Info

Nouvelle adresse Seriatim
@seriatimfr
jeanvin22@gmail.com



jeudi 28 mai 2020

Merkel sous le déluge de milliards N°4934 14e année


L’annonce hier d’une proposition de plan de relance de 750 milliards par la présidente de la commission européenne, Ursula Van der Leyen est une pierre supplémentaire apportée à la chancelière Angela Merkel qui abordera donc sa présidence de l’Union en disposant d’un jeu de cartes ou de leviers très impressionnant que confirmeront le sommet européen des 18/19 juin puis le 24 juin la stratégie européenne en matière d'hydrogène laquelle satisferait pleinement les industriels allemands qui l'ont en quelque sorte "anticipé" avec le projet presque achevé du gazoduc Nordstream 2.
Quand Paris fait le cabri en chantant les louanges du « couple franco-allemand » et  bénit le saint nom de Mutti,  Berlin  ne danse pas, on y fait les comptes.
De la déclaration franco-allemande au plan de relance sans omettre la BCE, l’Union européenne met sur la table moins de 2000 milliards d’euros quand les Etats-Unis avec une population presque équivalente en annonce le double. L’Union européenne aurait parfaitement les moyens d’aller plus en avant : alors pourquoi pas plus ?
L’Allemagne entre en scène (Paris peut « réexister » et communiquer) comme un marchand aborde un livre comptable : pas d’inflation, garantir l’appareil industriel et stratégique, être l’épicentre entre Washington et Pékin et avec Moscou sur le plan énergétique.
Angela Merkel est européenne tant que l’Allemagne grandit que se confirme sa Mitteleuropa ou l’espace hanséatique tout à l’inverse de la France qui privilégie l’utopique souveraineté européenne quitte à nous y sacrifier. Pour Emmanuel Macron la France n’est qu’un marche-pied pour son but ultime : atteindre le sommet Europe ! Sait-on où il se trouve ?
Berlin n’est pas du tout sur la même longueur d’onde. On a beau flatter Angela Merkel et la parer de toutes les plumes, elle est d’abord chancelière et par conséquent comptable de chacun de ses gestes. Sur le plan intérieur, l’adhésion à la déclaration franco-allemande tient au fait que la capitalisation des retraites tiendrait et ne léserait en rien les retraités majoritaires sur l’échiquier politique, que nulle dévalorisation monétaire ne viendrait diminuer le pouvoir d’achat des allemands.
L’Union européenne arrive assurément à un tournant dont on ignore la longueur, la forme, la largeur et c’est l’Allemagne qui sera à la manœuvre. Le mot manœuvre n’est en rien péjoratif, il sert à prendre conscience que dans cet après Covid-19 les réalités et les rapports de force géopolitiques et géoéconomiques sous couvert de transition écologique bien interrogative seront dans notre quotidien et que chaque acteur jouera ses atouts.
Quant à la France qui prendra après le Portugal et la Slovénie,  la présidence européenne le 1er janvier 2022 (donc à quelques semaines de la campagne présidentielle sauf événement), elle joue très gros et pourrait très rapidement être présentée, une fois de plus, comme actrice pour le roi de Prusse….
A ce jour, nul ne sait si l’Union européenne se perpétuera selon ce modèle ou bien si l’Allemagne placera l’Union sous sa férule ou que nous serons dans un désordre général….
Pour l’heure, n’oublions pas que ces plans et déclaration doivent affronter les discussions et négociations, la chancelière se gardant bien de toute précipitation….. A suivre

Seriatim 2020

mercredi 27 mai 2020

Un duel États-Unis / Chine ? Les Géopolitiques de Nantes 2019 N°4933 14e année

« Un duel États-Unis / Chine ? avec François Clemenceau, Pierre Haski, Laurence Nardon et Thomas Snégaroff / présentée par Pascal Boniface » Jean Vinatier 
Seriatim 2020

Où va la Turquie ? par Ahmet Insel N°4932 14e année

Conférence de janvier 2017 
Université de Nantes 
Ahmet Insel est professeur émérite à l’université de Galatasaray  
Janvier 2020 Chassé-croisé diplomatique en Libye : "La Turquie et la Russie ont repris la main" Jean Vinatier 
Seriatim 2020

mardi 26 mai 2020

Conférence FRS : La revanche du passé : le retour de l'histoire dans la géopolitique du 21ème siècle N°4931 14e année

Vidéo de la demi-journée d'étude organisée par la FRS en octobre 2019.
00:07 - Introduction - Hubert Védrine, Bruno Racine (FRS), Bruno Tertrais (FRS)
15:30 - L’Europe, la Russie et leur passé
01:11:45 - L’Asie, le Moyen-Orient et leur passé
 02:09:22 - Conclusion - Hubert Védrine, Bruno Racine, Bruno Tertrais Jean Vinatier 
Seriatim 2020

lundi 25 mai 2020

Nicole Notat : comtesse de Ségur ? N°4930 14e année


Le coronavirus a montré un hôpital public admirable dans sa mobilisation quoiqu’aux plaies béantes.  L’assistance publique subit  année après année des demandes managériales des marchés.  L’exécutif ne pouvant masquer met, logiquement, en place une grande communication ou histoire appelée le Ségur de la Santé. Nicole Notat est chargée de réaliser le film. L’ancienne dirigeante de la CFDT fit peu pour les salariés. Une fois son mandat terminé, sa société de conseil vit tout le CAC40 s’y précipiter ! On sait, déjà, de quel côté penchera la balance.
Depuis les temps les plus reculés, l’accès aux soins est regardé comme universel, un bien commun à l’instar du sauvetage en mer.
L’hôpital c’est l’hôte, l’hospitalité mais, contemporainement, l’hôpital est vu comme une entreprise : sont liés la bonne gestion et le profit. Or, il est tout à fait possible d’assurer une bonne gestion hospitalière sans y ajouter des retours sur investissement, des plus-values. En 2020, le constat est là : obsession de la rentabilité, évaluation permanente de toute structure, entrée de l’économie dans sa version la plus avide, réduction du personnel, des couts, des ressources humaines peu humaines…..
L’hôpital ne doit plus obéir à une logique de marché !
Ainsi les femmes et les hommes qui travaillèrent à assécher l’assistance publique seraient les mêmes qui devraient écarquiller les yeux, retrousser leurs manches et jeter sur le bas-côté la cognée ? On permettra de douter. Les mécaniques puissantes des fonds d’investissement, leurs logiques financières jamais rassasiées, ce penchant qu’ont les hommes à se dévorer entre eux, ce marché omniprésent où tout y est prétexte font que nous savons bien que le Ségur de la Santé sera plus un conte qu’une refonte générale. Ceux qui ont mis sur orbite Emmanuel Macron sont plus fermes que jamais, prompts à acheter des îles ou des domaines pour s’y claquemurer, ils ne veulent qu’accroitre les parts de marché partout dont dans celui de la santé privée (cliniques…etc). Dès lors la réduction de l’assistance publique est évidente, se réduire à une variable tant pis pour les personnels de santé et des malades. Tant pis pour le serment d’Hippocrate. Laboratoires, assureurs, mutuelles, fonds d’investissement sont des fauves regardant un troupeau de zèbres….
Cette dégradation continuelle de l’assistance publique va de pair également avec la réduction des tâches régaliennes de l’Etat auxquels participent bien des hauts fonctionnaires. Si l’Union européenne n’était pas uniquement un marché mais se dirigeait vers un Etat une assistance publique européenne aurait sa place ? Mais Bruxelles n’est pas de cette eau…..
Le pouvoir veut retarder, diviser le retour sur les pavés des infirmières que les forces de l’ordre n’hésiteraient pas un seul instant à meurtrir le plus violemment. Le Ségur de la Santé a tout pour le  vent avec deux ou trois annonces et puis tout continuera jusqu’à la prochaine calamité……

Jean Vinatier
Seriatim 2020

vendredi 22 mai 2020

Obamagate -"C'est l'Etat profond des Etats-Unis qui pourrait tomber » N°4927 14e année

En France, les médias minimisent ce qui est en train de se développer aux Etats-Unis, l’Obamagate ou l’arroseur arrosé que Charles Gave explique très bien. 
Un empêchement de prise de fonction (novembre 2016-janvier 2017) puis de son exercice (depuis janvier 2017) a plus que vraisemblablement été et continue de courir…..
 Donald Trump a-t-il intérêt à faire tomber Barak Obama ou plutôt à le ficeler ainsi que son épouse ? Dans le cas où Joe Biden sombrerait complétement dans un mélange de gâtisme et de concussion (ukraingate/Hunter Biden) Bernie Sanders pourrait-il revenir sur le devant de la scène ? La canicule politique américaine est bien devant nous…. 

Charles Gave :  
Bercoff : « Obama Gate : 4 ans de guerre ouverte pour tuer Trump » In Seriatim: 

http://www.seriatim.fr/2016/07/trump-hillary-longtemps-n4220-10e-annee.html 
http://www.seriatim.fr/2016/06/eruptions-anglo-americaines-n4154-10e.html 
http://www.seriatim.fr/2016/06/eruptions-anglo-americaines-n4154-10e.html 
http://www.seriatim.fr/2016/11/the-donald-entre-la-maison-blanche.html 

 Jean Vinatier 
 Seriatim 2020

jeudi 21 mai 2020

Macron : gouvernement écolo-libéral en juillet ?N°4926 14e année



Rappelons que le premier tour des municipales le 16 mars n’aurait jamais dû avoir lieu, le scrutin a été biaisé, faussé par le propos même du Chef de l’Etat. L’épisode pandémique se terminant, la date du second tour se pose et tout conduirait à ce que le vote se déroulât le 28 juin.  D’abord parce que les élus du premier tour sont autorisés à s’installer. Ensuite, parce que la séparation trop longue  entre les deux votes obligerait à refaire l’ensemble du scrutin. Quant à la rumeur selon laquelle une nouvelle consultation se déroulerait en janvier 2021 rendrait absurde l’installation des élus du premier tour : pourquoi l’avoir fait ?
Au-delà des péripéties et de la déconsidération de ces municipales, Emmanuel Macron qui réfute le manque de masques (du pur Mitterrand : nier toujours), il lui faut tout de même tourner la page ce qu’il peut entrevoir n’ayant pas en face de lui un fédérateur alternatif. L’intérêt d’une dissolution étant de peu  reste donc le changement de gouvernement : adieu Philippe, bonjour le gouvernementécolo-libéral installé avant le 14 juillet, jour où le successeur de François Hollande après de défilé «de « Santé » nous imposera dans un entretien, face à un journaliste bien gentil, un grand trémolo écolo-gaullien (planète et patrie) avec force logorrhées. Départ des Français sur les plages et puis en août petite musique des taxes bien évidement temporaires pour la solidarité et ainsi de suite avant que l’année 2021 ne fasse surgir des impôts : glaces et beignets ensemble c’est trop lourd !
Comme si de rien n’était, l’orchestre de ce quinquennat violent, liberticide, lamentable, cynique, méprisant continue sa musique et ses déplacements provinciaux. Et le climat social ? Et le chômage partiel ou pas ? Et la récession abyssale ? Heureusement Trump et Xi Jiping sont là! Paradoxalement, le volontarisme de Donald Trump passant outre aux discours ambiants et aux alarmes de doctes scientifiques et parce qu’il a tout intérêt à une reprise économique forte pour le 3 novembre prochain, servira tout le monde. La Chine s’avère incontournable,  de même que Donald Trump à la tête de la première puissance mondiale,  deux acteurs querelleurs sur le mode « nous les larrons », boosteront autant qu’ils peuvent rejoints en cela par les Européens et donc le CAC40 ! Cela pour dire que la symphonie de la reprise vous l’entendrez du soir au matin et tant pis pour les millions de nouveaux pauvres. Quant à l’Union européenne sous la férule allemande dès le 1er juillet, elle se germanisera un peu plus (aire hanséatique) laissant à la France la pantomime utile.
S’avancerait donc sur le devant de la scène un gouvernement écolo-libéral ou Vert compatible avec le liberticide et la doxa économique (mondiale, bruxelloise) et pour une première période plus apaisée que crainte? Comme toujours l’inattendu, le soudain sont possibles. A suivre…..

Jean Vinatier
Seriatim 2020