Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 29 mai 2012

Hollande de l’Afghanistan à la Syrie... N°1188 5e année

Nos troupes retirées du sol Afghan atterriraient-elles sur celui de Syrie ? Serait-ce le contenu de l’accord secret entre Washington et Paris ?Adieu « Acte de souveraineté » ?
Au JT de France 2, le Président Hollande, qui venait de déclarer persona non grata l’ambassadrice de Syrie en France à l’instar de la plupart des Etats européens et d’Outre-Atlantique, s’est avancé un peu plus vers une possible intervention militaire à condition, dit-il sans sourciller, que tout se passe dans le respect du droit international….Quand on sort ce genre de phrase, soyez assuré, qu’une musique militaire débute. Est-ce un hasard, Laurent Fabius a repris les mêmes mots que son prédécesseur, Alain Juppé, sur Bachar Al-Assad ? Si un doute restait, voilà que le Narcisse des sables (BHL) lance par voie de presse, française et internationale, une adresse à François Hollande l’intimant de se placer dans les pas de Nicolas Sarkozy lorsqu’il agissait contre la Libye.
La juste émotion suscitée par le massacre d’Al-Houla, donne un coup d’accélérateur et de telle façon que les médias anglais publièrent d’abord une photo  qui s’avéra datée de  l’Irak en 2003….
Le début de la présidence Hollande ne diffère donc pas d’un iota de celle de Nicolas Sarkozy en ce qui concerne la politique étrangère : la France, au lieu d’entraîner avec elle une partie de l’Union européenne afin de peser sur les ambitions conjointes des Américains, des Turcs et de régimes dictatoriaux de la péninsule arabique, renonce à être,  préférant se blottir au sein du commandement intégré otanien. Pourtant au regard des désastres irakien, afghan, somalien, libyen, yéménite et de la naissance au nord du Mali d’un Etat islamo-touareg qui placent les islamistes aux avant-postes, il y aurait matière à proposer une autre voie. Si nul ne conteste la dureté du régime alaouite de Syrie, il n’est pas juste de gommer la guerre civile en cours encouragée par de tierces puissances. En défiant, la Russie la Chine mais aussi l’Inde, fort liée historiquement à Téhéran, Washington  escompte isoler un peu plus l’Iran, déjà entourée d’une nuée de bases américaines. La diplomatie américaine inaugure la politique de l’endiguement armé contre l’axe irano-syrien : un avertissement pour Moscou et Pékin ?

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen





jeudi 24 mai 2012

Mexique :Yo soy 132 ! Après les Chiliens, les Québécois….N°1187 5e année


Le candidat "poubelle" du mythique parti révolutionnaire institutionnel (PRI)  représenté par le jeune gouverneur de l’Etat de Mexico, Enrique Peña Nieto (né en 1966) a dû fuir les étudiants mexicains tous ralliés autour d’un slogan, YO Soy 132 (132  désignant l’Anonymous). Depuis peu, des groupes de jeunes s’installent au milieu de places, dans des lieux symboliques réclamant, notamment, plus de liberté d’information. La campagne présidentielle sort de sa torpeur, surprenant plus d’un : oubliaient-ils les tensions terribles en 2006 entre le Président élu Felipe Calderon et son opposant, Andrès Manuel Lopez Obrador du parti révolutionnaire démocratique (PRD) qui contestait le résultat ? Les chars étaient dans la rue !
Six années plus tard, sur fond de contestations et révoltes d’Afrique du Nord au continent américain, les mexicains qui n’ont pas gommé de leur mémoire le massacre de 1968, se disent qu’après tout, ce surgissement inattendu dans l’arène politique pourrait, les placer dans une situation qui les rapprocherait de la Tunisie ou de l’Egypte de 2011. Le Président Obama finirait, peut-être, par s’inquiéter des agitations estudiantines francophones et hispanophones  lui qui pensait, sans doute n’avoir que les raids des cartels à combattre : n’atteignent-ils pas, parfois, Chicago ? L’Amérique latine s’agite beaucoup ! Quand ce ne sont pas les étudiants chiliens, c’est l’état argentin qui nationalise manu militari deux filiales du groupe espagnol REPSOL suivi par le Pérou d’Eva Morales sans parler d’Hugo Chavez. Si, désormais le ventre mou des Amériques se croit à l’aube d’une seconde révolution du type 1911 où allons-nous !
L’entrée en scène de ces étudiants s’ajoute aux autres secousses dans lesquelles on peut placer tout autant les opposants chinois et la birmane Aung San Suu Kyi que les mouvements anti-poutine (même subventionnés par les USA) et tous les Occupy, Anonymous, Ordre du Carré rouge (Québec) et Indignés sans oublier les Printemps arabes : quelque chose est en train de surgir mais quoi…
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
 Site Internet:
 Sources :
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Patrie d’origine et patries électives…etc N°1186 5e année

Après lecture du dernier catalogue de de Boccard, j’ai sélectionné quelques publications dont les thèmes sont toujours modernes ou bien le sont redevenus avec le début de la mondialisation:
Patrie d’origine et patries électives : les citoyennetés multiples dans le monde grec d’époque romaine :
 L’éphébie hellénistique – Etude d’une institution civique dans les cités grecques des îles de la mer Egée et de l’Asie mineure :

«Blancs» et contre-révolutionnaires espaces, réseaux, cultures et mémoires (fin XVIIIe-début XXe siècles) : FRANCE, ITALIE, ESPAGNE, Portugal :
 Les historiens et l’informatique :

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mercredi 23 mai 2012

Québec-Chili : rébellions estudiantines N°1185 5e année

Les étudiants chiliens battent le pavé depuis l’année 2011, ceux du Québec sont dans la rue voilà 100 jours. La cause, une hausse excessive des frais de scolarité et une seconde venue se greffer, la réforme du droit de manifester. Un gouvernement pensant étouffer dans l’œuf une contestation agite le bâton de l’ordre et réveille la colère qui s’étiolait. Résultat : des dizaines de milliers de Québécois plus excités que jamais, soutenus par des syndicats du Canada anglais et maintenant par les étudiants chiliens tout au bout du continent américain. Entre les deux, les étudiants étatsuniens demeurés dans une indifférence presque totale alors qu’ils sont confrontés – et plus puissamment – aux frais toujours plus hauts de leurs études supérieures.
Depuis le renversement de Ben Ali, toute contestation est automatiquement qualifiée de « Printemps » ici il serait « érable » et tout lieu de rassemblement est baptisé place Tahrir : quel est le point commun entre un Québécois et un jeune tunisien ou égyptien risquant sa peau pour déchoir son Président ? Aucun. Point de révolution, tout juste une colère, certes justifiée par l’effort demandé mais dans un Etat démocratique. On est dans le mécontentement social. Point d’intellectuels derrière eux. Les maladresses du gouvernement libéral Charest suffisent à grossir la colère en touchant le droit de manifester.
Les étudiants rejoignent les « Indignés » de Madrid, de Paris, de Londres, de New-York et Oakland sans même s’en apercevoir tandis que le parti des Pirates place ses élus dans le Nord européen et même, un moment, en Tunisie. C’est quelque chose de sourd qui prend de l’ampleur mais sans direction ferme ni pensée, une sorte de masse sans nerf apparent. Mais ce sont des petites braises qui un jour pourraient précipiter la mise à feu.
On comprend l’écœurement de ces étudiants de se voir imposer la fin d’un modèle social par ceux-là mêmes qui en jouir et maintenant les bâillonneraient en les arrêtant au seuil du consumérisme et du libéralisme outrancier. Les affaires de la JPMorgan, les fonctions subversives des banques américaines dans l’introduction de Facebook les dégoutent-ils ou bien enragent-ils de ne pas être encore dans la place ?
La crainte du lendemain, l’abus des technologies qui rendent anxiogènes et parfois dangereux pour l’entourage, le vide absolu de la pensée politique au sein de la cité et l’individualisme forcené, nullement contrarié par les réseaux sociaux qui font croire à une société de remplacement toute virtuelle  animent et échauffent les esprits. On sent bien que quelque chose voudrait éclater mais quoi : ni moi, ni eux ne le savent : le système nous fait tourner comme lions en cage, il prétend désormais comptabiliser les rugissements….
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
 Sources :

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mardi 22 mai 2012

« Les « pensées critiques » contemporaines », Séminaire, Calenda, N°1184 5e année

Séminaires en cours et à venir :


 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Hollande : fin de la respiration…n°1183 5e année

Le déplacement du Président français à Camp David pour le G8 puis à Chicago pour le sommet de l’OTAN fait tiquer. A camp David, François Hollande s’est déclaré quitte de son engagement vis-à-vis des Français pour ce qui concerne la relance. Si le G8 a bien opiné en faveur de la croissance, on sait aussi que l’accent est bien mis sur le maintien d’une politique d’austérité : Croissance, coup de com ? La croissance passe nécessairement par une politique de grands travaux : c’est un acte de politique budgétaire. Le navire Hollande tangue…A Chicago, François Hollande a bien réaffirmé le départ des troupes françaises d’ici la fin décembre 2012 tout en adhérant, par principe au bouclier antimissile décidé par les seuls américains afin de se tenir au plus près les Russes et non pas pour nous protéger de l’Iran cette tarte à la crème qu’on nous sert chaque matin. Là aussi, le Président français n’a pas paru en mesure d’imprimer sa marque. En réalité, il se montre comme le furent moult socialistes tout entièrement atlantiste. Hormis le cas du retrait afghan qui pose beaucoup de problèmes pour l’armée française : soit nous passerons par les transports américains ou russes soit nous rentrerons à pied (la retraite des dix mille 2 ?), on peut dire que ce quinquennat ne diffère pas énormément de celui de Nicolas Sarkozy lequel aimerait postuler, lit-on ici et là sur le Web, aux fonctions de secrétaire général de l’OTAN en 2013…
François Hollande a refusé de recevoir le leader de SYRIZA, Alexis Tsipras, mais a accordé un entretien au chef du PASOK, Evangelos Venizélos. Pourquoi différencier les responsables de deux partis dont l’un est synonyme de corruption ? Il y aurait du courage à recevoir Alexis Tsipras : qu’aurait fait Nicolas Sarkozy ?
En politique intérieure, le gouvernement en place a pour unique objectif emporter les élections législatives et les Français paraissent le plébisciter sans grand enthousiasme. D’ores et déjà la relecture de la loi Hadopi provoque une démission dans l’entourage d’Aurélie Filippetti, Juan Blanco, et l’entrée sur scène de Pierre Lescure, le Paris bien-pensant. La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler qui vient de recruter un de ses amis comme directeur de cabinet concentre les remarques : sauf erreur, elle n’a pas divorcé de Denis Trierweiler. Que penser de son rôle de Première dame avec celui d’épouse d’un autre homme ? Si le fait était exact, un problème constitutionnel ne se poserait-il pas ? En tout cas, circulent bien des bruits à Paris autour des relations volages dans le cercle Ségolène Royal, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Anne Hidalgo : c’est peut-être cela qui faisait dire à l’ancien député européen Jean-Louis Bourlanges, à l’émission de France Culture ce dimanche matin que le PS était un parti où l’on «  s’échangeait les femmes ». L’ombre de DSK rode…. Rumeurs infondées, scandaleuses, sans doute,  il est, néanmoins, toujours mauvais qu’un quinquennat débute de la sorte : ça sent le marigaud…. A moins que nous ne vivions une nouvelle version des Atrides.
En l’espace d’une semaine, cette présidence aurait-elle avalé son pain blanc…… ?
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
nternautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

jeudi 17 mai 2012

Ascension et descension N°1182 5e année

Avant la tenue du premier conseil des ministres du quinquennat, nous vîmes monter et descendre les entrants et les sortants. La palme de la pire tenue revient tout naturellement à Cécile Duflot (jean et imper) à l’exact opposé des belles Fleur Pellerin et Aurélie Felipetti ! Que dire de ce gouvernement ascensionnel qui faillit ne pas exister si la foudre avait détruit l’avion présidentiel : dans l’ensemble tout a été bien pesé et mesuré. Manuel Valls, le plus sarkophile des socialistes est place Beauveau, Laurent Fabius au Quai, Pierre Moscovici aux Finances et ainsi de suite pour les autres postes, avec une incongruité Arnaud Montebourg à la tête d’un ministère du Redressement productif, titre vague et sans argent. Sans doute ce ministère durera-t-il qu’un mois, son objet étant surtout, de damer le pion à Jean-Luc Mélenchon dans les usines en difficulté….
Tout le monde des médias s’est plu à noter l’absence de Martine Aubry qui n’a pas manqué de pester et à répéter que la non invitation de son père, Jacques Delors à l’Elysée mardi était une inélégance. Bref, en cas d’un résultat décevant aux élections législatives, le PS et le gouvernement s’affronteront. Un autre point est à relever celui des nombreux amis du maire de Paris, Bertrand Delanoë, à l’Elysée (Nicolas Revel, David Kessler) et dans le gouvernement Ayrault : celles et ceux qui redoutaient qu’une victoire socialiste n’autorise toutes les folies de cet édile auront, sans doute, raison  dans les semaines à venir : des berges de la Seine (surtout Rive gauche) aux tours et autres réalisations. Mais Delanoë a, peut-être, commis une faute en annonçant renoncer à réclamer les sommes dues par l’Etat à la Ville de Paris. Et pourquoi, parce que le nouveau pouvoir était de son bord. Les Parisiens apprécieront que leur maire biffe ainsi cette ardoise : c’est dans notre poche que l’édile se rattrapera….
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

« Jean-Marc Ayrault doit se transformer en geek » Gilles Babinet N°1181 5e année

Gilles Babinet est l'ancien président du conseil national du numérique (2011-2012)



Jean Vinatier
SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen


mardi 15 mai 2012

Coup de foudre….N°1180 5e année

La journée d’investiture ou d’installation de François Hollande se fit sous un temps alternant pluie, vent, giboulée avec une froidure que l’on connait peu en mai. Cinq ans plus tôt, nous étions sous un soleil radieux, le quinquennat s’annonçait presque enchanteur pour la famille Sarkozy qui surgit alors non sans étonner le public devant tant de beaux enfants : l’on sait, par la suite que tout ce décors se fissura et que les éléments furent de moins en moins cléments envers Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, il partit en compagnie de son épouse habillé en Prada sans être raccompagné jusqu’à sa voiture par son successeur. On s’en étonna : Je ne pense pas que François Mitterrand le fit en 1981, ni Jacques Chirac en 1995…François Hollande, happé au fur et à mesure des cérémonies par le rang présidentiel, finit même par prendre de faux airs avec Georges Pompidou et sous une pluie battante monta les Champs-Elysées dans une voiture au moteur hybride, serra les mains, sourit autant qu’il le put avant de revenir à l’ancien hôtel d’Evreux aujourd’hui l’Elysée. Repas avec 4 des 5 anciens premiers ministres de François Mitterrand (Mauroy, Fabius, Cresson, Rocard) puis accueil à l’hôtel de Ville où l’attendait un maire de Paris plus sautillant et pincé que jamais ne cessant pas de serrer au plus près le nouveau Chef de l’Etat tandis que les applaudissements l’émouvaient. Entre temps, François Hollande rendit un bel hommage à Jules Ferry que l’on tenta de gâcher parce que le président du conseil de la IIIe République s’était fait le chantre de la colonisation, thème plus qu’en vogue alors et qui ne heurtait pas : n’a-t-il pas rêvé de fonder un empire de cent millions de républicains ? Marie Curie eut droit à sa gerbe, clin d’œil envers les scientifiques après les enseignants : le Président ne variait donc pas d’un iota de sa ligne politique sérieuse, sage et rassembleur, martelant le mot de confiance. La nomination de Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes, à l’hôtel Matignon termina cette journée : la France avait désormais à sa tête deux hommes qui ne furent jamais ni ministre, ni premier ministre, venus l’un de Corrèze, l’autre de la Loire-Atlantique et aimant les blagues !  On était très éloigné de 2007 : Nicolas Sarkozy, Neuilly, les patrons du CAC40, les Etats-Unis…Il n’est pas jusqu’à la désignation de son conseiller diplomatique, Paul Jean-Ortiz, Directeur du département Asie et Océanie au quai d'Orsay  qui ne rompt avec son prédécesseur et son très pro-américain Jean-David Levitte.
Mais tout le monde attendait sa rencontre avec Angela Merkel dont la foudre faillit tout faire capoter. Les deux personnages prirent contacts, correspondre sur la Grèce et marquer leurs différences sur la croissance ce qui n’engage à rien mais souligne, tout de même que le duo franco-allemand est condamné à la vie ensemble quoi qu’il advienne….Fin donc de cette journée tout sourire : le temps des cerises…sur le gâteau ?
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

lundi 14 mai 2012

« Apologie du livre : demain, aujourd’hui, hier, de Robert Darnton » N°11795e année


Je relaie la critique du dernier ouvrage du grand professeur américain Robert Darnton :Rien à ajouter si
ce n’est que dans cette apologie, il y va de nos libertés de penser et de création.

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

15 mai : Europe ou impasse ! N°1178 5e année

François Hollande pousse, certainement, un ouf de soulagement au soir de l’important revers électoral d’Angela Merkel en Rhénanie-Westphalie. Il fragilise un peu plus sa coalition et présage négativement son maintien à la chancellerie en 2013 à moins qu’elle n’accepte de gouter un peu de cette croissance dont le nouveau Président français parle tellement. Après tout, tout pouvoir vaut bien une messe ? Mais les complications politiques grecques pourraient bien peser sur les deux leaders politiques. Au terme d’un dimanche qui vit plusieurs journées de dupes en une avec ce soir, cerise sur le gâteau, une dernière combinaison du Président grec qui regrouperait tous les petits partis en une coalition ahurissante des néo-nazis aux communistes, nous nous dirigeons vers une nouvelle consultation électorale à la mi-juin. Le parti Syrisa est crédité d’une plus forte popularité. S’il arrivait aux commandes que se passerait-il ? L’Union européenne et les banques pousseraient-ils les militaires grecs hors des casernes ?
La France a, entre ses mains, des cartes qu’il lui faudrait jouer si ce scenario s’enclenchait pour agir en amont et s’assurer que jamais Berlin ne cautionnerait une arrivée de militaires. Mais, le retour des indignés, notamment en Espagne, et les attaques contre les symboles de l’austérité en Italie, souligne bien que si très rapidement, l’Union européenne ne se résout pas à l’adoption d’un plan de relance du type keynésien qui passerait par des grands travaux et une mise sous tutelle étatique des banques, l’euro imploserait et qui sait dans la foulée l’Union elle-même, sur fond de grandes et soudaines colères populaires ? La sortie de la crise passe par un nouveau contrat politique entre les nations et les Etats de l’Union et un pacte de croissance. C’est peu dire que le 15 mai ni Angela Merkel ni François Hollande n’auront à se satisfaire d’une prise de contact salutaire : ils devront sortir de leurs chapeaux des choix communs…Un acte titanesque ?

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

dimanche 13 mai 2012

Mélenchon - Le Pen : le tournoi de trop ? N°1177 5e année

Dans un grand fracas médiatique nous suivîmes l’arrivée de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont où il s’opposera à Marine Le Pen….Nathalie Artaud (Lutte ouvrière)  avait dit malicieusement que le chef de Front de gauche avait pris la Bastille avec l’autorisation du préfet de police. De même ne le dirait-on de cette nouvelle chevauchée bénie médiatiquement ? Une vraie aubaine ! Les législatives de juin se limiteront-elles donc à ce combat qui ne fera que conforter les égos ? Jean-Luc Mélenchon, une nouvelle fois, est guidée par les communistes lesquels escomptent bien et, peu importe qu’il vainc ou pas, engranger des bienfaits. Mais le chef de Front de gauche arpentera une terre où les « barons » socialistes certes empêtrés dans des querelles et des compromissions tiennent malgré tout, entre leurs mains le maillage : favoriseront-ils spontanément ce leader de parti ? Il n’est pas assuré, également, que la rue de Solferino, voit d’un bon œil s’agiter ce tribun au verbe incessant et habile. Vaincre Marine Le Pen passerait donc par un accord local loin d’être évident. On peut aussi de demander pourquoi, il s’est lancé dans cette aventure ? Il pense bien sûr à 2022 (il porte loin) et note négativement, l’affaiblissement constant en Allemagne de son parti frère ou cousin, Die Linke au profit du parti des Pirates (bon succès en Rhénanie-Westphalie). Et puis, in fine, son score décevant le soir du 22 avril ne le contraindrait-il pas à une victoire rapide d’être celui qui battrait la dame de l’extrême-droite, le seul dirigeant d’un parti à l’affronter directement ? Il lui faut son rebond…à la différence de sa rivale…D’une certaine manière, il arrive donc en position de faiblesse.
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
nternautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

jeudi 10 mai 2012

Hollande : roi de mai ? N°1176 5e année

Gagner les législatives haut la main, tel est l’objectif de François Hollande sinon il inaugurerait un cas singulier de la Ve République celui d’un Président élu et contraint dans la foulée à la cohabitation.
Les deux millions de votes blancs sont une épée de Damoclès au-dessus du nouveau Chef de l’Etat sachant que celles-ci sont pour les trois-quarts plutôt à droite et au-delà. Il ne faut pas être grand clerc pour relever que sans ce massif type de vote, Nicolas Sarkozy aurait été reconduit. L’état-major socialiste pense certainement compter sur l’affaiblissement de la droite happée par le vote FN et il opterait alors de conduire une campagne plutôt dirigée vers le centre afin de capter un électorat effrayé et décontenancé par les duels UMP/FN. Une manœuvre pas si simple à mener : François Bayrou, rallié à titre personnel au candidat socialiste, aura en face de lui une socialiste ! Est-ce la bonne tactique pour séduire les centristes quand le Front de gauche (PC inclus) multipliera les escarmouches et que les Verts auront la subtilité d’un éléphant dans un magasin de porcelaine et sans omettre, non plus, des sons discordants depuis le PS.
En principe, les Français ne devraient pas dévier d’une maxime qui veut qu’un nouveau Président dispose de la majorité. Mais les socialistes savent qu’ils sont victorieux non sur leur programme mais sur la profonde hostilité envers Nicolas Sarkozy et que la situation européenne impose la cadence et l’audace. François Hollande n’a pas le choix : il doit tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, prendre des décisions de nature à l’inscrire dans un processus politique irréversible. Avoir en ordre de bataille un gouvernement restreint sachant qu’il jouera une carte décisive lors de sa première rencontre, le 15 mai, avec la chancelière allemande qui multiplie les annonces (pacte de stabilité, Afghanistan) autant de postures qui soulignent sans doute plus sa fragilité que sa solidité. Sur le plan intérieur, une mesure phare sur l’enseignement ou l’économie devrait suffire pour la campagne.
Les socialistes auront à souquer ferme entre les écueils : Le vote blanc pourrait à nouveau jouer un rôle important compliquant alors la tâche présidentielle et l’UMP, le Modem et le FN, s’ils se préparent à se castagner, ils ne sont pas le moins du monde effondrés ou abattus,
François Hollande n’a pas le choix et doit impérativement éviter de louvoyer, d’esquiver. Les Français n’apprécieraient pas qu’il perpétue sa tactique de campagne, ils attendent un homme de bon sens et sérieux, l’inverse d’un Delanoë ou d’un Sarkozy que peu sépare !
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mercredi 9 mai 2012

Alexis Tsipras : la main vers Hollande N°1175 5e année

Chargé par le Président Grec de former le nouveau gouvernement, le chef de Syriza, a clairement dit qu’il refuserait d’appliquer les mesures d’austérité imposées par l’axe Berlin-Bruxelles et a demandé, lors de son escale parisienne le jeudi 10 mai, un entretien avec François Hollande…La Grèce s’invite donc dès les premiers moments du quinquennat socialiste. Ne pas le recevoir serait une faute, l’accueillir indiquerait que François Hollande entendrait bien agir et non pas exclusivement discourir. François Hollande ne peut être un Léon Blum renonçant à épauler les Républicains espagnols !
On se croirait presque revenu à 1848 au moment appelé le « Printemps des peuples », une saison qui virera très vite à l’hiver. De cette éphémère fraternité, il ne reste évidemment rien mais on ne peut s’empêcher de noter que le simple fait qu’Alexis Tsipras arrivé second aux dernières législatives et pas peu fier d’avoir contribué à envoyer au fond de la pièce les partis honnis, mise sur le nouveau Président français pour créer un contrepoids de fait est une grande joie…A quelques jours de l’entrevue de François Hollande avec la chancelière, Angela Merkel qui rameute déjà ses troupes afin de le recadrer d’un coup, la venue d’Alexis Tsipras est presque un coup de chance qui alimenterait l’eau du moulin français pour peu que nous ayons le goût pour le combat. On enverrait également de bons signaux à bien d’autres nations ! La Grèce a ouvert une brèche, engouffrons-nous et agrandissons-le. 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mardi 8 mai 2012

Grèce : Aujourd’hui Athènes, demain l’Europe ? N°1174 5e année

Les Grecs ont fait s’effondrer les partis symboles de la situation du pays : le Pasok (13,79%), la Nouvelle démocratie (18,87%) atteignent péniblement 22% de suffrages alors qu’ils totalisaient auparavant plus de 70% : ils n’ont plus la majorité à la Vouli. Le chef de la gauche radicale ou Syriza, a décliné toute alliance. Une coalition ? Tant au sein de la droite que de la gauche, les ententes entre les partis sont difficiles pour ne pas dire impossibles. Il semblerait peu probable qu’à droite, Nouvelle Démocratie puisse s’unir à « Grecs Indépendants » (souverainiste) et à Aube dorée, le parti néo-nazi qui compte désormais 21 sièges ! En additionnant tous leurs sièges, on arrive à 162 soit la majorité absolue. A gauche, on ne voit pas, non plus, le Pasok, Syriza, le PC et gauche démocratique s’allier et quand bien même ils s’entendraient, ils ne totaliseraient que 135 sièges. Alliances transversales ? Les calculs ne tarderaient à buter sur les écueils des chiffres. Selon toute vraisemblance, les Grecs voteront une fois encore d’ici un mois.
On remarquera que l’Union européenne ne réagit plus à la présence de partis extrémistes. Se souvient-on de la mise à l’index par l’Europe  du parti d’extrême droite autrichien  de Jörg Haider quand il négocia avec le Premier ministre Wolfgang Schüssel en 2000 ? Douze années plus tard, l’extrême droite néerlandaise fait tomber le gouvernement : silence ! Le norvégien Anders Breivik fait son apologie devant les écrans de télévision sans susciter une réaction indignée…Aujourd’hui, les Grecs franchissent un cran en faisant entrer au parlement, 21 députés ouvertement néo-nazis et qui font le salut. Que dit Bruxelles ? Barroso s’inquiète de la montée du populisme…On se croirait revenu dans les années 30.
Si l’Europe n’apporte pas à la Grèce le répit qu’elle demande, non seulement les Grecs entreront en insurrection mais bien des peuples les suivraient : Espagne, Portugal, Italie et derrière se grefferaient les colères identitaires (Belgique, Pays-Bas, Hongrie…etc)
Il arrivera un moment où il faudra ou bien effacer d’un coup toute la dette de la Grèce et avec elle toutes celles des pays de la zone euro ou bien affronter des secousses violentes des populations. Après tout, l’Europe est la troisième puissance économique mondiale, elle peut oser l’effacement de la dette puis imposer une gestion saine au lieu de prôner de l’austérité et la stupide règle d’or, qui nous le comprenons bien sert à légitimer les voracités bancaires. La solution n’est plus financière, elle doit être politique !

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
 Sources :
 Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Une respiration …..N°1173 5e année

L’homme normal intrigue beaucoup et encore plus depuis sa victoire le 6 mai sur Nicolas Sarkozy devenu au terme de son quinquennat anxiogène, désordonné, instable. Son message d’adieu à la Mutualité fut lui-même un peu bancal : il oscillait entre la dignité et le people : l’homme est ainsi fait en dépit de qualités indéniables mais jamais équilibrées et rendues positives auprès des Français. Sa défaite signe l’échec, temporaire, de l’implantation d’une droite libertarienne émancipée du maximum de volet social. On se souviendra de l’apologie qu’il fit aux Sables d’Olonne de la richesse dégagée de tout lien social. On retiendra de son quinquennat sur le plan intérieur, la réforme des retraites que la gauche ne remettra évidemment pas en cause tant l’épine ôtée est immense ! Nicolas Sarkozy aura été une parenthèse plutôt malencontreuse dans la vie politique française (mettre l’Histoire de France dans un musée !) et provoquée une cassure au sein de la droite, une cassure qui se poursuivra dans les semaines à venir: droite libérale, droite « souverainiste », droite pro-centre.
L’élection de « l’homme normal » François Hollande est d’abord la conséquence d’un scénario contrarié puis anéanti : Dominique Strauss-Kahn, celui qui avait été programmé a chu d’un coup de son piédestal par une bévue ancillaire nommée Nafitassou Diallo.
Disons-le tout net : la victoire de François Hollande offre quelques jours de respiration à la France. François Hollande surgi de Tulle, la France des terroirs comme Chirac est un épicurien qui goûte les blagues et qui parle mal anglais : un Français normal ! Sa compagne Valérie Trierweiler, une angevine, née dans la bonne bourgeoisie de province (des banquiers) a l’élégance classique, le tact et le sens inné de ce qui se fait et de ce qui ne se fait pas à l’exact opposé de Carla Bruni. Ces lignes ont un coté plan-plan, j’en conviens, mais sans rien présager de l’avenir, apprécions ce moment de respiration à l’instar de Thomas Hollande qui disait tout simplement que pour aller fêter la victoire à la Bastille, il « prendrait le métro » !

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

dimanche 6 mai 2012

Georges Steiner : « Il n'y a jamais eu une telle fermeture géographique[ … ] Les jeunes ont peur du silence » N°1172 5e année

Splendide entretien accordé par Georges Steiner auteur, notamment, de « Poésie de la pensée » et  « Les Livres que je n’ai pas écrits » !
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen