Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

dimanche 29 septembre 2013

Nuits blanches de Vienne à Rome via Athènes et Paris N°1456 6e année

La coalition droite/gauche autrichienne du chancelier Werner Faymann, parvient de justesse à garder la majorité malgré la montée de plus de 5 points de l’extrême droite à près de 22% des suffrages présente toutes les apparences  plus d’un sauvetage que d’une victoire. A Athènes le coup de filet contre le parti néo-nazi Aube dorée a surpris par son ampleur apparait autant comme un acte destiné à rassurer les bailleurs européens qu’à calmer une partie de la population marquée par l’assassinat d’un militant antifasciste Pavlos Fyssas, celle-là même qui descend tous les jours dans les rues. L’Aube dorée, créditée de 15% des suffrages n’est plus un groupuscule et c’est peut-être pour cela que quelques-uns diront coup d’épée dans l’eau, d’autres trop tard. Le gouvernement grec joue gros, ne tenant qu’à un fil face à une contestation sociale toujours forte.
Le plus grand coup est venu d’Italie, du fondateur du Peuple de la Liberté, Silvio Berlusconi qui, à la veille de gros ennuis judiciaires a décidé cinq ministres de son parti à quitter le gouvernement d’Enrico Letta lequel va tenter d’obtenir la confiance du parlement. Beppe Grillo (M5S) se frotte les mains songeant qui sait, si la confiance n’était pas votée mercredi à de nouvelles élections qui déboucheraient sur un match nul dévastateur…
Quant à la France, les disputes entre ministres sans que ni le Premier ministre et ni le Président ne sifflent la fin de la partie sont un aveu de faiblesse. Courbant l’échine, François Hollande sait qu’il ne peut renvoyer le gouvernement Ayrault à quelques mois des municipales mais à cette allure et si la courbe du chômage ne s’inverse pas, l’équipe ministérielle arrivera en mars déglinguée. Que les maires de grandes villes comme Paris et Lyon essaient d’établir la plus grande distance possible entre François Hollande et eux ne rassurent ni les militants, ni les citoyens: sauve qui peut après la dernière Nuit blanche au son des hélicoptères diffusant la musique de Stockhausen ?
La mer est décidément montante en Europe : l’Allemagne serait-elle le seul ilot de calme et d’ordre ?
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: