Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 9 février 2015

A bout de souffle N°3044 9e année

C’est avec raison que l’élu du « front républicain », Frédéric Barbier, a opté pour la modestie : seulement devancé de quelques centaines de voix face à la candidate du Front national, Sophie Montel….
Le vainqueur est naturellement Frédéric Barbier mais à la façon de Pyrrhus, le Front national réalisant un score jamais atteint jusqu’à présent. Il aura fallu enclencher, pour que le parti socialiste ne perde pas la majorité absolue à l’Assemblée nationale, une énorme orchestration médiatique et user de tous les artifices dont l’ « esprit du 11 janvier » pour que malgré tout et sans ferveur aucune, Frédéric Barbier atteigne les marches du Palais Bourbon…Tout cela pour çà !
Les électeurs ont-ils pu oublier la liste longue de tous les élus socialistes rattrapés par la justice de Cahuzac à Thévenoud, du bilan médiocre de leur ancien député Moscovici  passé au ministère des Finances où il ne s’illustra pas, ne sortant ses griffes contre la France qu’une fois nommé commissaire européen ? Les électeurs du Doubs seront bien marris quand Frédéric Barbier votera des deux mains le traité transatlantique, qu’il approuvera les sanctions contre la Grèce et qu’il suivra sans rechigner l’itinéraire de l’exécutif….
Que cela plaise ou non, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont des seuls chefs politiques principaux à ne pas épouser la doxa tyrannique…Quand Manuel Valls affirme que le Front national est un danger, je crois, plutôt, que c’est lui qui s’avère l’être, lui qui vient de décider la censure sur le Web mettant dans le même sac, par exemple, l’antisémitisme et l’antisionisme : le Premier ministre ouvre la voie à toutes les autres interdictions à venir les pires de toutes celles nées de l’arbitraire…
Pour le reste à analyser, tant à l’UMP qu’au PS, c’est la course à qui fera émerger le premier un parti pro-européen, reléguant les autres dans les obscures périphéries. M. Bartolone n’a-t-il pas dit qu’en dehors du PS, il n’y avait pas d’avenir ?  La France commence un galop assez sinistre où nous verrons se disputer les uns et les autres pour jouer un premier rôle qui ne sera que de théâtre afin de tenir ébahi, nous les veaux….A bout de souffle, l’actuel système politique l’est , celui qui vient nous enlèvera tout souffle….

 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2015

 

 

Aucun commentaire: