Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 15 mai 2017

JO 2024 : ce que cache Anne Hidalgo…N°4380 11e année



A l’occasion de la venue de la délégation du CIO à Paris entre le 13 et 16 mai où Anne Hidalgo vibrionnera alors même qu’elle a refusé hautement de donner la parole aux Parisiens un bon article de Capital.fr

Un article très hostile aux JO paru dans Libé repris par Delanopolis :


Pétition contre les JO 2024 à Paris :
Pour signer :

Jean Vinatier
Seriatim 2017

Edouard Philippe : Le Havre macronien ? N°4379 11e année



Emmanuel Macron a peu de chance, jusqu’à présent, avec l’enthousiasme populaire : le soir de son élection, un public médiocre au Louvre, le jour de son intronisation, peu de gens le long de son parcours. Les Français se moqueraient-ils de ce vrai/faux successeur de François Hollande, désormais totalement disparu avec la pluie?
L’homme sans programme a nommé Edouard Philippe, l’actuel maire du Havre comme Premier ministre. Deux prénoms pour une identité de  jeune premier ou de clerc de notaire : cela sent le notable….
Dans la perspective des législatives, il convenait, après avoir évidé le PS, fracturé les centristes, de taper dans les rangs Républicains sur leur aile molle, celle Juppéiste où se trouvait le sieur Philippe qui chroniquait dans Libération pour louanger celui qu’on nous présente désormais comme le résultat fusionnel du Kid et de Bonaparte ! Edouard Philippe petit-fils de communiste, un père directeur de lycée à Bonn, lui-même moment rocardien avant de rejoindre Alain Juppé, de devenir entre temps le successeur d’Antoine Ruffenach au Havre, jusqu’à ce mois de mai : le bonhomme est un résumé du gauche-droite direction Bruxelles tout à fait à même de convenir au divin Macron. Sera-ce suffisant pour l’emporter en juin prochain ?
En achetant Le Monde pour mon père, je regardais l’étal du kiosque : toutes les couvertures étaient en l’honneur de Macron jusque dans le rayon porno ! A la FNAC rue de Rennes, Macron a déjà son rayon juste après celui …d’Alain Juppé ! Où suis-je en Corée du Nord ?  En Roumanie de Ceausescu ? Non en France.
Dans ce lâche soulagement qui a suivi l’élection d’Emmanuel Macron ce dernier pense avoir trouvé le tenant de son Havre…..

Jean Vinatier
Seriatim 2017

lundi 8 mai 2017

En marche pour les législatives N°4378 11e année



Les Républicains se disposeraient à entrer à Matignon au lendemain des législatives le 18 juin (un symbole !) quand les socialistes se montrent plus discrets. Les soutiens d’Emmanuel Macron entendent bien parachever leur prise du pouvoir dans laquelle le vote démocratique n’est plus qu’un voile, par le gouvernement total de la Chambre. Il faut être d’une grande naïveté pour penser un seul instant les nouveaux vainqueurs de cet épisode politique spectateurs passifs face aux agitations et calculs des anciens partis dominants de la Ve République. D’ailleurs quelles seront les différences entre En marche, le PS et les Républicains ?
Cette prise de pouvoir réussie par l’entrée d’Emmanuel Macron à l’Elysée doit trouver sa conclusion d’étape par la victoire du mouvement En marche représentant un axe européen (Bruxelles-Berlin) dans le parlement français. En dépit des rodomontades des chefs des Républicains et socialistes, qui tous ont appelé à voter Macron, les têtes conductrices d’En marche savent pertinemment la friabilité des deux anciens grands partis. Le parti socialiste montre l’exemple en autorisant Manuel Valls de garder la rose tout en étant investi par En marche. La porosité à géométrie variable est…en marche, les électeurs en seront pour être borgnes ou aveugles sans compter le déchaînement des médias qui, une fois de plus stigmatiseront celles et ceux qui seront hors du rang. Jamais la juste information n’aura été si ordonnée.
Pour la nouvelle équipe à l’Elysée, il s’agit, en faisant tomber les masques, d’afficher totalement le changement radical par un mouvement (de faux) balayant les anciennes représentations au profit d’un ordre européen. Cet ordre ne sera pas celui des Européens mais ceux d’une Germanie conjuguée aux intérêts oligarchiques (financier, économique, intellectuel, otanien…etc.). Que cette rampe de lancement libérale-libertaire parte depuis notre patrie, chargée d’une si longue et prestigieuse histoire (l’indépendance face aux empires, temporel et spirituel), rendrait par la suite, toute opposition impossible, tout retour en arrière inconcevable.
Nous ne sommes pas devant une classique campagne des législatives au lendemain d’une classique élection présidentielle ; on veut nous forcer à légitimer une ère post-démocratique, par-dessus notre nation souveraine, tout en nous vendant une Europe d’Arcadie.

Jean Vinatier
Seriatim 2017

Macron : le Jocrisse des prédateurs N°4377 11e année



Pas un klaxon, pas un cri de joie à l’annonce de la défaite de Marine Le Pen, un public clairsemé au Louvre venu adorer leur nouvelle idole Macron. Etrange France et non moins étranges français honteux d’avoir voté pour un homme qu’ils n’aiment pas tout en voulant se donner bonne conscience d’éliminer une supposée menace fasciste lepeniste. Bruxelles, Berlin, les oligarchies, les clintoniens (Barack Obama) savourent ce grand moment d’euthanasie d’un peuple autrefois appelé la grande nation. Fin de l’Histoire, de notre Histoire ?
L’hymne européen entonné pour l’arrivée d’Emmanuel Macron au Louvre, la Marseillaise devant patienter : tout est annoncé, notre nation est secondaire au nom d’une Union européenne toute soumise à l’Allemagne, le Reich rampant, devenant le glacis de l’oligarchie désarçonnée par le Brexit et l’élection de Donald Trump. L’Europe continentale concentre donc sur son sol des forces hostiles et haineuses envers nous les indigènes qui y sommes depuis des siècles ; elles  espèrent depuis cette aire géographique ramener le Royaume-Uni et les Etats-Unis dans le giron de la mondialisation totalitaire,  nous supplanter par de plus en plus d’hommes étrangers sensés plus malléables et déracinés.
Emmanuel Macron n’est porteur d’aucun souffle de vie, il est le petit postier des puissances qui nous maudissent et nous vomissent au plus haut point. Un Jocrisse, un valet bouffon tragique.
A titre personnel, j’ai l’immense fierté de n’avoir pas voté pour ce triste sire : je ne me suis pas avachi et puis me regarder dans la glace.



Jean Vinatier
Seriatim 2017

Macron le tyran élu N°4377 11e année

Jean Vinatier
 Seriatim 2017

vendredi 5 mai 2017

Mélenchon : « Se renier ou être lynché par Natacha Polony » N°4376 11e année

Jean Vinatier 
Seriatim 2017

« Sécessions par Jacques Sapir » N°4375 11e année



« Cette campagne électorale se termine. Elle fut révélatrice, dans le comportement d’une certaine presse, de ce que la société française a de plus hideux. Le résultat de l’élection présidentielle ne fait désormais guère de doutes. M. Emmanuel Macron sera, selon toutes probabilités, élu le 7 mai au soir. Mais, cette campagne va laisser des traces profondes. Le pays est profondément divisé et n’arrivera pas à s’unir sous ce nouveau Président. Des pans entiers de la population sont entrés, ou sont sur le point d’entrer, en sécession. Christophe Guilluy a d’ailleurs bien analysé le désastre de cette bien-pensance soi-disant antifasciste qui ne sert que de couverture aux intérêts des puissants[1].
La suite ci-dessous :



Jean Vinatier
Seriatim 2017