Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 3 février 2015

Tsipras l’anguille? N°3040 9e année

Le nouveau gouvernement grec est dans les avions tant il ne cesse d’aller et venir parmi les Etats européens, sauf en Allemagne. Dès à présent, certains affirment que Syriza, en renonçant, à l’annulation de la dette commettait sa première trahison. Pour l’heure, Alexis Tsipras et son ministre Yanis Varoufakis font des propositions à l’Italie, à la France, à Chypre et hors la zone euro au Royaume-Uni. Le Président Obama s’est auto-invité dans le dossier grec afin que de prévenir toute tentation de désunion : les Etats-Unis ont besoin d’une Union européenne compacte et docile pas d’un continent craquelé et ingérable !
De son côté, l’Allemagne fait le dos rond, manifeste sa mauvaise humeur à chaque pas d’Alexis Tsipras, le menaçant s’il ne cessait pas de promouvoir un rapprochement avec la Russie. Quant à Jean-Claude Junker, son premier entretien téléphonique aurait été rude….
Nous assistons à une mise en scène que les marchés font mine de croire heureuse alors même que chacun des protagonistes n’entend bouger qu’à la condition que l’autre le fasse : tous, les regard étant tournés vers la Dame de Berlin. Tsipras et Varoufakis aimeraient, avant de la rencontrer, disposer d’une entente cordiale entre eux et certains Etats de l’Union : cela aurait des chances de fonctionner si, parmi, les chefs de gouvernement contactés l’un d’entre eux disait : « tope-là ».
En cette heure, ce sont les combines et les escarmouches qui s’actionnent : Mme Merkel est-elle impressionnée ? Croit-on à Berlin que jamais Athènes n’osera appliquer son programme ? Le gouvernement Tsipras, sait, lui, que céder sur le fond l’exposerait à une situation politique plus qu’incertaine….
 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2015

 

 

 

Aucun commentaire: