Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 6 septembre 2013

G20 sur la ligne rouge N°1429 6e année

Dîner de gala glacial, photo de famille expédiée, le sommet du G20 à Saint-Pétersbourg annoncerait-il l’hiver à l’avance ?
Sur la Syrie qui retenait toutes les attentions, Vladimir Poutine et Barack Obama ont campé sur leurs positions, chacun ne reculant pas, faisant au contraire un pas de plus vers la confrontation, le premier renforce sa présence navale, le second tablant sur le feu vert du Congrès. François Hollande largué par les Européens en rase campagne attend le vote du Congrès et le rapport onusien dont on nous dit, déjà, qu’il ne sera pas « parole d’Evangile ». Pour accroitre, s’il le fallait le désordre et les pas manqués, la déclaration de onze dirigeants favorables à une action contre la Syrie déclare à la fois s’en remettre aux Etats-Unis et à l’ONU….
Sur la question monétaire, largement tue par les médias : les pays membres des BRICS ont protesté de la nouvelle politique de la FED qui les désavantagerait, faisant plonger leurs monnaies. Les BRICS étudient, une fois encore, la création d’un fonds commun. Les banques centrales : FED, BCE, BoJ font mines de les entendre : la première ne travaille que pour le bien-être des Américains, la seconde suit la première et la troisième agit principalement en faveur de sa demande intérieure. C’est peu dire que tout est bien cloisonné et étanche.
Que l’on aborde le cas Syrien ou la question monétaire, les puissances sont toujours face à une hyperpuissance qui par sa monnaie, son étendue militaire, son avance technologique, son espionnage, son messianisme- le seul de nature à conduire les cinq continents vers Dieu-,  juge toujours ce qui est bon ou mauvais selon des intérêts les plus stricts s’appuyant sans vergogne sur la notion de morale.
Un conseil de sécurité bloqué à l’ONU, des banques centrales arrimées, la situation générale se fige et ce d’autant plus qu’aucun  pays n’ose poser d’alternative : à la Syrie, au dollar. Le danger ne vient pas tant de Washington que de l’incapacité ou la non-volonté, par exemple, des pays des BRICS de franchir le Rubicon. Un poulailler sans coq où le renard se gave……
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2013
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: