 2017