Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

samedi 16 avril 2016

2017 : le choc des paillassons ? 2 N°4108 10e année



Au lendemain ou presque de la malencontreuse prestation présidentielle, un sondage indiquerait une victoire au second tour de Marine Le Pen face à François Hollande : 53/47%.
Dans l’effervescence et le tumulte des différents états-majors politiques, cette possible défaite inciterait donc à la mise à l’écart de l’actuel Chef de l’Etat. Anne Hidalgo, maire de Paris, sans doute flattée d’être présentée par Marianne comme un possible recours socialiste masque peu son souhait du retrait de François Hollande.
Le système politique continue sur sa voie, montrer au public que Marine Le Pen est plus que jamais le danger politique par excellence sans même tenir compte du degré de mécontentement des Français qui lassés par autant de reniements et de combinaisons pourrait casser le jeu habituel politicien. L’atmosphère française ne peut être séparée de ce qui se déroule en Europe : le référendum néerlandais, celui à venir au Royaume-Uni, entre les deux la résurgence de la crise grecque, la question migratoire et le courroux des épargnants allemands contre la BCE qui favorisant les taux d’intérêt négatif les appauvrit.
Le terreau de la colère repose donc sur plusieurs piliers : nationaux, économiques, politiques, sociaux, monétaires et ethnographiques alors même que l’empire du Potomac redéploye ses forces le long de la frontière russe et se prépare, puisque le parlement français l’a voté, à réinstaller des bases en France.
C’est dans ce climat aussi lourd qu’incertain que la France, sans gouvernement fort, avec des partis réduits aux combinaisons de communication et un Chef de l’Etat dépassé par les enjeux que la possible victoire de Mme Le Pen intervient. Le système, faute d’imagination, rejoue et surjoue le registre de la peur comme il ne manquera de le faire, également, contre le Brexit. Qu’est-ce qu’une partition sans cesse présentée ? Qui l’écoute et l’entend ?
Le système, sans en prendre la mesure, ne valide-t-il pas la crédibilité de Mme Le Pen ? L’autre point d’interrogation étant le suivant : Mme Le Pen veut-elle entrer à l’Elysée ?


Jean Vinatier
Seriatim2016



Aucun commentaire: