Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 30 septembre 2013

Nuit blanche aussi à Washington….N°1458 6e année

On finissait presque par oublier que les véritables sueurs nous viendraient des Etats-Unis dont les élus des deux chambres débattent et, maintenant, se renvoient les projets budgétaires provisoires sous le regard d’un Président désappointé. Même si un accord parvenait, il ne serait que temporaire, quelques semaines, avant que ne tombe ou pas sur le tapis, le fameux plafond de la dette…Si les bureaux fédéraux n’ouvraient pas demain, plusieurs manifestations sont déjà annoncées….
Il est plus qu’inquiétant d’assister tant en Europe qu’aux Etats-Unis à la rencontre de « l’instabilité financière » et du « déséquilibre politique », pour reprendre le titre de François Leclerc dans sa dernière chronique1.Mais, honnêtement, sommes-nous, étonnés?

1-« L’instabilité financière en toile de fond du déséquilibre politique »



Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Marie-Hélène Lafon : « Traversée » N°1457 6e année

L’auteure, Marie-Hélène Lafon, professeur de lettres classiques (français, latin, grec) nous entraîne dans une « Traversée » délicate aux promenades successives où l’on fane au gré de son élégante écriture…

« Je dis on, nous les enfants, les trois : j’écris aussi on et nous pour les lignes paysannes qui nous ont précédés, côté père et côté mère, et continuent jusqu’à ma génération, née au début des années soixante. Quelque chose du je commence là, entre nous et on, dans ce nous, dans ce on, et à cet infime endroit du monde, dans la fente où, dès l’enfance, je sais que je ne vivrai pas comme l’ont fait ceux qui, avant moi, furent paysans pour les siècles des siècles.  La géologie et la géographie des choses ne se séparent pas de leur histoire : je sais que je partirai parce que les adultes autour de moi le disent avec des mots et des phrases qui scandent la fin d’un monde. Les filles surtout sont vouées à partir et le font par l’école, les études, le travail qui se trouve dans les villes ; je ferai comme toutes, je serai les autres ; avant ça, entre dix ans et dix-huit ans, je prends la mesure, ou les mesures comme on dirait les mensurations, pied à pied pas à pas, depuis le creux de la fente jusqu’au bord du ciel, de ce monde premier que je quitterai t qui ne me quittera pas. Le corps immuable du pays s’inscrit dans ma mémoire et dans mon corps qui grandit et devient, entre dix ans et dix-huit ans ; c’est un corps à corps ; ça se fait évidemment à mon insu, ça me traverse et je ne choisis pas ; la poussée des choses est sourde et puissante, organique et considérable ; elle commande et c’est tout. » (p.15)

Source :

Lafon (Marie-Hélène) Traversée, Grane, Creaphis Editions/Fondation Facim, 2013  8€

Critiques autour de Marie-Hélène Lafon :




Site maison d’édition :
http://www.editions-creaphis.com/contenu/contact

Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

dimanche 29 septembre 2013

Nuits blanches de Vienne à Rome via Athènes et Paris N°1456 6e année

La coalition droite/gauche autrichienne du chancelier Werner Faymann, parvient de justesse à garder la majorité malgré la montée de plus de 5 points de l’extrême droite à près de 22% des suffrages présente toutes les apparences  plus d’un sauvetage que d’une victoire. A Athènes le coup de filet contre le parti néo-nazi Aube dorée a surpris par son ampleur apparait autant comme un acte destiné à rassurer les bailleurs européens qu’à calmer une partie de la population marquée par l’assassinat d’un militant antifasciste Pavlos Fyssas, celle-là même qui descend tous les jours dans les rues. L’Aube dorée, créditée de 15% des suffrages n’est plus un groupuscule et c’est peut-être pour cela que quelques-uns diront coup d’épée dans l’eau, d’autres trop tard. Le gouvernement grec joue gros, ne tenant qu’à un fil face à une contestation sociale toujours forte.
Le plus grand coup est venu d’Italie, du fondateur du Peuple de la Liberté, Silvio Berlusconi qui, à la veille de gros ennuis judiciaires a décidé cinq ministres de son parti à quitter le gouvernement d’Enrico Letta lequel va tenter d’obtenir la confiance du parlement. Beppe Grillo (M5S) se frotte les mains songeant qui sait, si la confiance n’était pas votée mercredi à de nouvelles élections qui déboucheraient sur un match nul dévastateur…
Quant à la France, les disputes entre ministres sans que ni le Premier ministre et ni le Président ne sifflent la fin de la partie sont un aveu de faiblesse. Courbant l’échine, François Hollande sait qu’il ne peut renvoyer le gouvernement Ayrault à quelques mois des municipales mais à cette allure et si la courbe du chômage ne s’inverse pas, l’équipe ministérielle arrivera en mars déglinguée. Que les maires de grandes villes comme Paris et Lyon essaient d’établir la plus grande distance possible entre François Hollande et eux ne rassurent ni les militants, ni les citoyens: sauve qui peut après la dernière Nuit blanche au son des hélicoptères diffusant la musique de Stockhausen ?
La mer est décidément montante en Europe : l’Allemagne serait-elle le seul ilot de calme et d’ordre ?
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Roms : mise en scène d’une catharsis ? N°1455 6e année

La grande agitation qui s’est saisie de la classe politique et même, si l ‘on en croit les sondages, les Français eux-mêmes, auraient pour point central les Roms. D’une façon générale une nation qui désigne un groupe, une communauté, une religion est plus dans un grand déséquilibre que dans la certitude de son avenir. Il est plus grave encore lorsque les élus et les gouvernants incorporent dans leurs raisonnements et attitudes, ici, les Roms, pour se laver les mains à bon compte : et cette attitude vaut aussi bien pour ceux qui les chargent de toutes les vilainies que ceux qui les innocentent de tout.
Un premier point faible vient de l’Europe qui proclamant la libre circulation des biens et des personnes à omis d’évoquer le mouvement d’un peuple ou bien d’une communauté en grand nombre. Bref, toute occupée à raisonner en termes marchands, elle a écarté le cas du peuple nomade. Il est bien évident qu’on ne peut placer sur une même échelle la circulation d’individus qui comme leur nom l’indique, sont seuls et celle d’un peuple se mouvant par centaines de caravanes. Comme tant de fois dans l’histoire nomades et sédentaires  se confrontent depuis l’Arabie prè-islamique,  les Mongols….etc : nous ne sommes pas dans une nouveauté, une inconnue historique. Les dirigéants européens ont commis une faute lourde en n’abordant pas cette question devenue très cruciale dans un monde où le mouvement est sans cesse incité…
Un deuxième point faible concerne élus et gouvernants français, de gauche, du centre, de droite…etc adhérents d’une logique de « construction » européenne ont opté pour la politique de l’autruche en encourageant les migrants  depuis Valérie Giscard d’Estaing jusqu’à François Hollande pour répondre aux désirs du patronat, plutôt à droite mais aussi sous l’influence d’idéologues de gauche pour lesquels la non-frontière devenait le nec plus ultra. In fine, droite et gauche en s’opposant se rejoignent dos à dos…..
Un troisième point faible est dans la manière de gouverner au doigt mouillé, c’est-à-dire dans l’instant sans projection, l’attention toute retenue par l’opinion agencée par les sondeurs et les médias. On voit bien que l’impopulairté gouvernementale et les prochaines échéances électorales, municipales, européennes, régionales les prédisposent à un état de fébrilité. La gauche socialiste soucieuse de conserver un électorat de confession musulmane qui lorsqu’il vote le fait très massivement à gauche, ne rechignerait pas, si la ligne Valls l’emporte, à désigner le Rom qui ne votant pas masquerait, alors, l’accéléreration des naturalisations pour beaucoup méditerranéennes en supprimant un grand nombre d’exigences. La gauche peut très bien se déchirer sur cette question.
C’est un jeu dangereux, les Français étant dans un sentiment d’insécurité multiple : sociale, économique, identitaire, religieuse, laïque. Ce jeu montre aussi la limite atteinte par une classe politique tentée à la fois par la vindicte envers des Roms et la nième opération de diabolisation du Front national : les Français seront-ils dupes ?
Il est honteux qu’un gouvernement se serve du cas d’un peuple nomade, qui comptent de bons sujets et une minorité mafieuse, pour le coup complétement européanisée, qui a bien saisi la fragmentation de l’autorité politique, juridique et policière et se livre à toutes les exactions des passants détroussés à la prostitution, du pillage des forets au vol des matériaux sans omettre le banditisme. Mais là encore le soupçon est grand de penser que le gouvernement ne voulant pas sévir faute de moyens et par peur de braver des interdits bruxellois, se défausse sur une population. Il ne réussiera qu’à mécontenter autant les Français que les Roms.
La tentative de la mise en scène  d’une catharsis court le risque de se heurter au sentiment d’insécurité, de non-gouvernement. Il faut insister sur le « sentiment », un état trouble, incertain, une faculté de recevoir des impressions physiques, une sensation qui nous conduit tout droit à l’état psychologique d’un citoyen, d’une nation. Quand on est dans cette phase de sentiment, les tensions sont en vérité grandes et sources de cassures brutales comme d’un sommeil profond. Le sentiment et l’incertain sont un duo délicat dont la classe politique a le tort de s’en amuser…..
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2013
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen
 

vendredi 27 septembre 2013

« L’Arabie Saoudite, ce péril en embuscade » par Ali Anouzla N°1454 6e année

Ali Anouzla, directeur de Lakome et récemment confronté à des juges marocains, écrit un article instructif :
« De la Péninsule arabique aux rives de l'Atlantique, les régimes arabes nourrissent la même crainte de voir, un jour, leurs peuples secouer le joug de la dictature. Il en est même un qui s'est improvisé base de repli pour tous les autres, finançant, encourageant et protégeant les tyrans, jusqu'à offrir l'asile aux fuyards, soigner les malades ou assurer la défense de ceux d'entre eux qui ont été emprisonnés. J'ai cité l'Arabie Saoudite »
La suite ci-dessous :
http://fr.lakome.com/index.php/chroniques/1386-l-arabie-saoudite-ce-peril-en-embuscade

Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

jeudi 26 septembre 2013

Iran/ONU : Discours du Président Rohani N°1453 6e année


« Généraliser les valeurs occidentales en tant que valeurs mondiales contredit l’honneur humain
Les mesures basées sur la force sur les plans économique et militaire pour assurer et pérenniser l’hégémonie et la suprématie d’antan s’effectuent sur le fond de toute une pléthore de cadres conceptuels dont tous sont aux antipodes de la paix, de la sécurité, de l’honneur de l’homme et des idéaux humains. Parmi ces cadres conceptuels figure notamment l’uniformisation des sociétés et la généralisation des valeurs occidentales en tant que les valeurs universelles.
Un autre cadre est la préservation de la culture de la Guerre froide et le partage du monde en deux camps de « nous les supérieurs » et de « l’autre inférieur ».
Autre cadre conceptuel est de créer une ambiance de phobie envers l’émergence de nouveaux acteurs sur la scène internationale.
Dans un tel contexte, les violences gouvernementales et non-gouvernementales, interconfessionnelles et sectaires voire raciales se sont exacerbées ; il n’y a aucun garant que la période de paix entre les superpuissances ne se laisse attraper par le piège du discours et d’actes violents.
L’impact catastrophique des lectures extrémistes et brutales ne devra pas être minimisé. »

La suite ci-dessous :
http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/276222-le-discours-du-pr%C3%A9sident-rohani-%C3%A0-l%E2%80%99ag-de-l%E2%80%99onu-texte-int%C3%A9gral

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mercredi 25 septembre 2013

Dilma Rousseff condamne l’espionnage américain N°1452 6e année

Les médias français ne s’intéressent pas beaucoup au discours de la Présidente du Brésil qui condamna dans les termes les plus sévères l’espionnage américain. Nos journalistes eurent les yeux de Chimène pour noter la poignée de main entre François Hollande et le Président iranien, poignée de main effective principalement parce que les Etats-Unis ont décidé de rouvrir un dialogue avec ce pays.

http://www.dedefensa.org/article-rousseff_leader_antisyst_me_l_onu_25_09_2013.html

Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Paris VIIe : la police ne verbalise plus, quartier libre, foncez… N°1451 6e année

Je pensais avoir vu beaucoup de choses mais le fait de ce matin a souligné et confirmé l’état d’abandon des règles  de conduite : rue de l’Université, vers le 193, face au musée du Quai Branly, une patrouille de police à vélo n’a pas verbalisé une cycliste qui remontait en contresens non-autorisé. Cette dame, les cheveux au vent, assez hautaine et sûre de son impunité s’accompagnait, la laisse attachée à son véhicule, de son chien  de chasse qui prenait la moitié de la rue, mettant en danger le cycliste que j’étais…Les policiers firent place respectueusement…..
L’avenue Bosquet refaite tout récemment avec son couloir de bus impeccable doté à nouveau de ses panneaux interdisant aux vélos d’y circuler, n’en n’a jamais vu autant auxquels s’ajoutent, désormais, les scooters, motos et voitures particulières le tout dans l’indifférence des autorités, si l’on peut les appeler ainsi….On est confronté à des dangers similaires rue Saint-Dominique , quant à la rue de Grenelle qui dispose d’un couloir dédié, à nous les cyclistes, il est quasiment impraticable puisque occupé par les voitures et les camionnettes lesquelles en toute logique ne sont pas verbalisées…
Le siège du MEDEF recevant je-ne-sais-quel dirigeant, les cars de gardes mobiles embouteillaient l’avenue quand, à quelques mètres de là, une quinzaine de ressortissants vietnamiens manifestaient place de l’Ecole militaire sous la surveillance pointilleuse de près d’une dizaine de cars de gardes mobiles. Une ville assez dessus-dessous….
Ainsi Paris, autrefois cité, aujourd’hui bras ouverts aux licences….et moi, pauvre pomme qui respecte le code de la route…
 
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2013
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

lundi 23 septembre 2013

« La Russie, la Syrie et l’humiliation française» par Jacques Sapir N°1350 6e année

Jacques Sapir a le ton juste et la pique qu’il adresse au début de son article à la presse française est plus que fondée : par exemple, Le Monde dont on ne sait plus s’il est journal d’information ou de propagande…..
« L’une des choses les plus marquantes qui se dégage de la dernière session du Club Valdaï en septembre 2013 est la profonde différence dans la conception de la politique étrangère entre certains pays occidentaux (comme la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis) et la Russie, appuyée par les pays émergents. Il ne faut pas s’y tromper. Si la Russie à pris, sur la question Syrienne , des positions très fortes elle a reçu le soutien de la Chine, de l’Inde, et de nombreux autres pays allant du Brésil à la République Sud Africaine. Présenter ces positions comme la défense d’une dictature (la Syrie) par une autre dictature (la Russie) est une caricature qui déshonore ceux qui la soutiennent. Personne n’oserait pourtant affirmer que le Brésil, l’Inde et la République Sud Africaine sont des dictatures. Et, néanmoins, ces pays soutiennent la position russe. Il convient donc de regarder cette question d’un œil libre de toute propagande. »
La suite ci-dessous :
http://russeurope.hypotheses.org/1557

Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

 

L’Allemagne centre N°1349 6e année

Le résultat des élections législatives allemandes est singulier : le parti victorieux en pourcentage, le CDU/CSU d’Angela Merkel, manque de 5 sièges la majorité absolue tandis que la gauche (SPD, Die Linke, Verts) si elle faisait un front commun aurait, elle, la majorité absolue (319 sièges) mais les divergences étant ce qu’elles sont, ce schéma-là ne se faisant pas, voilà donc deux grands partis opposés conduits vers l’association. Il sera donc intéressant de voir quels seront les fondamentaux communs fédérateurs retenus d’où, sans doute, de longues semaines en tractation. Mais, une fois l’opération achevée, c’est-à-dire un programme commun droite/gauche, il est bien certain que l’Allemagne sera à la manœuvre avec une légitimité plus large qu’auparavant…
Les spécialistes n’attendent aucune évolution réelle d’Angela Merkel III sur tous les dossiers européens sauf à prendre un peu plus de distance avec l’Europe du Sud (France, Italie, Espagne, Portugal). Il est certain que les liaisons historiques et mercantiles (ligue hanséatique) entre l’Allemagne et l’Europe du Nord sont profondes. La place prise par Berlin aux yeux des Etats-Unis, de la Russie, de la Turquie, de la Chine la conduirait à monter en puissance mais l’Allemagne n’a pas, jusqu’à maintenant, choisi de retourner dans l’Histoire préférant tourner autour et réussir son parcours de voyageur de commerce à travers le monde géo-marchand. Quant au « couple franco-allemand », expression née du verbe giscardien, voilà belle lurette qu’il bat de l’aile: il a suffi de suivre les débats au sein d’EADS pour mesurer non pas la mésentente mais l’incompréhension entre nos deux pays. La classe politique française délaissant toute pensée politique aurait pu se retrouver avec le gouvernement allemand sur des réalisations industrielles et des partenariats intercontinentaux mais, à notre dédain de l’Histoire nos hauts fonctionnaires et gouvernants ajoutèrent une  morgue. L’essai de François Hollande de constituer une ligue sudiste (Italie, Espagne, Portugal) pour contrer l’Allemagne a marqué rapidement le pas et agacé au-delà au Rhin.
L’Allemagne centre, géographique, économique, financier, énergétique, environnementale de l’Europe s’accommode très bien de son outil militaire sous l’aile otanienne. Elle est un élève sage vis-à-vis des Américains, moins en tout cas que les présidences françaises de Sarkozy et de Hollande. Et pourtant, Angela Merkel n’a-t-elle peu les honneurs du Congrès ? Les second et troisième Reich ayant eu les fins que l’on sait, l’Allemagne répugne très fortement à recréer une entité politique et d’instinct aimerait porter, si l’on tient au repère historique, à une autre dimension l’antique ligue hanséatique.
Si certains s’inquiètent d’une Allemagne qui germaniserait l’euro à son propre profit, il ne faut pas oublier qu’une trop haute force susciterait les froncements de sourcils des nations anglo-saxonnes nerveuses à l’idée d’une unité soit entre les Etats européens soit d’Etats européens sous la férule d’un seul. Bref, l’Euro ne doit pas gêner et moins encore concurrencer le dollar. La Russie escompte beaucoup d’un nouveau rapprochement avec l’Allemagne (Vladimir Poutine apprécie Angela Merkel), de même que la Turquie ce qui nous rappelle quelque peu l’époque wilhelmienne. Quant à la Chine, l’Allemagne est une bonne correspondance en ce sens qu’elle évite l’affrontement en faveur de relations « harmonieuses ».
Reste, enfin, les Allemands eux-mêmes, très attachés au fédéralisme qui perpétue la mémoire d’états défunts (royaumes, duchés, grands duchés, principautés, villes libres) via la conservation d’hymnes et de drapeaux. Les Allemands sont multiples et très attachés à l’état de bourgeois : seraient-ils « plus pépères » qu’on ne le croit..... ?
A première vue, cette élection n’accoucherait pas d’un bouleversement politique général, l’Allemagne est d’argile tout comme les vingt-sept autres de ce continent mais des blocs pourraient s’établir autour d’intérêts communs et définis : se maintiendrait donc la fiction d’une Union européenne traversée par des courants hémisphériques….
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2013
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen
 

jeudi 19 septembre 2013

Albert Jacquard : « ce qu’il nous apprend » N°1348 6e année

Un observateur complet nous a quittés récemment en toute discrétion médiatique…….

« Généticien, statisticien, philosophe, humaniste, Albert Jacquard était un grand homme. Son parcours de vie quelque peu atypique apporte de l’espoir. Polytechnicien, il a évolué dans le monde de l’entreprise, s’est orienté vers une carrière scientifique par la suite, pour finalement opérer un revirement à 180 degrés et s’investir sans relâche dans l’engagement citoyen. Les traces laissées par Albert Jacquard sont une invitation à une réflexion profonde sur les déséquilibres au sein de notre société, sur l’importance de l’éducation et les défis qui sont à relever. Son objectif disait-il « ce n’est pas de construire la société de demain, c’est de montrer qu’elle ne doit pas ressembler à celle d’aujourd’hui. »
La suite ci-dessous :
http://www.michelcollon.info/Ce-qu-Albert-Jacquard-nous-apprend.html

Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Mali : rappel et revue de presse géopolitique N°13476e année

François Hollande jouit au Mali d’une popularité bien grande qui l’éloigne de sa déconvenue syrienne.
Ci-dessous quelques articles sur le Mali :
« Géopolitique du Mali : un Etat failli ? » par Patrice Gourdin septembre 2012
 « Crise du Mali, réalités géopolitiques : première partie : Réalités géopolitiques par Aymeric Chauprade » janvier 2013
« Crise du Mali, réalités géopolitiques : deuxième partie : Les intérêts de la France  par Aymeric Chauprade, février 2013 »
« Crise du Mali, réalités géopolitiques : troisème partie : les intérêts pétroliers  par Aymeric Chauprade, février 2013 »
La France a-t-elle accompli sa mission au Mali ? par Jean-Bernard Pinatel, février 2013
« Géopolitique du Mali : genèse de la crise et perspectives de résolution par le Groupe Afrique d’ATTAC, juillet 2013 :
 « Le Mali au bord du gouffre cahiers ESC de Grenoble », janvier 2013
 « Les enjeux géopolitiques de la guerre au Mali » vus depuis le Maroc, février 2013
 
Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

Alep les tribunaux islamiques N°1346 6e année


Voir la vidéo :


 
Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Marine Le Pen poussée par le vents N°1345 6e année

Marcel Gauchet écrivait récemment dans le JDD, que la France était inquiète ; elle serait même quasiment en état de colère : le soutien massif reçu par le bijoutier niçois n’en serait-elle pas la preuve la plus éclatante ? Depuis le quinquennat de Sarkozy le fait divers a pris une ampleur jamais égalée, sans doute parce  que nombre de têtes pensantes estimaient que ces petits drames happeraient les Français leur ôtant toute réflexion pour générale. Il semblerait que cette habileté politique ne commence à se retourner contre leurs « auteurs ».
Avec Marine Le Pen, il en va de même : d’abord un petit fait que l’on moque et que des journalistes malmènent sans craindre de perdre un poste et puis, sans que l’on veuille y prendre garde, le petit grandit, croit. L’épouvantail  lepéniste levé par François Mitterrand pour ferrer la droite devient sous François Hollande que quelques-uns se plaisent déjà surnommer Le court,  un individu de haute taille bien en armure et qui rend coup par coup tant à droite qu’à gauche.
Le PS et l’UMP ne sont plus des partis de gauche et de droite au sens où l’on les caractérisait historiquement mais deux faces d’une même figure peinent, désormais, à tenir la tête hors de l’eau. Les Français ont fait l’expérience de ces alternances qu’ils regardent, désormais, comme des inquiétudes. Parmi les partis politiques critiques, celui de Marine Le Pen est le seul à ratisser d’un bout à l’autre de l’éventail électoral. Le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon n’est guère en forme, les communistes requinqués par ce dernier ne songent plus qu’à sauver leurs places : ainsi les voit-on à Paris prêt à s’unir à l’équipe municipale socialiste qui a le plus favorisé le départ des classes moyenne et populaire, les Verts, eux, ne sont rien sans la bienveillance de Solferino. En face, l’UMP a implosé sous les coups de boutoir de la guerre des chefs mais son ancien maître, Nicolas Sarkozy, en parvenant à la faire renflouer en est désormais le véritable chef, les entités centristes, elles, se rapprochent et tanguent ensemble en espérant être la terre d’accueil d’une droite « humaniste ».
Et François Hollande, ni marié ni célibataire, n’apparait que comme un Président incomplet avec un gouvernement sans unité, sans force, miné par des affaires qui annonce tout et son contraire comme ce fut le cas aujourd’hui avec la pause fiscale. François Hollande héritant, pourtant, d’une situation calamiteuse fut incapable de le dire complétement aux Français. Ce gouvernement avance donc dans le désordre quitte à devenir va-t’en guerre en Syrie avec, à ce jour, un résultat pathétique.
Dans ce climat où les précarités et les insécurités gagnent du terrain sur fond de Roms accusés de tous les maux, Marine Le Pen a de fait un boulevard. Refusant l’étiquette de mouvement populiste pour celle de patriote, elle tient un discours cohérent sauf, diront ses adversaires sur le plan économique. Mais quand les François constatent les effets pervers et négatifs de tous les autres gouvernements « classiques », le programme économique du Front national ne saurait être pis…Quid de Bruxelles qui lit les budgets, édicte les lois, imprime l’unique modèle économique ?
La Ve République ayant binarisé la vie politique tout comme le champ social au profit de quelques syndicats qui disposent de véritables rentes de situation, la montée en force de Marine Le Pen bouscule le jeu entendu entre le PS et l’UMP lesquels croient toujours que cette dernière ne réussira jamais à sauter la haie. Pourquoi, parce qu’elle aura contre elle, par exemple, faute d’un vaillant Hollande, un Nicolas Sarkozy qui annonce son retour en 2015 ou avant.
L’impasse est faite sur l’évolution du vote lepéniste partagé entre ceux qui adhérent à ses idées et ceux qui grossissent ses rangs par colère ou bien par calcul révolutionnaire. La classe politique française néglige, aussi, la montée des partis et des idéaux identitaires en Europe, par exemple en Norvège (malgré les attentats de Breivik), en Espagne (Catalogne), en Belgique (Flamands) en Grèce (Aube Dorée), au Royaume-Uni (mouvement anti-européen et référendum écossais) et même dans l’Allemagne de la chancelière Merkel.
Marine Le Pen sur les plans, national et européen ne navigue pas à contre-courant, elle est poussée par les vents: c’est là sa force. Elle est donc aussi une cible…..
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

mercredi 18 septembre 2013

« La guerre en Syrie : une guerre pour l’énergie ?» par Alexandre Latsa N°1344 6e année

Un article juste et bien pesé……..
« Alors que la guerre en Syrie continue, le Mainstream médiatique, qui s’acharne sur l’Etat syrien, oublie de façon récurrente de rappeler l’un des aspects les plus essentiels de ce conflit: l’aspect énergétique et notamment gazier. Ce facteur explique que le soutien actif de la Russie a pour but non pas de protéger la personne de Bashar el-Assad, mais avant tout d'éviter l’effondrement du régime syrien, car cet effondrement voulu de l’extérieur serait un élément géopolitique d’un dispositif bien plus large et assez directement dirigé contre elle.
[…]
Pour l'exportation de ces nouvelles ressources deux solutions qui mélangent commerce et géopolitique s'affrontent déjà. Les USA sont partisans d'un réseau de gazoducs qui alimenteraient l'Europe en traversant la Turquie et les pressions sur Israël ont déjà commencé. Les russes, pour leur part, préfèreraient que ce gaz soit liquéfié et exporté par méthaniers vers l'Asie industrielle.Le grand jeu énergétique semble s'accélérer, opposant plusieurs projets énergético-civilisationnels qui traduisent clairement les ambitions politiques et stratégiques de blocs politiques entre lesquels la guerre énergétique est visiblement en train de s’intensifier.»
La suite ci-dessous :
http://fr.rian.ru/blogs/20130918/199329746.html

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

lundi 16 septembre 2013

« Soldats : Combattre, tuer, mourir - Procès verbaux de soldats allemands » N°1343 6e année

L'auteur du compte rendu est une ancienne et excellente connaissance : Gilles Ferragu est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris X – Nanterre et à l’IEP de Paris.
 « Aux début des années 2000, un historien allemand, Sönke Neitzel, invité en Angleterre, découvrait un document d’une valeur exceptionnelle : la transcription des conversations de prisonniers allemands de la seconde Guerre mondiale, écoutés à leur insu dans les geôles anglaises. Sur tout le long du conflit, les Anglais espionnèrent leurs prisonniers, afin d’en saisir la culture et d’en comprendre la mentalité. Le procédé est probablement discutable du point de vue éthique et même scientifique, mais le résultat est indéniablement intéressant. Ces transcriptions, pistées par les auteurs après leur redécouvertes, forment un document exceptionnel, non seulement par la liberté de ton des témoins malgré eux mais également en ce qu’elles révèlent des individus et de leur comportement en guerre, de leur contexte idéologique et de leur lecture du régime nazi et de son histoire. Comme la masse des archives (plusieurs centaines de milliers de feuillets) interdisait une étude systématique, et appelait un travail collaboratif, S. Neitzel s’est ouvert de sa trouvaille auprès d’Harald Welzer, un spécialiste de la mémoire : leur lecture conjointe de ces archives constitue le propos de cet ouvrage qui, d’emblée, s’annonce comme un document majeur. »
La suite ci-dessous :
 
Sönke Neitzel Harald Welzer Soldats. Combattre, tuer, mourir - Procès verbaux de soldats allemands
Gallimard - NRF Essais 2013 / 28,90 € - 189.3 ffr. / 619 pages
ISBN : 978-2-07-013590-5
FORMAT : 14,2 cm × 22,5 cm

Jean Vinatier
SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen