Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 26 avril 2016

« Une compassion très politique pour les chrétiens d’Orient par Camille Lons »N°4118 10e année



« La crise syro-irakienne a fait resurgir le spectre de la persécution des chrétiens au Proche-Orient, donnant lieu à la mobilisation de nombreux acteurs politiques, associatifs et confessionnels français. Entre réappropriation d’un imaginaire collectif ancien et agendas politiques bien actuels, le mouvement de solidarité en faveur des chrétiens d’Orient joue, au-delà de la cause humanitaire, un rôle important dans les débats sur l’identité chrétienne de la France, le rapport à l’islam et la place de la religion dans la société.
[….] »
La suite ci-dessous :
               


Jean Vinatier
Seriatim2016

Traité de libre-échange d’un seul ? N°4117 10e année



Le sol anglais quitté, l’empereur du Potomac continue son périple sur le sol allemand, terrain particulièrement fertile qui compte pour chef, une chancelière singulièrement dévouée en dépit des déraillements qu’elle produit avec la Russie, avec la Turquie, sur la question migratoire, vis-à-vis de la BCE , de la Grèce  et ainsi de suite se rendant dangereuse  à  tout le continent…..
Barack Obama plaide pour une accélération des négociations afin que le traité dit de libre-échange puisse voir le jour à la fin de l’année 2016. Cependant, ce traité est impopulaire aux Etats-Unis et en Europe parce que l’on craint l’allégement du protectionnisme et comme des deux côtés de l’Atlantique, des campagnes politiques sont en cours, tous les candidats affectent de dire « Non », c’est cet opportunisme qui risque de tout faire capoter.
Pourquoi les Etats-Unis veulent ce traité de libre-échange dont le pendant est déjà Pacifique ? Le gouvernement fédéral et les multinationales entendent à la fois gouverner le monde et s’émanciper de la justice des Etats étrangers. Les deux objectifs principaux, hégémonie géopolitique et libération judiciaire des multinationales devant les tribunaux autres que ceux institués par elles, sont d’une puissance atomique. Et la Chine ? Elle est l’objectif du pouvoir américain qui, après l’avoir si fortement poussé, comme il le fit avec le Japon au XIXe siècle, pour des raisons d’ouvertures économiques, entend désormais veiller à brider cette nation d’un milliard d’hommes. Dans ce cas, il serait fondamental de s’assurer l’accord par un traité commercial de 360 millions d’Européens qui s’additionneraient aux centaines de millions d’Américains, Canadiens inclus en formant une masse suffisante pour rogner les appétits chinois.
Question : est-ce l’intérêt de l’Union européenne de déclarer la Chine puissance négative et les Etats-Unis puissance bienveillante? Poser cette question, c’est avancer le principe que l’Union européenne est déjà une puissance politique souveraine démocratique ayant sous elle une nation et un peuple : est-ce le cas ? L’Union européenne n’ayant pour seule démarche que celui du volet double économique et juridique, avance en position de faiblesse face à une puissance fédérale dotée de tous les instruments de la souveraineté : le déséquilibre est patent. Dans cet état, l’Union européenne ne peut que redouter toute puissance d’où qu’elle vienne. L’important n’est pas de savoir si tel Etat est bienveillant ou pas, mais bien de construire cet Etat européen ce qui n’est absolument pas l’idée bruxelloise. De leur côté, à trop mettre la pression les Américains courent le risque d’enflammer un continent déjà craquelé Brexit ou pas, question migratoire ou pas, cas Grec ou pas et ainsi de suite. En vérité la Maison Blanche opte pour cette accélération en espérant empêcher toute autre fissure irréparable.
Le traité de libre-échange dénommé justement OTAN économique parce qu’il garde pour les postes clefs les Américains qui ne veulent déléguer qu’avec la plus petite laisse, grandit forcément la méfiance générale. L’opacité  entourant les négociations depuis des années alimente les rumeurs et entretient logiquement et justement la suspicion générale à savoir la principale : les Etats-Unis exigent des Européens qu’ils se défassent de leurs restes de mesures protectionnistes mais se refuseraient à l’appliquer pour eux-mêmes. Un égoïsme affirmé pour une prépotence espérée : quelle autre place aurions-nous autre que celle du galérien ? Or, Nous, Européens ressentons Bruxelles comme le centre d’une tyrannie déjà projetée dans l’ère post-démocratique. Le fait même de se poser, de s’interroger de manière politique au sujet d’un traité commercial n’en déplaise aux économistes, annonce l’entrée ou le retour sur scène de la souveraineté démocratique.

Jean Vinatier
Seriatim2016

Le Champ de Mars attenté par la fan zone…. N°4116 10e année



Quoiqu’il advienne en bien ou à Dieu ne plaise en mal, il y a aura bel et bien un attentat contre le Champ de Mars. Les lourdes installations renforcées suite aux séries d’attentats dans Paris en 2015 et de mars 2016 à Bruxelles accroitront l’enlaidissement de cet espace vert considéré depuis le tandem Delanoë et Hidalgo comme un lieu quasi-permanent d’entrée financière au mépris des habitants et de l’espace vert lui-même.
Le Champ de Mars est à l’image de la   ville de Paris, sale, désordonné, bruyant, non-respecté dont l’entretien, malgré les efforts méritoires des agents parisiens, tient bien souvent du prodige. L’association des amis du Champ de Mars œuvre comme elle peut pour éviter la disparition de ce poumon vert mais du fait même de la vue à la fois dogmatique et financière de la mairie de Paris, cette tâche chaque jour qui passe devient plus pénible. L’indifférence des médias s’y ajoutant au prétexte que le Champ de Mars se situe chez les « riches », les amoureux de cet espace sont donc déconsidérés.
Les tragiques événements de l’année 2015 et ceux bruxellois de mars dernier, ne décidèrent pas les pouvoirs publics (gouvernement et mairie) à renoncer au maintien d’une fan zone : s’y mélange l’argument de ne pas céder au terrorisme et les intérêts financiers en jeu : la puissance des lobbies du football et de leurs partenaires (p.e: Mac Donald’s) est indéniable. Quand on voit de quelle manière Mme Hidalgo a cédé au lobby de la formule 1, se moquant de la destruction de l’environnement des Invalides par le goudronnage autour de la place Vauban, on ne l’imaginait pas, en effet, se dressant sur ses ergots pour dire halte ! Le gouvernement tenu également par ses relations particulières avec le Qatar très investi dans le PSG et les organisations professionnelles ne songeait pas du tout à revoir à la baisse la fan zone.
Le Champ de Mars vivra une occupation du sol entre mai et la fin de juillet de mêmes que tous les habitants des rues parallèles qui seront par la hauteur des palissades en quelque sorte dans un camp : belle image ! Outre la coupe européenne de football (10 juin-10 juillet), le concert/feu d’artifice du 14 juillet prolongera le maintien de toutes les mesures sécuritaires, entre-temps, aura eu lieu, fin mai le triathlon !
Évidemment la mairie de Paris assure que toutes les allées et les pelouses seront refaites comme jamais elles n’avaient été. Une vantardise de plus alors que le Champ de Mars se voit imposé 220 jours par an de supporter des manifestations de toutes les dimensions. Ce qui fut un lieu de manœuvre militaire au XVIIIe siècle pour la Saint-Louis, qui vit la fête de la Fédération le 14 juillet 1790, le serment des aigles en juin 1815, la mariage d’une des filles de Louis-Philippe en 1837 puis accueillit les expositions universelles du Second empire au Front populaire, que Jacques Chirac tint à préserver en destinant ce Champ de Mars aux manifestations les plus prestigieuses, n’est plus aujourd’hui et sans doute demain ne sera qu’un dépotoir dans une ville dénaturée d’un Etat proche du dépôt de bilan, d’une nation affaiblie. En décembre dernier Mme Hidalgo, toujours elle, avait autorisé le sieur Campion à installer ses affreux chalets, certains de plusieurs étages, dans une partie du Champs de Mars, faisons le pari que cette édile les répandra en décembre 2016  de la place Joffre à la Tour Eiffel. Jean-Louis Debré dans son dernier ouvrage cite une courte lettre d’Anne Hidalgo qui lui assurait qu’elle se placerait dans la suite de l’action de Jacques Chirac maire de Paris…..
Le champ de Mars est d’ores et déjà attenté !


 Jean Vinatier
Seriatim2016

Source : Amis du Champ de mars






Fabius et fils petites mains des qataris à Vienne ? N°4115 10e année



L’Etat vend les bijoux de famille et qui plus est en catimini sous fond de vente d’avions « Rafale » afin de complaire à la famille régnante du Qatar : c’est là toute l’interrogation qui se pose quand la presse dévoile, un peu, la cession du palais de Clam-Gallas à Vienne ?
Quel rôle a joué Laurent Fabius et pourquoi aurait-il eu besoin de son fils Thomas, sous le coup d’un mandat d’arrêt…américain ? Cette vente s’est-elle faite légalement ? La justice devrait être saisie.
Le quinquennat de François Hollande dépasse de loin en médiocrité et en scandales celui de Nicolas Sarkozy qui, pourtant, nous emmenait déjà bien bas…Sous François Hollande, c’est la grande braderie des joyaux, hier le fameux 740 à New York, aujourd’hui le palais Clam-Gallas et bien d’autres tus et à venir !
Quand on sait de quelle manière l’assemblée nationale sabote avec la bénédiction du ministère de la Culture le statut des monuments historiques lesquels ne seront plus que des proies aisées pour les prédateurs de toute nature et autres tyrans orientaux. La lamentable vente de ce  palais viennois fait, hélas, partie d’une logique, celui de l’abandon et d’un acte qui n’est pas loin de la corruption morale, la pire….
Laurent Fabius décidément  ne manquerait rien depuis le Rainbow Warrior jusqu’à son ministère honteux et sanglant aux affaires étrangères reçoit pour bâton de maréchal,  la tête du conseil constitutionnel d’où il établirait, ne riez pas, de nouvelles règles morales dont la première serait de ne plus y faire siéger les anciens chefs de l’Etat : preuve s’il en est qu’il abhorrerait celui qui l’honore dans le déshonneur….

Sources :


Jean Vinatier
Seriatim2016

lundi 25 avril 2016

« L’invention de la Chine éternelle par Yuri Pines » N°4114 10e année



« Comment les maîtres-penseurs des Royaumes combattants ont construit l'empire le plus long de l'histoire (Ve - IIIe siècles av. J.-C.) »

Damien Chaussende a eu le mérite de traduire le travail de l’historien israélien, Yuri Pines qui s’est proposé d’analyser l’étude de la pensée politique à l’aube de la première dynastie en 221 AVJC. Travail d’érudit et œuvre contemporaine pour celles et ceux qui veulent mieux aborder la Chine et les caractères chinois……
Ci-dessous les propos de Damien Chaussende :

« Le livre que je viens présenter aujourd’hui, je ne l’ai pas écrit, je l’ai traduit depuis l’anglais. Pourquoi ? La revue Études chinoises m’avait confié ce livre pour que j’en écrive un compte rendu, et j’ai trouvé ce livre si intéressant, si clair et si convainquant que j’ai proposé aux éditions Les Belles Lettres de le traduire en pensant que c’était une très belle synthèse sur le sujet abordé dans l’ouvrage, la pensée politique dans la Chine ancienne.
 
Le point de départ de ce livre est comprendre comment le système impérial chinois a pu se maintenir pendant 2132 ans, c'est-à-dire depuis l’unification du territoire par le premier empereur en 221 av. J.-C. jusqu’à 1911 ap. J.-C., date marquant la chute de l’empire sino-mandchou des Qing et l’abdication de Puyi en faveur de la République de Chine.
 
Ce système impérial a bien entendu évolué au cours des siècles et des dynasties successives, mais l’esprit qui le sous-tendait a toujours été le même : l’idée d’un État centralisé avec à sa tête un monarque effectif unique, l’empereur, ce qui n’était pas le cas dans le monde chinois avant la création de l’empire, j’y reviendrai.
 
Yuri Pines considère qu’en plus de facteurs politiques, administratifs et sociaux, l’une des raisons de la pérennité du système impérial réside dans ses fondements idéologiques et philosophiques : le premier empire s’est bâti parce que les esprits, notamment ceux de l’élite intellectuelle, étaient préparés depuis longtemps à l’idée d’unification sous l’égide d’un monarque unique. Le travail de l’auteur a donc été de relire les textes philosophiques pré-impériaux (parmi lesquels les Entretiens de Confucius, le Livre de la Voie et de sa Vertu (Daode jing / Tao Tê King), le Mencius, le Zhuangzi et d’autres) et de tenter de trouver le fonds commun en rapport avec ces idées d’unité, de monarque unique théoriquement omnipotent, sans pour autant bien entendu omettre de souligner les différences entre les doctrines.
 
Pour bien comprendre ce qu’il s’est passé, il est nécessaire de brosser rapidement un tableau de l’évolution historique et politique de la Chine durant le ier millénaire avant notre ère.

La suite en 2 parties ci-dessous :


Source :

Yuri Pines : L'invention de la Chine éternelle. Comment les maîtres-penseurs des Royaumes combattants ont construit l'empire le plus long de l'histoire (Ve - IIIe siècles av. J.-C.), Paris, Editions Les belles lettres, 2014


Jean Vinatier
Seriatim2016