Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 25 février 2015

« Poutine: un prince » N°3068 9e année

Pour Parutions.com, Nicolas Plagne fait la critique de l’ouvrage de Frédéric Pons intitulé : Poutine

« Journaliste de géopolitique, grand reporter et rédacteur en chef à Valeurs Actuelles, Frédéric Pons est professeur à saint-Cyr où il enseigne sa spécialité aux jeunes aspirants officiers. Membre de l'Académie des sciences d'Outre-mer, il est président d'honneur de l'Association des journalistes de défense. Officier de réserve, il peut mettre à profit ses différentes casquettes pour enquêter dans les milieux militaire et diplomatique et recueillir des informations sur le sentiment profond de ces professionnels des relations extérieures, qui sont évidemment une réflexion sur leurs missions et les affaires du monde, même s'ils sont tenus au devoir de réserve et au mutisme. Réflexion en amont et en aval de la décision politique et à l'ombre de sa parole officielle. Situé à droite politiquement, il exprime une conception réaliste en même temps que conservatrice et assez «gaullo-souverainiste» de la diplomatie française : ce qui rend sa lecture originale ou minoritaire dans le concert médiatique des analyses sur la politique française. Etudiant et enseignant depuis la fin de la Guerre Froide la politique de la Russie, il est qualifié pour exprimer un point de vue informé sur ce sujet qui occupe beaucoup les mass media et le monde politique. Raison de plus pour que les citoyens curieux des affaires étrangères et à l'esprit critique exigeant le lisent sans se contenter des habituels spécialistes obligés de la presse écrite, des plateaux télé et des antennes radios : pour rétablir dans leur tête le vrai pluralisme.
[….]
La suite ci-dessous :
http://parutions.com/index.php?pid=1&rid=4&srid=92&ida=16957

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

« Le sort du Moyen-Orient se joue-t-il au Yémen ? par Alain Rodier » N°3067 9e année

L’enlèvement d’une de nos compatriotes devrait rappeler aux médias l’importance du Yémen et de l’effervescence politico-tribale qui s’y déroule depuis bien longtemps. Alain Rodier nous apporte son éclairage, les grandes puissances y sont mais leurs mains ne sont-elles pas prises dans les filets des différentes tribus……. ? Le Yémen, une plaque tectonique ?
« Une guerre civile se déroule aujourd'hui au Yémen, loin des projecteurs médiatiques. Et pourtant, c'est peut-être le sort du Moyen-Orient qui y en en train de se jouer en prolongement du théâtre de jihad que constituent la Syrie et l'Irak. En effet, cette guerre n'est que le prolongement du « grand jeu » extrêmement complexe qui a lieu dans la région opposant le monde chiite et le sunnite, lui-même divisé entre salafistes-jihadistes, Frères musulmans, wahhabites saoudiens et « modérés ».
[….]
La suite ci-dessous :
http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/le-sort-du-moyen-orient-se-joue-t-il-au-yemen.php


In Seriatim :

Yémen plaque tectonique 1 septembre 2009 :
http://www.seriatim.fr/2009/09/yemen-plaque-tectonique-n515-3e-annee.html

Yémen go, go go 4 janvier 2010
http://www.seriatim.fr/2010/01/yemen-go-go-gon607-3e-annee.html

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

 

lundi 23 février 2015

« Ukraine : l'Europe est au bord du précipice par Giulietto Chiesa » N°3066 9e année

Une analyse du 11 février par le journaliste italien Giulietto Chiesa






Jean Vinatier
SERIATIM 2015

« Russie - UE : L’économie peut-elle venir au secours de la diplomatie ? par Julien Vercueil » N°3065 9e année

« Julien Vercueil est maître de conférences de sciences économiques à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales de Paris (INALCO) où il enseigne l’économie des États post soviétiques. Il est directeur de recherches au Centre de Recherches Europe Eurasie de l’institut et rédacteur en chef adjoint de la « Revue de la Régulation ».
L’auteur présente d’abord un tableau très éclairant des causes de la crise économique en Russie. Puis il s’interroge sur les opportunités que l’économie pourrait offrir pour sortir de l’impasse diplomatique des relations Russie - UE sur fond de guerre en Ukraine.
[….]
La suite ci-dessous :
http://www.diploweb.com/Russie-UE-L-economie-peut-elle.html?utm_source=sendinblue&utm_campaign=NL53__23022015&utm_medium=email

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

 

« Tout sera consommé par Pierre-Hans Perrier » N°3064 9e année

Pierre-Hans Perrier est un journaliste québécois.

« Une recension sous forme de commentaires diffus du célèbre essai La Société du Spectacle de l’auteur situationniste Guy Debord.
« Je suis profondément convaincu que le vrai fascisme est ce que les sociologues ont trop gentiment nommé « la société de consommation », définition qui paraît inoffensive et purement indicative. Il n’en est rien. Si l’on observe bien la réalité, et surtout si l’on sait lire dans les objets, le paysage, l’urbanisme et surtout les hommes, on voit que les résultats de cette insouciante société de consommation sont eux-mêmes les résultats d’une dictature, d’un fascisme pur et simple. » (Pier Paolo Pasolini, Écrits corsaires.)
Nous reprenons, en ce début d’année 2015 inquiétante, l’essentiel d’une recension qui tente de replacer La Société du Spectacle dans le contexte de la crise actuelle du système et de ses modes de représentation. Essai prophétique, cette œuvre maîtresse de feu Guy Débord nous force à prendre conscience des limites de la critique politique, à l’ère du numérique et de ses multiples facéties. Et, si le simulacre faisait, désormais, partie de nos modes de représentation, dans un contexte où la « rectitude politique » aura pris la place de l’éthique ou « science morale », au sens où l’entendaient les anciens grecs?
[….]
La suite ci-dessous :
http://www.dedefensa.org/article-tout_sera_consomm__22_02_2015.html

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

dimanche 22 février 2015

« Tuer des bougnoules pour Jésus par Chris Hedges » N°3063 9e année

Le journaliste Chris Hedges fait la critique du dernier film de Clint Eastwood, « American sniper »….

« « American Sniper » célèbre le plus répugnant des aspects de la société US – la culture du flingue, l’adoration aveugle de l’armée, la croyance que l’on a un droit inné en tant que nation « chrétienne » à exterminer les « races inférieures » de la Terre, une hypermasculinité grotesque qui bannit toute compassion et pitié, un déni des faits qui dérangent et des vérités historiques, et un dénigrement de la pensée critique et de l’expression artistique. Beaucoup d’Américains, surtout les blancs prisonniers d’une économie au point mort et d’un système politique dysfonctionnel, sont galvanisés par le supposé renouveau moral et le contrôle militarisé rigide que ce film célèbre. Ces passions, si elles se réalisent, feront disparaitre le peu qu’il reste de notre société ouverte désormais anémique.
[….]
La suite ci-dessous :
http://www.les-crises.fr/american-sniper-tuer-des-bougnoules-pour-jesus-par-chris-hedges/

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

samedi 21 février 2015

« Les médias russes sont-ils en train de gagner la bataille de l’opinion contre le système de propagande occidental ? » N°3062 9e année



 

 

Jean Vinatier
SERIATIM 2015

Hidalgo et la fermeture de la bibliothèque de l’Hôtel de Ville N°3061 9e année


La marionnette de Cadix aurait-elle peur?

« Anne Hidalgo a-t-elle cédé à la peur ? En tout cas, la Mairie de Paris ne fournit aucune explication vraiment recevable pour justifier cette fermeture.

C’est aujourd'hui la bibliothèque la plus sûre de la capitale. Certes, Paris ayant connu diverses insurrections, l'Hôtel de ville fut souvent le point de ralliement d'émeutiers, insurgés et révolutionnaires et la commune a laissé ses traces dans la mémoire des élu(e)s de la capitale mais ça, c’était avant !

Inaugurée en 1890, elle abrite désormais plus de 600 000 documents souvent rares, voire uniques (livres, périodiques, manuscrits, dessins d’architecture, photos) dont les chercheurs, les politiques, les étudiants raffolent. « Cette bibliothèque constitue un lieu incontournable de recherche, inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques, elle offre l’un des meilleurs exemples d’architecture de bibliothèque de la fin du XIXe siècle » déclarait d’ailleurs Bertrand Delanoë lors de sa réouverture après travaux en 2010. Mais voilà, elle est fermée au public depuis les attentats du mois de janvier et ne remplit plus son rôle de service public.

Pourtant, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a maintenu ouverts coûte que coûte tous les autres bâtiments publics municipaux, dont les autres bibliothèques parisiennes « pour ne pas céder à la peur et aux terroristes ». Des équipements qui ont connu par ailleurs de grandes difficultés à fonctionner avec les contraintes de la mise en place du plan Vigipirate attentat (lire ici).
[….]
La suite ci-dessous :
http://daccgtculture.over-blog.com/article-paris-une-bibliotheque-mysterieusement-fermee-depuis-cinq-semaines-125529302.html


Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

« Le Louvre installe dans ses salles une boutique de bimbeloterie par Didier Rykner » N°3060 9e année

La BnF a pris le même chemin…en attendant le château de Versailles….

« La marchandisation des musées, néologisme signifiant que les musées ne sont plus considérés que comme des sources de revenus, vient au Louvre de franchir un pas de plus.
[….]
La suite ci-dessous :
http://www.latribunedelart.com/le-louvre-installe-dans-ses-salles-une-boutique-de-bimbeloterie

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

« Viollet-le-Duc. Les visions d’un architecte par Didier Rykner » N°3058 9e année

« Paris, Cité de l’architecture et du patrimoine, du 20 novembre 2014 au 9 mars 2015.

L’exposition Viollet-le-Duc qui se poursuit encore presque trois semaines à la Cité de l’Architecture n’est pas une rétrospective consacrée à cet architecte. Elle ne retrace pas l’ensemble de sa vie et de sa carrière, ne s’attarde pratiquement pas sur les débats autour de ses restaurations, ne traite que de quelques-uns de ses chantiers. Ce choix est délibéré, car le projet est tout autre : il s’agit de montrer l’incroyable diversité des talents de cet artiste en révélant au grand public des œuvres conservées dans les collections françaises mais jusqu’à aujourd’hui peu, voire jamais exposées.
Si l’on prend en compte cet objectif, à la fois limité mais pourtant ambitieux, cette grande exposition s’avère extrêmement réussie. Et puisque les commissaires ne veulent pas entrer dans les débats autour de la restauration, nous ne nous y engagerons pas non plus, et nous nous contenterons ici de signaler la richesse de certains fonds méconnus. Cela ne nous empêchera pas –Jean-Michel Leniaud dans son essai introductif « Les Visions du Grand Duc » nous y invite – d’aborder certains sujets qui fâchent.
[…]
La suite ci-dessous :
http://www.latribunedelart.com/viollet-le-duc-les-visions-d-un-architecte

Jean Vinatier
SERIATIM 2015

« Assistance (robotique) à la personne » N°3057 9e année


Vidéo trouvée sur le site de Paul Jorion….
 
 

Roméo, un robot qui vous veut du bien par universcience-lemonde


Source:
http://www.pauljorion.com/blog/2015/02/21/assistance-robotique-a-la-personne/

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

jeudi 19 février 2015

Abdellatif Hammouchi et Judith Butler décorés….N°3056 9e année

La France du Président Hollande va remettre les insignes d’officier de la Légion d’Honneur au chef du contre-espionnage marocain au cœur d’une histoire de torture et vient de faire chevalier des Arts et Lettres, Judith Butler la papesse de la théorie du genre..
Ainsi va le quinquennat dans la République exemplaire hollandaise…..

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

« Le Mouvement du 20 février au Maroc » Karem Yehia N°3055 9e année

« Malgré les changements constitutionnels, l’immobilisme prévaut au Maroc et la répression contre les structures indépendantes, notamment l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) s’intensifie. Pourtant, alors que le Mouvement du 20 février fête son quatrième anniversaire, les militants tirent les leçons de leurs erreurs et préparent l’avenir. Un journaliste égyptien fait part de ses impressions de voyage. 
[….]
La suite ci-dessous :
http://orientxxi.info/magazine/le-mouvement-du-20-fevrier-au,0815


Jean Vinatier
SERIATIM 2015

« L’imposture des valeurs “républicaines” par Denis Tillinac » N°3054 9e année

« Depuis les attentats du mois dernier à Paris, l’invocation aux “valeurs républicaines” tourne au moulin à prières. Gauche et droite s’en gargarisent pour légitimer leur mise au rebut du FN, mais Marine Le Pen ne s’en réclame pas moins.
Tous les éditos, tous les sermons politiques soulignent la nécessité de resserrer les rangs sur les “valeurs républicaines”, talisman pour nous prémunir du communautarisme, panacée pour forger l’armature morale de notre jeunesse. Or, n’en déplaise à la gent prédicatrice, les “valeurs républicaines”, ça n’existe pas. On confond indûment valeur et principe.
L’honneur, la liberté, l’altruisme, le courage, la probité, la pudeur, l’équité, le respect de soi et d’autrui, la bonté, le discernement, la générosité sont des valeurs, et il serait opportun qu’on les inculquât à l’école. À la fois universelles et modulées par la culture de chaque peuple, elles ne sauraient être l’apanage d’un régime politique déterminé.
[….]
La suite ci-dessous :
http://www.valeursactuelles.com/societe-denis-tillinac-limposture-des-valeurs-republicaines-50824

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

mardi 17 février 2015

Classe politique macronisée N°3052 9e année

L’élan du 11 janvier a pris des allures de tornade politique à l’assemblée nationale lors du vote du projet de loi Macron. Faute d’avoir l’assurance d’une majorité, le Premier ministre a pris la décision, après l’aval du Président de la République, d’user du 49-3 … En riposte, l’UMP et l’UDI ont décidé la rédaction d’une motion de censure, le FN et le Front de gauche choisissant de s’y joindre…C’est l’association de la carpe et du lapin ! Cela étant, le gouvernement ne tombera pas et la loi Macron se fera mais en laissant une classe politique macronisée, fumante, déchirée et plus encore écœurante pour l’opinion publique. L’on nous assure que la loi Macron aurait l’approbation d’une majorité de Français, cette majorité-là aurait donc lu les 244 pages de ce projet et détaillé les 106 articles ? Habilement l’exécutif a mis en avant la fameuse extension de l’ouverture dominicale de 5 fois l’an à 12. Elle est peu de chose mais pour des Français interpellés qui ne répondent donc qu’à cette innovation, la tentation est d’y opiner. A la vérité la future loi Macron est d’abord le fait de Bruxelles qui rédige ou inspire plus de 80% du travail législatif français. Son objectif est de libéraliser davantage les secteurs économiques, de lever les blocages des corporations, de flexibiliser au maximum le temps de travail...etc : on est dans l’action du libéralisme financier. A Paris comme à Athènes, le ton est le même : appliquez ce que l’on vous intime : Paris s’incline, Athènes regimbe….
Les médias accordent toute la place aux joutes parlementaires pendant lesquelles on voit l’UMP dont une partie ne montrait pas d’hostilité pour la loi Macron devenir l’adversaire quand le parti socialiste soupire en apprenant le recours au 49-3 tant sont craints les « frondeurs ». Les Verts hurleurs ravalent leur bile sachant bien que leurs sièges sont tout à fait éjectables. A y regarder de près, rien ne tient : une majorité bandée de toute part, une opposition hétéroclite allant de l’extrême gauche à l’extrême droite…Le front républicain ou l’élan du 11 janvier n’est plus qu’un souvenir. Manuel Valls grimpant aux rideaux avec l’affaire de son « influence juive » par épouse interposée, se défigure en pleine assemblée pour n’être plus qu’un teigneux du bourg. François Hollande en sourit : tout Chef de l’Etat ne se rassure-t-il pas quand il assiste au déglinguage de son Premier ministre forcément rival ? Macron et Valls sont dynamités mais maintenus en fonction, ce sera leur supplice commun….

 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2015

samedi 14 février 2015

« Nouveau positionnement du Québec dans l'Arctique par Patrice-Hans Perrier » N°3051 9e année

Le journaliste montréalais Patrice-Hans Perrier expose bien la nouvelle problématique de l’Arctique dans le contexte canadien.
Le Québec et les Inuits, s’ils pouvaient s’entendre, formeraient un ensemble redoutable. Pour cela, il serait nécessaire que le Québec se dote d’une constitution et affirme sa souveraineté. Le problème est que la jeunesse ou le corps jeune du Québec montre au mieux une indifférence, au pire préfère, par facilité devenir un gobe-mouche extasié face aux Etats-Unis et à Toronto. Actuellement, le Québec ne semble pas disposer pas de l’outil politique. La seule piste que je vois est celle, je me répète, de l’union avec les Inuits qui se faisant exposerait très bien l’évidence de la souveraineté.
Au XVIIIe siècle la France avait su réaliser l’union avec la quasi-totalité des tribus indiennes ( les Cinq-nations) les Français n’ayant jamais considéré ces dernières comme de la « viande » à l’inverse des anglo-américains qui allèrent jusqu’au génocide ou en faire des bêtes de cirque…….


Article :

« L’avenir des frontières nordiques du Québec dans le contexte géopolitique

Le Québec est un pays nordique. Bien que la majorité de sa population vive entre les 45e et 50e parallèles, la plus grosse portion du Québec est située au nord du 50e parallèle. Qui plus est, le Québec demeure, sans conteste, la province canadienne qui possède le plus gros accès aux mers arctiques. Voilà pourquoi le gouvernement Harper (Premier ministre du Canada) tente de découpler, par tous les moyens, les territoires du Nunavik (un espace qui compte pour le tiers du Québec et fait partie de son territoire depuis 1912) d’avec l’espace territoriale du Québec.

Tout dernièrement, lors d’un référendum tenu en 2011, les Inuits du Nunavik ont rejeté à 66 % le projet de création d’un gouvernement régional qui leur était présenté. Pourquoi donc ? Les principaux intéressés auront réalisé que ce projet ne leur accordait pas assez de souveraineté politique, surtout en regard de leurs prétentions quand à l’occupation du territoire et à l’exploitation des ressources naturelles qui s’y trouvent. Lorgnant du côté de l’autodétermination des peuples du Nunavut (obtenue il y a peu en 1999), les habitants de ce territoire de plus de 500 000 km2 rêvent d’un immense état inuit qui comprendrait le Nunavut, le Nunavik et le Labrador.
[….]
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

vendredi 13 février 2015

Hollande : Hollande : A bout de souffle et 2017 gagnant ? N°3050 9e année

L’élection d’un député socialiste dans le Doubs, l’Ukraine, la vente des « Rafale » à l’Egypte, la campagne de recrutement par Renault : en quelques jours à peine, les bonnes nouvelles se sont additionnées devant la figure présidentielle au point que certains estiment la mauvaise partie du quinquennat achevée, l’année 2015 devenant celle de la transition positive et dynamique. Il ne manquerait plus que la France, imposa sa médiation dans l’affaire grecque  pour que le sirtaki fût général !
L »’esprit du 11 janvier » est une dénomination de communication, de même que le pouvoir a su d’un coup de patte leste récupérer le mouvement populaire le soir du 9 janvier. Manuel Valls peut avoir sa journée marseillaise déconstruite via les coups de feu et les huées dans un collège, il n’empêche que jusqu’à présent sa gestion « communication » avait été parfaite. Cet exécutif que trop de gens présentent toujours comme haletant et débraillé réussit, faute d’une opposition construite, à convaincre petit à petit les Français. A bout de souffle et 2017 gagnant ?
S’il y a loin de la coupe aux lèvres, le scénario rêvé par l’Elysée serait qu’en 2017 Marine Le Pen affronta François Hollande. Cette hypothèse tombe bien puisqu’elle est semblable à ce que pense le Front national : devenir le premier opposant de France. Ce serait une place enviable : critiquer sans jamais être aux manettes. Est-on si certain que le Front national regrette ne pas vaincre aux élections ? J’ai toujours évoqué que le réel but de Marine Le Pen n’était pas la conquête du pouvoir mais son siège permanent. Face à elle, un François Hollande qui réussirait à bâtir, du fait de son confrontation avec Mme Le Pen, un parti euro-républicain, regroupant toutes les franges politiques en accord pour l’Union européenne, le libéralisme économique, l’OTAN et ainsi de suite. Evidemment tout cela n’est qu’une pure hypothèse parce que l’année 2017 est lointaine et que le monde entre toujours plus avant dans la mondialisation dont les contrecoups sont supposés alors qu’ils risquent de prendre bien d‘autres formes…..


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2015

 

 

 

 

 

jeudi 12 février 2015

Ukraine: fermeté russe, engagement franco-allemand N°3049 9e année

La signature d’un accord de cessez-le-feu entre la Russie et l’Ukraine pour régler la question du Donbass sous égide franco-allemand a été le résultat d’une longue nuit dont les principaux points, selon Jacques Sapir, sont les suivants :

« L’accord prévoit le retrait des armes lourdes dans un rayon de 50 à 150 km suivant la portée et la nature de ces armes, à partir de la ligne de feu actuelle pour les troupes de Kiev et de la ligne de cessez-le-feu du 19 septembre 2014 pour les insurgés. Ceci ne concerne QUE les armes lourdes. Cela signifie que la ligne de séparation réelle sera donc bien la ligne de feu actuelle. C’est une victoire pour les Insurgés. En organisant un repli des lance-roquettes multiples (LRM) et de l’artillerie, cet accord empêchera les forces ukrainiennes de bombarder les zones insurgées, garantissant le retour à la paix pour les populations de Donetsk, Lougansk et des régions environnantes. Ceci constitue une seconde victoire pour les Insurgés. Ceci sera fait dans un délai de 14 jours après e cessez-le-feu, sous la supervision de l’OSCE.

Une large amnistie est prévue pour l’ensemble des crimes et délits commis en relation avec la situation et tous les prisonniers devront être échangés (points 5 et 6). Les forces étrangères, et les mercenaires devront quitter le territoire et être désarmés sous le contrôle de l’OSCE (point 1 Des élections sont prévues « en accordance avec les lois de l’Ukraine » dans les régions insurgées, mais le parlement ukrainien (la Rada) doit voter dans les trente jours après la mise en œuvre de l’accord un texte sur le statut spécial de ces régions. La nature précise de ce statut n’est pas précisée. Mais, il est clair que l’on s’achemine vers un régime de grande autonomie. Il est précisé qu’une nouvelle constitution devra être introduite en Ukraine avant la fin de 2015 devant incorporer le principe de la décentralisation comme un élément clé de cette constitution (points 9 et 11). Les discussions devront se faire avec les représentants des Insurgés. La « note 1 » annexée au document prévoit notamment :

  1-Droits linguistiques

  2-Doits des autorités locales de nommer les procureurs locaux.

  3-Droit du gouvernement central de passer des accords spécifiques avec ces régions concernant leur développement socio-culturel et économique.

 4-Reconnaissance par le gouvernement central de la coopération transfrontière entre ces régions et la Russie.
 
 5-Etablissement d’une milice dépendante des autorités de ces régions.

6-L’autorité des élus ne pourra pas être remise en cause par le parlement ukrainien.

Une fois les élections passées, et la nouvelle Constitution votée (point 11), l’autorité du gouvernement sera restaurée sur la frontière avec la Russie. Ce point pourrait donner lieu à de sérieux accrochages avec les autorités des insurgés. »1

La Russie obtiendrait, si le processus n’est pas interrompu, la rédaction et le vote d’une nouvelle constitution ukrainienne avant la fin de cette année qui inscrirait le statut d’autonomie du Donbass. Ce serait une façon diplomatique d’entériner une fédéralisation de l’Ukraine et d’ouvrir, peut-être, des demandes de la part des autres provinces à l’Ouest de cet Etat….La fermeté russe aurait donc payé. De même pour  garantie apportée par Berlin et Paris que l’Ukraine n’intégrerait pas l’OTAN..

Pourtant Angela Merkel et François Hollande se gardèrent bien de toute satisfaction, leurs appréhensions seraient-elles fondées ? L’accord intervenu l’a été dans le cadre dit « Normandie » sans la présence du Royaume-Uni et des Etats-Unis, deux puissances qui ne cessent pas de marteler que Vladimir Poutine est le tyran à abattre…L’actuel pouvoir ukrainien est obsédé par l’appétit supposé de la Russie, de même que la Pologne et les pays Baltes. Pour Berlin et Paris, se posent dès aujourd’hui des tâches importantes qui seraient tout à fait évidentes dans le cadre d’une Europe puissance politique mais l’est bien moins dans cette Union sans direction centrale hormis celle aimante de l’autre côté de l’Atlantique. Que savons-nous du degré de décision et de volonté politiques des dirigeants allemands et français ? Seront-ils en mesure d’imposer, s’il le faut, une force armée dans la zone démilitarisée ukrainienne : la brigade franco-allemande y serait un beau symbole ? Que feront-ils face aux anglo-américains ? Washington envoie des signaux contradictoires selon qu’ils émanent de la Maison Blanche démocrate ou du Congrès républicain : la semaine passée les propos américains affirmant qu’il fallait fournir des armes lourdes et bien davantage aux Ukrainiens font fait bondir l’Allemagne !

L’enjeu principal pour les Européens via le tandem franco-allemand est d’éviter que se reproduise le cas du Kosovo réglé par l’établissement d’un quasi-protectorat américain ! En l’espèce, si l’Ukraine n’entre pas dans l’OTAN rien ne l’empêcherait de nouer un traité d’alliance et d’assistance permanente avec les Etats-Unis. L’Union européenne doit œuvrer pour « finlandiser l’Ukraine » et non laisser s’établir une kyrielle de bases américaines, les Russes ne les accepteraient pas. C’est peu dire que Berlin et Paris s’engagent sur un chemin parsemé de pièges : temporiser Washington, contrôler l’exécutif ukrainien, imposer aux pays frontières avec la Russie un code de conduite, borner Bruxelles et surtout Donald Tusk, biffer les sanctions contre la Russie (la France livrerait le Mistral début mars). C’est, en définitive, auprès de leur principal allié (suzerain), l’empire du Potomac, que les coups fourrés surgiraient en raison de leur objectif majeur contrôler l’Eurasie. Si le tandem franco-allemand tenait bon, l’Union européenne entamerait, sans mot dire, l’Europe puissance : croisons les doigts !

 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2015

Source :
1-« Accord au Donbass par Jacques Sapir » :
http://russeurope.hypotheses.org/3430

 

 

Hervé Falciani: le résistant N°3048 9e année

Hervé Falciani, interrogé sur BFM TV par Jean-Jacques Bourdin, fait une série de révélations à propos du « Swiss leak ».
 




Jean Vinatier
SERIATIM 2015

mercredi 11 février 2015

« Les responsables et les irresponsables, par Stéphane-Samuel Pourtalès » N°3047 9e année

« Le peuple allemand se suicide lentement, depuis quelques décennies, accumulant un passif bien plus insoutenable à terme qu’une dette bancaire : un déficit des naissances. Le système des retraites, encore à 90% par répartition malgré les incitations récentes à la capitalisation, n’y survivra pas. L’exigence de croissance portée par les taux d’intérêt ne pourra pas non plus s’en satisfaire. Sur le papier, l’État pourrait toujours faire appel à une immigration massive de jeunes pour combler le manque, mais cela ne semble pas compatible avec le pacte social allemand basé sur l’identité « dem deutschen Volke ». L’apparition d’un « droit du sol » pour l’acquisition de la nationalité n’a fait son apparition, timide, qu’en 2000. La montée de mouvements antimusulmans, mais aussi l’apparition d’une certaine « fraîcheur » à l’égard de communautés étrangères comme l’importante communauté française de Berlin, par exemple, ne semblent pas suggérer une issue paisible du problème dans ce sens.
[….]
La suite ci-dessous :
http://www.pauljorion.com/blog/2015/02/11/les-responsables-et-les-irresponsables-par-stephane-samuel-pourtales/#more-73031

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

mardi 10 février 2015

« Qu’est-ce que l’esclavage ? Une histoire globale par Olivier Grenouilleau » N°3046 9e année

Pour La Vie des idées, Catherine Coquery-Vidrovitch  fait la critique de l’ouvrage d’Olivier Grenouilleau

 
« Qu’est-ce que l’esclavage ? est un ouvrage important, riche et parfois décevant, utile et parfois discutable. Malgré son caractère ardu, le livre se lit avec agrément. L’auteur a consulté un grand nombre de travaux en français surtout et en anglais. Sa thèse est que l’esclavage est un statut de nature universelle, même si les variantes en sont multiples en fonction de spécificités historico-culturelles. D’où une appréhension globale du concept. De ce point de vue, c’est une réussite.
[…]
La suite ci-dessous :
http://www.laviedesidees.fr/L-etre-esclave.html

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

« Ils haïssent nos libertés » par Alpha Winston » N°3045 9e année

« Après les attentats perpétrés contre l’hebdomadaire Charlie hebdo et dans un commerce parisien, le slogan « Je suis Charlie » et la manifestation du 11 janvier 2015 ont délivré un message unanime, celui de la défense de la liberté d’expression, fer de lance de la démocratie pour l’Occident, symbole de la « civilisation » contre « la barbarie ». Erreur, affirme Alpha Winston : ce n’est pas la liberté d’expression qui est visée par les attaques terroristes, mais les pays occidentaux menant des opérations militaires dans le monde arabe et dans le monde musulman. Un point de vue d’un représentant de la gauche radicale américaine.
[….]
La suite ci-dessous :
http://orientxxi.info/magazine/ils-haissent-nos-libertes,0795

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

lundi 9 février 2015

A bout de souffle N°3044 9e année

C’est avec raison que l’élu du « front républicain », Frédéric Barbier, a opté pour la modestie : seulement devancé de quelques centaines de voix face à la candidate du Front national, Sophie Montel….
Le vainqueur est naturellement Frédéric Barbier mais à la façon de Pyrrhus, le Front national réalisant un score jamais atteint jusqu’à présent. Il aura fallu enclencher, pour que le parti socialiste ne perde pas la majorité absolue à l’Assemblée nationale, une énorme orchestration médiatique et user de tous les artifices dont l’ « esprit du 11 janvier » pour que malgré tout et sans ferveur aucune, Frédéric Barbier atteigne les marches du Palais Bourbon…Tout cela pour çà !
Les électeurs ont-ils pu oublier la liste longue de tous les élus socialistes rattrapés par la justice de Cahuzac à Thévenoud, du bilan médiocre de leur ancien député Moscovici  passé au ministère des Finances où il ne s’illustra pas, ne sortant ses griffes contre la France qu’une fois nommé commissaire européen ? Les électeurs du Doubs seront bien marris quand Frédéric Barbier votera des deux mains le traité transatlantique, qu’il approuvera les sanctions contre la Grèce et qu’il suivra sans rechigner l’itinéraire de l’exécutif….
Que cela plaise ou non, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont des seuls chefs politiques principaux à ne pas épouser la doxa tyrannique…Quand Manuel Valls affirme que le Front national est un danger, je crois, plutôt, que c’est lui qui s’avère l’être, lui qui vient de décider la censure sur le Web mettant dans le même sac, par exemple, l’antisémitisme et l’antisionisme : le Premier ministre ouvre la voie à toutes les autres interdictions à venir les pires de toutes celles nées de l’arbitraire…
Pour le reste à analyser, tant à l’UMP qu’au PS, c’est la course à qui fera émerger le premier un parti pro-européen, reléguant les autres dans les obscures périphéries. M. Bartolone n’a-t-il pas dit qu’en dehors du PS, il n’y avait pas d’avenir ?  La France commence un galop assez sinistre où nous verrons se disputer les uns et les autres pour jouer un premier rôle qui ne sera que de théâtre afin de tenir ébahi, nous les veaux….A bout de souffle, l’actuel système politique l’est , celui qui vient nous enlèvera tout souffle….

 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2015

 

 

dimanche 8 février 2015

« La France en guerre en 2015 ? par La Vigie » N°3043 9e année

C’est par la  Lettre de Léosthène que je prends connaissance du site, La vigie, créé par le contre-amiral Dufourq (2S) et l’universitaire Olivier Kempf. C’est une lettre bimensuelle d’analyse géostratégique payante (abonnement annuel 60€  ou 3€ par numéro) mais avec des numéros en accès libre.

Lettre :

« L’année 2014 a été celle du centenaire de 1914. D’innombrables commémorations ont été commanditées pour célébrer la mémoire de la Grande guerre et les sacrifices alors consentis. L’année 2015 s’ouvre sur une attaque ciblée au cœur de Paris, les 7, 8 et 9 janvier, et une mobilisation nationale le 11, qui rappelle celle qui enflamma Paris début août 1914.

S’agit-il aussi d’une guerre en 2015? Et peut-on comparer 1914 et 2015 ? Assurément non. Aussi hâtons-nous lentement dans cet exercice de mobilisation des esprits qui pourrait vite se transformer en marché de dupes, notamment pour les militaires toujours prompts à se placer dans le sillage glorieux de leurs anciens. Parlons de la guerre avec un peu de recul et de méthode. Affranchissons-nous des schémas émotionnels proposés par des médias et des marchés associés pour se substituer aux exécutifs élus et orienter les comportements des peuples dans le sens de leurs intérêts marchands ou de leurs stratégies de pouvoir.
[…. ]
La suite ci-dessous :
https://www.lettrevigie.com/?p=557

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

jeudi 5 février 2015

« Ukraine : un jeu de dupes russo-américain par Hélène Nouaille » N°3042 9e année

« « Alors que le gouvernement américain a encore à confirmer la fuite récente révélant, pendant le voyage en novembre de Joe Biden en Ukraine, que, contrairement à la version officielle, les Etats-Unis fournissent déjà une aide létale à Kiev, et n’ont absolument rien dit de la présence de soldats américains – payés par le contribuable ou mercenaires – sur le sol ukrainien, le sujet de légitimer (la fourniture) d’armes létales revient au premier plan de l’agenda de la Maison Blanche » (1). Zero Hedge, qui cite ses sources et reprend les informations du Wall Street Journal (2) s’interroge : « Pourquoi maintenant » ? Avec, question subsidiaire : ce mouvement « incitera-t-il M. Poutine à réduire son soutien aux rebelles pro-Moscou ou à redoubler d’efforts, déstabilisant un peu plus le pays ? ».

Parce que si la version officielle américaine soulignait que les Etats-Unis n’étaient guère soucieux d’escalade guerrière contre la Russie, il est « clair pour quiconque doté de la moitié d’un cerveau » que se livre en Ukraine une « guerre civile par procuration ». 

Il n’en fallait pas plus pour que les appels à la livraison d’armes létales à Kiev se multiplient dans les médias européens. Cependant, le Figaro publiait, le 3 février au matin, un démenti très bref : « Fournir davantage d'armes n'est pas une réponse à la crise en Ukraine, a déclaré mardi soir Ben Rhodes, le conseiller adjoint à la sécurité nationale de la Maison-Blanche. '‘Nous pensons toujours que la meilleure façon d'exercer une influence sur les calculs de la Russie passe par les sanctions économiques qui frappent profondément l'économie russe", a-t-il dit sur CNN. '‘Nous ne pensons pas que la réponse à la crise en Ukraine consiste simplement à injecter davantage d’armes’’, a-t-il ajouté » (3). Ainsi, malgré les enjeux, le président Obama aurait-il tranché pour le statu quo. 

[….]

La suite ci-dessous :


 

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015


 

« Daesh restaure le Califat par Patrice Gourdin » N°3041 9e année

« Docteur en histoire, professeur agrégé de l’Université, Patrice Gourdin enseigne les relations internationales et la géopolitique auprès des élèves-officiers de l’Ecole de l’Air. Membre du Conseil scientifique du Centre géopolitique auquel est adossé le Diploweb.com. »
Article :

« Géopolitique de Daesh. La situation est peu banale : l’assise territoriale de Daesh semble se renforcer constamment. État atypique, le Califat s’enracine chaque jour davantage du simple fait que personne ne se trouve actuellement en mesure de le déloger. L’asymétrie favorise la sanctuarisation. Parallèlement, la mouvance terroriste que le Califat inspire à l’échelle mondiale persiste et s’amplifie, sans se structurer en réseau, ce qui complique considérablement le renseignement, la parade et l’éventuelle riposte. Territorialisation et déterritorialisation se combinent donc pour former un gigantesque casse-tête stratégique.
Solidement documenté, rédigé de façon maîtrisée, ce texte est appelé à faire référence.
[…..]
La suite ci-dessous :
http://www.diploweb.com/Daesh-restaure-le-Califat.html?utm_source=sendinblue&utm_campaign=RELANCE_NL51__0202015&utm_medium=email

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

 

mardi 3 février 2015

Tsipras l’anguille? N°3040 9e année

Le nouveau gouvernement grec est dans les avions tant il ne cesse d’aller et venir parmi les Etats européens, sauf en Allemagne. Dès à présent, certains affirment que Syriza, en renonçant, à l’annulation de la dette commettait sa première trahison. Pour l’heure, Alexis Tsipras et son ministre Yanis Varoufakis font des propositions à l’Italie, à la France, à Chypre et hors la zone euro au Royaume-Uni. Le Président Obama s’est auto-invité dans le dossier grec afin que de prévenir toute tentation de désunion : les Etats-Unis ont besoin d’une Union européenne compacte et docile pas d’un continent craquelé et ingérable !
De son côté, l’Allemagne fait le dos rond, manifeste sa mauvaise humeur à chaque pas d’Alexis Tsipras, le menaçant s’il ne cessait pas de promouvoir un rapprochement avec la Russie. Quant à Jean-Claude Junker, son premier entretien téléphonique aurait été rude….
Nous assistons à une mise en scène que les marchés font mine de croire heureuse alors même que chacun des protagonistes n’entend bouger qu’à la condition que l’autre le fasse : tous, les regard étant tournés vers la Dame de Berlin. Tsipras et Varoufakis aimeraient, avant de la rencontrer, disposer d’une entente cordiale entre eux et certains Etats de l’Union : cela aurait des chances de fonctionner si, parmi, les chefs de gouvernement contactés l’un d’entre eux disait : « tope-là ».
En cette heure, ce sont les combines et les escarmouches qui s’actionnent : Mme Merkel est-elle impressionnée ? Croit-on à Berlin que jamais Athènes n’osera appliquer son programme ? Le gouvernement Tsipras, sait, lui, que céder sur le fond l’exposerait à une situation politique plus qu’incertaine….
 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2015

 

 

 

UMP la droite forte au centre N°3039 9e année

Nicolas Sarkozy s’est trompé en misant sur le centre pour mener la campagne de la législative partielle dans le Doubs. Alain Juppé et François Fillon pensent qu’aller dans le sens du centre est le chemin le plus assuré pour une ascension. Reste à savoir ce qui compte véritablement au sein de l’UMP : n’est-ce pas la Droite forte? Cette base est le fait de jeunes militants avec le soutien d’adhérents et de sympathisants. Ce socle est l’ultime palier qui sépare le parti de droite du Front National. Contrairement à ce que l’on répète, il y a une marge importante d’un électorat de droite qui honnit le parti socialiste sans adhérer au programme du Front National. Cette Droite forte, pro-américaine, pro-business est-elle une rebelle ? Elle l’est, seulement, au sein d’une structure et ambitionne d’en prendre le contrôle. C’est une vague des 20/40 ans dont Nicolas Sarkozy est le porte-étendard…De l’autre côté de l’UMP, le duo Juppé/Fillon fait figure de parent sage, confiant dans une alliance avec la nébuleuse centriste. Là-aussi, sans être rebelle, cette part de l’UMP est atlantiste, favorable au capitalisme financier, à la doxa libérale. La grande différence se résumerait à la question générationnelle : quid du renouvellement des idées et de programmes neufs…Lequel des deux clans influe sur l’électeur ? Dans les deux cas, où est la modernité ?  
François Hollande et Marine Le Pen regardent cette scission en devenir comme une aubaine tant que la querelle entre les leaders échoue dans une réunion…Pour l’heure Nicolas Sarkozy pense qu’Alain Juppé en acceptant le « front républicain » s’est considérablement affaibli pour une candidature aux présentielles de 2017 ….  
 

Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2015