Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 8 mai 2017

Macron : le Jocrisse des prédateurs N°4377 11e année



Pas un klaxon, pas un cri de joie à l’annonce de la défaite de Marine Le Pen, un public clairsemé au Louvre venu adorer leur nouvelle idole Macron. Etrange France et non moins étranges français honteux d’avoir voté pour un homme qu’ils n’aiment pas tout en voulant se donner bonne conscience d’éliminer une supposée menace fasciste lepeniste. Bruxelles, Berlin, les oligarchies, les clintoniens (Barack Obama) savourent ce grand moment d’euthanasie d’un peuple autrefois appelé la grande nation. Fin de l’Histoire, de notre Histoire ?
L’hymne européen entonné pour l’arrivée d’Emmanuel Macron au Louvre, la Marseillaise devant patienter : tout est annoncé, notre nation est secondaire au nom d’une Union européenne toute soumise à l’Allemagne, le Reich rampant, devenant le glacis de l’oligarchie désarçonnée par le Brexit et l’élection de Donald Trump. L’Europe continentale concentre donc sur son sol des forces hostiles et haineuses envers nous les indigènes qui y sommes depuis des siècles ; elles  espèrent depuis cette aire géographique ramener le Royaume-Uni et les Etats-Unis dans le giron de la mondialisation totalitaire,  nous supplanter par de plus en plus d’hommes étrangers sensés plus malléables et déracinés.
Emmanuel Macron n’est porteur d’aucun souffle de vie, il est le petit postier des puissances qui nous maudissent et nous vomissent au plus haut point. Un Jocrisse, un valet bouffon tragique.
A titre personnel, j’ai l’immense fierté de n’avoir pas voté pour ce triste sire : je ne me suis pas avachi et puis me regarder dans la glace.



Jean Vinatier
Seriatim 2017

Aucun commentaire: