Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 29 mars 2011

Libye : Octobre 2010 ou mars 2011? N°895 4e année

Les insurgés libyens marquent, aujourd’hui, le pas en direction de Syrte après une avancée rapide sur la seule route côtière existante. Du côté de la « coalition », on parle de plus en plus d’envoyer, non seulement des armes mais également des troupes, en contradiction avec le texte de la résolution 1973. De son côté, l’Union européenne, loin de participer aux bombardements, réclame le départ du colonel Kadhafi.
Un article paru dans le journal du groupe Berlusconi, Libero, suscite les interrogations : d’après Franco Bechis, l’expédition en Libye, aurait été programmée dés l’automne 2010 bien avant les débuts des révoltes arabes. Le colonel Kadhafi aurait menacé d’exclure les firmes pétrolières occidentales au profit de celles de Chine, d’Inde! On imagine sans peine la colère de Londres et de Paris qui ont consacré beaucoup de temps et d’argent (Tony Blair) à réintégrer la Libye dans la société des Etats en échange de contrats pétroliers favorables aux compagnies de leurs deux pays.
En France, la politique de Nicolas Sarkozy ne suscite guère l’enthousiasme : le Président s’est abstenu de toute intervention télévisuelle. Son impopularité est telle que toute intervention publique risquerait de jouer contre lui. En 1830, Charles X, déjà impopulaire, avait précipité l’expédition d’Alger pensant asseoir sa politique réactionnaire menée par le prince de Polignac : peine perdue!
Les tiraillements nombreux au sein des membres de cette coalition dont les Arabes sont quasiment absents et les méfiances ne sont guère masquées. La France et la Turquie s’opposent au sein de l’OTAN : la première parce qu’elle aimerait agir en toute indépendance avec les Britanniques (!); la seconde, qui redouble d’une activité diplomatique intense dans le monde arabe, compterait utiliser, le cas échéant son droit de veto! Aux Etats-Unis, la Maison Blanche se heurte à la défiance des Républicains eux-mêmes divisés entre les pro et les anti-israéliens, aux critiques des Démocrates et aux avertissements des militaires alors que des cercles expansionnistes piaffent d’impatience de s’implanter, au moins en Cyrénaïque. Cerise sur le gâteau, Barack Obama suspecte Nicolas Sarkozy de tous les coups fourrés pour regagner l’estime des Français. Un comble, le plus américanophile des Présidents de la Ve République est moins considéré que ses prédécesseurs!
Le Conseil national libyen ne présentant pas un front uni et les différentes tribus de ce pays étant divisées et ambivalentes fragilisent, si le colonel Kadhafi ne s’incline pas ou s’il n’est pas éliminé, la coalition euro-atlantique.
Enfin, les réticences de la Russie, de la Chine, de l’Inde et du Brésil pourraient devenir des obstacles plus dangereux que le dirigeant libyen.
A court terme, ces bombardements pourraient être de moins en moins évidents pour les opinions publiques y compris arabes. Peut-être sommes-nous à un tournant de cette guerre?

Franco Bechis :

Bastille République Nations

Roland Hureaux :

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Londres : les occupations de bâtiments le 26 mars N°894 4e année

Sauf erreur, les violentes manifestations à Londres ce 26 mars ont été passées à la trappe par les médias français : occupation de Fortnum & Mason, de grands hôtels (Ritz), de banques (HSBC), d’un concessionnaire de voitures de luxe….


http://juralibertaire.over-blog.com/categorie-1131150.html

http://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/some-food-for-thought-from-inside-fortnum-amp-mason-2254756.html


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

lundi 28 mars 2011

Cantonales 2e tour N°893 4e année

C’est sans doute la première fois que des élections des conseils généraux qui doivent disparaître en 2014 mobilisent autant les acteurs politiques. Enjeux locaux et projections nationales à une année de l’élection présidentielle, ces élections cantonales ont proposé un instantané de l’atmosphère politique française qui placent l’UMP et le PS sur la sellette alors que les partis périphériques du FN à l’extrême gauche et les abstentionnistes ne cessent de grossir leurs rangs formant une sorte de tenaille : pourrait-elle précipiter l’implosion de l’UMP et du PS?
Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn ne deviennent-ils pas des frères jumeaux ou les deux faces d’une même médaille? Contre le Chef de l’Etat aujourd’hui et demain contre le directeur du FMI, les Français exprimeront un ras-le-bol envers une élite technocratique de gauche comme de droite soutenue par la finance qui roule implacablement, sans sourciller avec cynisme pour un modèle de société inégalitaire qui aboutirait à enrichir les riches et asservir tous les autres. Les deux partis qui seraient censés les promouvoir sont considérablement fragilisés par des concurrences internes et par des têtes de gondole qui s’alarment justement de la radicalisation des électeurs et contestent le leadership plus ouvertement à l’UMP qu’au PS mais gageons qu’une fois les primaires lancées les noms d’oiseaux fuseront! Les Français ne voudraient-ils pas à gauche, à droite, des candidats nationaux plutôt que des candidats de réseaux mondiaux?
Les révoltes arabes et, désormais kurde, montrent que des hommes peuvent parfaitement secouer l’édifice politique et parfois, le renverser. N’est-ce pas un des messages révolutionnaires que les Arabes nous envoient? La contestation sociale en Europe ne faiblit pas du tout : ce week-end les Anglais sont descendus en masse dans les rues. Quel que soit le front, social, économique, environnemental (nucléaire), politique, la température montre degré par degré. Les discours identitaires se font plus réguliers. Dans un tel climat, est-il étonnant que les Français se défient davantage des partis établis qui mènent une politique bien similaire depuis trente ans? Dans la foulée, les militants des partis regimbent mettant sous pression leurs élus. Une vague est en train de se former pour l’année 2012 !


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

dimanche 27 mars 2011

Maxime Azadi : Désobéissance civile au Kurdistan N°892 4e année

Un blog tout à fait intéressant : les révoltes arabes commencent à influer au-delà. Cet événement prend toute son importance quand on sait la situation géographique du Kurdistan entre la Turquie, la Syrie (en pleine ébullition) et l’Irak.



Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mercredi 23 mars 2011

Jean Bricmont : La Libye face à l’impérialisme humanitaire N°891 4e année

Un point de vue de Jean Bricmont, physicien belge professeur à l’université catholique de Louvain


http://www.michelcollon.info/La-Libye-face-a-l-imperialisme.html



Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Hervé Juvin : « Immigration de peuplement : le sujet qui ne dit pas son nom » N°890 4e année

« […] au moment de rouvrir le débat sur l’identité nationale, au moment où se prépare l’élection présidentielle, il est clair que le sujet de l’immigration de peuplement redevient l’un des premiers sujets politiques et l’un des premiers sujets de débat français. »




Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mardi 22 mars 2011

Libye : coucou c’est l’OTAN! N°889 4e année

Un certain désordre semblait régner dans les rangs de la coalition alors que BFMTV signalait, en début d’après-midi, la perte d’un avion américain dans le ciel libyen. La Norvège se retirerait, les Etats-Unis voudraient bien passer en seconde ligne mais ne sauraient à qui transmettre leur demande en Europe. L’Union africaine depuis la Mauritanie, a estimé que les bombardements ciblés outrepassaient la résolution 1973 et le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, désireux de ne pas déplaire au souverain saoudien et de préparer sa candidature à la présidence de l’Egypte faisait marche arrière. Seul le Qatar, après le désistement des Emirats arabes unis, participerait militairement à la coalition avec 4 avions, vraisemblablement pilotés par des Britanniques! Autant dire que la caution arabe est plus qu’infime.
Le président du conseil italien, Silvio Berlusconi, a menacé de fermer les aéroports militaires du sud si le commandement des opérations n’était pas transféré à l’OTAN. Propos bien accueilli à Washington puis à Londres. Et Paris, qui jurait ses grands dieux que tout appel à l’OTAN serait désastreux? Alain Juppé a dit d’une manière laconique que puisque tel était le souhait des américains, l’OTAN serait la plaque tournante de la campagne militaire! Washington, Londres et Paris oublient trop rapidement l’opposition totale de la Turquie, pourtant membre éminent de cette organisation militaire et en pleine expansion diplomatique en Orient et en Afrique!
Quant aux révoltés de la Cyrénaïque, ils demandent avec force de l’essence et des moyens militaires. Le Premier ministre britannique, David Cameron, a compris le message en promettant des troupes. A cette allure, la résolution 1973 deviendra une lettre morte et nous devrons constater l’ouverture d’un troisième front après ceux d’Irak, d’Afghanistan sans oublier la difficile situation en Somalie!
En l’espace de quelques jours le rideau tombe : c’est bel et bien un commandement américain sous couvert de l’OTAN qui est en œuvre malgré les déclarations pacifiques de Barack Obama au Brésil et les démentis du secrétaire d’Etat à la Guerre, Robert Gates. Officiellement le Pentagone n’entend pas éliminer le colonel Kadhafi à l’inverse des Anglais et des Français. Officiellement l’envoi de troupes terrestres est banni mais ce qui est en train de se préparer est la partition de la Libye en deux ou trois états. Depuis Benghazi, le Comité national libyen veut aller à Tripoli et déchoir Kadhafi tout en n’acceptant pas d’intervention terrestre extérieure!
A la lecture des différentes dépêches, un esprit sage aurait le tournis devant autant de sentiments contradictoires, de faussetés et de calculs cyniques. Ce qui est avéré, le Président Nicolas Sarkozy a besoin d’une victoire rapide pour faire un beau coq devant les Français et se démène, sans doute comme un beau diable pour que notre pays obtienne dans l’OTAN, le commandement effectif! Les Européens se frottent les mains de s’en remettre une fois encore à une alliance étrangère faute d’une défense européenne dont ils ne veulent absolument pas. La chancelière allemande, Angela Merkel, qui ne varie pas depuis le début de cette affaire est fidèle à la politique de son pays depuis 1949.
Barack Obama et Robert Gates espèrent prendre pieds en Afrique de même que les Anglais. La ligue arabe manie le chaud et le froid inquiète du sentiment revendicatif dans tous les états arabes. Quant au Brésil, à la Chine, à l’Inde et la Russie qui ont de grands projets en Afrique, leur abstention à l’ONU signifie, surtout, qu’ils comptent sur un enlisement de la coalition et qu’ils espèrent garder une popularité dans l’Afrique noire et arabe.
Quant au terme de croisade, il émane des Européens eux-mêmes et non des Arabes…Une imprudence lexicale qui malmène le devoir de protéger avancé et argumenté par Hubert Védrine. Un concept qui apparaîtra, sans doute dans un premier temps, comme une ruse du « monde Atlantique » pour justifier son ambition. Hier, les cinq raids aériens de l’aviation israélienne dans la bande de Gaza n’ont soulevé aucune protestation : devoir de protéger? De même que la guerre civile en cours en Côte d’Ivoire!
Hubert Védrine est un diplomate de talent mais le nouveau droit des gens auquel il voudrait attacher son nom exige au moins l’accord des nations comme ce fut le cas lors des traités de Westphalie et d’Osnabrück en 1648!
En l’espace d’un week-end, la simple mise en place d’une zone d’exclusion aérienne s’élargit à bien d’autres domaines au milieu des combinaisons!

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011


In Seriatim:

http://www.seriatimonline.com/2011/03/libye-fouette-cocher-n884-4e-annee.html

http://www.seriatimonline.com/2011/03/libye-realpolitk-n879-4e-annee.html

http://www.seriatimonline.com/2011/03/libye-et-leurope-font-elles-le-jeu-du.html

http://www.seriatimonline.com/2011/02/libye-soudan-du-sud-nouveaux-far-east.html


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Normale Sup’ : le gratin de la recherche mondiale « consterné » par Monique Canto-Sperber N° 888 4e année

Depuis le XIXe siècle, l’ENS est un centre important de la vie intellectuelle française et politique. Lieu d’enseignements et de réunions aux sujets variés, cet établissement fut souvent turbulent. Sauf erreur de ma part, les normaliens n’ont-ils pas refusé de serrer la main du Général de Gaulle en 1959 ?
L’interdiction d’une réunion dont un thème était le boycott des produits israéliens a suscité d’instances débats. La direction de l’Ecole par Mme Canto-Sperber, ancienne collaboratrice de Jean-Pierre Elkabbach, ne faisait guère l’unanimité lors de sa nomination, elle l’est encore moins aujourd’hui.

Ci-dessous l’article écrit et signé par des universitaires anglo-américains

http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2011/03/22/normale-sup-le-gratin-de-la-recherche-mondiale-consterne-par-monique-canto-sperber/
 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen


lundi 21 mars 2011

Cantonales 1er tour N°887 4e année

Le bon score du Front national le soir du premier tour des cantonales a enflammé toute la classe politique et les médias. Le parti dirigé par Marine Le Pen est en tête dans 39 cantons et pourra présenter des candidats dans 399 autres le 27 mars prochain. Petits résultats en apparence sur les 2000 cantons à renouveler qui se mettent à gonfler dans l’ambiance de plus en plus chaude à une année de l’élection présidentielle.
Si la gauche peut facilement prôner le front républicain contre le FN, la droite UMP est prise entre le marteau et l’enclume. En 2006-2007, le candidat Sarkozy n’avait eu de cesse de prendre à l’extrême droite non seulement quelques-unes de ses idées mais également son électorat. Quatre années plus tard, le FN, non seulement, a réussi à récupérer ses sympathisants et parvient à convaincre sur la droite de l’UMP mais aussi à gauche, un grand nombre de Français. La droite présidentielle est divisée, tiraillée d’abord parce qu’elle ne sait pas si Nicolas Sarkozy se représente; ensuite parce que leurs élus affrontent chaque jour le mécontentement de leurs électeurs qui n’acceptent plus une politique sévère alors que sur le terrain, elle s’évapore. L’ambiance est telle que nombre d’élus UMP ont préféré se présenter sous une autre dénomination. Le score fort élevé des divers droites a été réuni à celui de l’UMP par Claude Guéant sans convaincre personne. L’UMP a bien pris une grosse claque ce 20 mars.
La faible participation aux cantonales ne doit faire omettre la majorité silencieuse des électeurs de gauche et de droite. Cette masse restée en retrait n’inquiète pas les états-majors politiques : à l’Elysée on mise sur le fait qu’un candidat de droite ou de gauche opposé à Marine Le Pen verrait automatiquement la défaite de celle-ci. Sans doute mais à condition que l’UMP et le PS fassent le choix de candidats nationaux et non celui de candidats de réseaux comme peuvent l’être Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn. La percée du Front national n’aurait-elle pas comme conséquence de contraindre les deux grands partis de la Ve République à choisir des hommes, des femmes « de terroir »?
Les partis politiques n’ont jusqu’à présent pas varié dans leur diabolisation de Marine Le Pen. Les syndicats FO et CGT viennent, il y a quelques jours, d’exclure de leur rang respectif des militants dont le seul tort a été de se présenter sous l’étiquette FN. Une déclaration commune de la CFDT-CGT-FSU-SOLIDAIRES-UNSA a confirmé les décisions. Le geste est maladroit et injuste. Les états-majors de ces centrales syndicales déjà fortement déconsidérés par leur bienveillance envers le pouvoir en place et le MEDEF augmenteront le soupçon de connivence avec des « élites » qui insupporte de plus en plus les Français.
A-t-on conscience du degré d’ébullition des Français à l’UMP au PS chez les syndicats et certains médias ?Mesure-t-on que nos compatriotes sont également fatigués du boneto ou jeu de passe-passe élyséen?
Avant même le résultat du second tour, la France, elle, frémit…


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

dimanche 20 mars 2011

Alexandre Latsa : « Les enjeux de la bataille de Tripoli » N°886 4e année

 Point de vue d’un Français vivant en Russie sur les impacts possibles dans ce pays des révoltes arabes en cours



Blog de l’auteur (en russe et en français)

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

samedi 19 mars 2011

Philippe Leymarie : « Guerre en Libye : la « furia » française » N°885 4e année

Nul ne regrettera le colonel Kadhafi et sa famille : le terme des bombardements ciblés ne trouvera-t-il pas son épilogue plus par la disparition physique du dictateur que par son hypothétique maintien au pouvoir?   La cause est entendue de même que le moment choisi par la France pour prendre une place dans l’incertain des révoltes arabes, révoltes qui ne sont que  les prémisses d’autres événements.
Nul n’est dupe également des calculs politiciens de Nicolas Sarkozy qui escompte bien remonter dans l’estime des Français et reconstruire une nouvelle image de Président pour 2012. Une guerre rapide et sans bavure rien de tel pour flatter une nation dans le sens du poil!
Si l’initiative française apporte aux Libyens un espoir : qui pourrait la critiquer? C’est l’après qui interroge. En tout cas, cette révolte libyenne qui voit des forces étrangères intervenir pour lui permettre de l’emporter s’ajoute à la singularité de chacun des profonds mécontentements arabes.
Ci-dessous l’article de Philippe Leymarie qui reproduit les motifs avancés par la Chine, l’Inde, la Russie, le Brésil et l’Allemagne pour s’abstenir :


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

vendredi 18 mars 2011

Libye : fouette cocher! N°884 4e année

A peine la résolution 1973 (comme l’année du premier choc pétrolier) votée à l’ONU le colonel Kadhafi décidait un cessez-le-feu unilatéral. Quelques heures plus tôt, il alternait menaces et séductions pour faire tomber Benghazi!
Commençons par la bonne nouvelle, les Benghazi peuvent souffler et c’est à la France qu’ils le doivent, ne mégotons pas cet instant de satisfaction preuve s’il en était que la voix française a un impact. Et dire qu’on est dans l’OTAN!
La France et le Royaume-Uni entrent en guerre légalement contre la Libye (il est difficile de ne pas qualifier autrement ces frappes aériennes) Derrière, les Etats-Unis (en maugréant) plus des Canadiens, des Norvégiens, des Danois et vaille que vaille le Qatar (acteur de poids dans la vie politique française), les Emirats Unis et l’Egypte pour l’aide logistique. A première vue, cette expédition ne fait guère sérieuse, tout est un peu de bric et de broc telle l’armée du grand-duché du Gerolstein! Les journalistes rapportaient non sans ironie les grandes agitations qui transformaient l’Elysée en QG de campagne. On part au front sans trop savoir ce que l’on y fera mais puisque le carrosse est lancé à tombeaux ouverts, fouette cocher!!!
Tout sent l’aventure sauf sans doute pour Total et ses consœurs! Les Américains avaient plus de vision (même si le résultat est calamiteux) en attaquant l’Irak ou bien encore l’Afghanistan.
Certains diront que critiquer le Président français n’est pas de saison. Certes! Sauf que les Yéménites et les Bahreïnis se font tirer dessus sans que nul ne bouge : l’Arabie Saoudite envoie son armée dans la capitale de ce petit royaume pour réprimer et tout le monde se tait!
Que doivent penser les Palestiniens devant cette énergie subite alors qu’il y a peu l’armée israélienne les pilonnait, BHL étant sur un char!
Notons que les Français et les Britanniques se drapent d’humanité oubliant un peu vite leurs rôles en Afghanistan…où est la logique?
Bref, l’immédiat et l’émotion tiendront lieu de stratégie communicative. On comprend les abstentions de la Chine, la Russie, l’Inde, le Brésil et l’Allemagne, cinq voix qui en disent bien long sur l’état de désordre mondial. On n’est plus dans le concert des nations ni même dans celui des puissances mais dans une volière sur fond de révoltes arabes…….

Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

jeudi 17 mars 2011

Japon : un Français en colère N°883 4e année

Un fort beau témoignage!

http://www.suppaiku.com/2011/03/je-suis-un-francais-du-japon-en-colere.html
ou
http://www.michelcollon.info/Je-suis-un-Francais-du-Japon-en.html


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Georges Corm dans New African N°882 4e année

Ci-dessous en lien, une interview de Georges Corm comme toujours intéressante!


Site de New African :


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mercredi 16 mars 2011

Tsunami ?N°881 4e année

En quelques jours pouvions-nous penser que le monde basculerait ou s’affaisserait? Les dramatiques événements japonais seraient-ils le fameux battement d’ailes du papillon?
Hier, on apprenait par une dépêche de Boursorama reprise par la Chronique Agora que la FED était en faillite depuis le 6 janvier 2011. Elle se serait placée sous la protection du Trésor…lui-même dépendant pour le dollar de ladite institution financière fondée en décembre 1913. Pour l’heure, nul effet mais tout de même! Certains craignent que le Japon durement frappé ne se mette à vendre massivement les T-Bonds, décision qui placerait les Etats-Unis dans une situation d’autant plus fragile qu’ils sont devenus, devant la Chine, le premier acheteur de leurs propres bonds du Trésor.
Dans le champ géopolitique, le fait que l’Arabie Saoudite et certains émirats de la péninsule arabique aient décidé, en entrant dans le petit royaume de Bahreïn, de passer outre aux avis négatifs de la Maison-Blanche, invite à constater l’impuissance américaine et à craindre une escalade dans cette aire géographique si sensible à tous points de vue. Au Maghreb, l’offensive victorieuse du colonel Kadhafi contre les révoltés libyens se poursuit sous l’œil de la « communauté internationale » sans force et divisée. On parle, aujourd’hui, d’une armée arabe contre Kadhafi : Ignorerait-on que la plupart des Etats arabes répriment les contestataires chez eux? Quelle serait, alors la légitimité de cette armada? Aucune. En Afrique, la Côte d’Ivoire est en pleine guerre civile dans une indifférence générale…..Je n’ose même plus écrire au sujet de notre pays tout juste éconduit par le G8 et qui offre le spectacle navrant d’un pouvoir exécutif en complète dilution.
Le tsunami n’épargne personne. Notre mental lui-même est atteint : à 10 000 kilomètres du Japon des Texans et des Français font des provisions de pilules d’iode…..
Pour reprendre les dernières paroles de la Présidente d’Areva, Anne Lauvergeon : « Nous sommes dans l’urgence absolue ».

Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2011

Sources :

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=a70f5241d1d16d0a859671db3ba305b2

http://www.la-chronique-agora.com/articles/20110315-3484.html

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mardi 15 mars 2011

Japon : île défunte? N°880 4e année

L’année 2011 débute par bien des événements tragiques : ces jours ci le Japon affronte la pire catastrophe depuis 1945. Paul Claudel avait vécu la destruction de Tokyo en 1923. Tremblement de terre, tsunami(mot japonais) et réacteurs nucléaires qui menacent d’entrer en fusion. On est très frappé parle calme et le stoïcisme des Japonais : nulle panique ou foule fuyante. L’enseignement du bouddhisme depuis la petite enfance produit cette apparente sérénité, du grand courage dans l’épreuve.
Un nuage radioactif part en direction du Pacifique derrière la 7e flotte américaine qui s’éloigne par précaution. Les peuples du Pacifique avant celui de Californie seront donc dans toutes les appréhensions. Le gouverneur de Tokyo n’a pas craint de dire qu’il s’agissait d’une punition divine, propos inutile alors que la pénurie et les débuts d’exode du Nord au Sud commencent affaiblissant l’économie déjà réduite à peu. La bourse japonaise a plongé deux fois de suite entraînant dans son sillage l’ensemble des places financières. L’empire du Soleil levant est la seconde économie au monde : si elle s’immobilise, on devine bien l’effet domino qui s’en suivrait. La mondialisation a aussi cet effet de tout relier sans distinction. A l’heure actuelle mesurons-nous toutes les conséquences à venir autant climatiques qu’humaines à l’échelle du monde sans commune mesure avec le tremblement de terre de Lisbonne en 1755?
Sur fond de crise nucléaire majeure les gouvernements étrangers rassurent leurs propres peuples sur la solidité des centrales nucléaires. L’audit général s’impose du fait que la majeure partie de ces centrales sont anciennes et que quelques-unes ont été érigées au-dessus des failles. Pourquoi?
Les Japonais sont parvenus à surmonter les deux bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki envoyés par les Etats-Unis davantage pour éprouver leur nouvelle puissance que pour forcer une armée impériale à la veille de se rendre. Si, par malheur, les secousses sismiques perduraient et si les réacteurs cédaient rendant la vie impossible sur l’île où irait donc ce peuple? Nous serions face à un exode inédit par sa dimension dans l’Histoire : qui les accueillerait? Refondrait-il un Etat ou bien se fondrait-il dans la masse? La Russie proposerait bien de les installer en Sibérie, une manière de contrebalancer la migration chinoise. Elle y gagnerait tant les Japonais sont travailleurs et en pointe dans bien des secteurs s’ils tiennent par moins 50° !
Nous en sommes pas là mais cette question de l’exode que nous connaissons par la Bible puis par les récits de science-fiction et les films catastrophes revient en force aujourd’hui.
Je termine en pensant très fortement à  Kaz Hiruma, un ami Japonais retourné dans son pays.

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

lundi 14 mars 2011

Libye : Realpolitik? N°879 4e année

L’armée loyale au colonel Kadhafi poursuit sa contre-offensive contre les résistants : la ville de Benghazi pourrait être atteinte dans les prochains jours. Le G8, après la réunion des Européens, se tient à Paris. Nicolas Sarkozy essaie de convaincre la Russie et la Chine de lever leurs réticences concernant l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne. La France, seule puissance à avoir reconnu le Conseil National Libyen compte arracher in extremis un « oui mais si ».
Les places financières ont « salué » le recul de l’armée rebelle libyenne : le prix du baril du pétrole a baissé. Pourquoi les gouvernements ne pratiqueraient-ils également la Realpolitik en constatant le changement de rapport de force? Cynisme? Oui.
Nicolas Sarkozy joue un peu plus sa crédibilité tout en veillant à se placer bien derrière l’OTAN et l’état d’esprit européen peu belliciste et peu tenté par une aventure militaire dans les sables de l’antique Numidie. Pour nos amis Allemands, l’idée se de retrouver à Tobrouk, à El Alameïn ou Benghazi aurait quelque chose de singulier!!
L’entrée de l’armée saoudienne dans le royaume de Bahreïn n’est-elle pas, quelque part, liée, aux récents succès de Kadhafi? Les Américains, pourtant opposés à toute action armée auraient-ils acquiescé?
Une victoire de Kadhafi serait-elle le prélude à une reprise en main par les dirigeants actuels arabes de leurs peuples en ébullition? Tout le monde a les yeux rivés sur Riyad qui a connu ici et là et surtout dans les régions à dominante chiite ses premières manifestations. Le Liban s’agite également beaucoup.
Bref, le désir d’ordre dans cette partie du monde si pleine d’énergies commence à se faire entendre quitte à passer par pertes et profits le sort d’un peuple visiblement terrorisé à la fois par la ténacité de Kadhafi, les représailles à venir et l’absence de soutien effectif tant des nations méditerranéennes que des Etats arabes. La ligue Arabe a beau s’être dite favorable à une zone d’exclusion aérienne mais a filé le bébé à l’ONU!
Face au drame humain libyen ne resterait-il que l’option humanitaire? Une idée défendue depuis le début par la Maison Blanche, une façon « douce » d’arriver sur le sol libyen. Mais là encore, si Kadhafi l’emporte, acceptera-t-il cette hypothèse? Non.
N’aurait-il pas été possible, par xemple, de constituer une force aéronavale euro-turque ou mieux encore franco-turque ? Mais voilà avec une Turquie repoussée avec tant de persistance par les Européens et une France rentrée dans le rang américain  la chose est impensable.
Si cette avance de l’armée de Kadhafi se confirmait, les puissances « Atlantique » auraient montré leur incapacité à prendre la main sur un événement historique. Une preuve de plus que la roue tourne alors que les colères populaires sont loin de se tarir!

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

dimanche 13 mars 2011

2012 sera chaud par Philippe Grasset N°878 4e année

Bon article du directeur de DeDefensa.org : 2012 quatre élections présidentielles :  Etats-Unis, Mexique,France, Russie,

http://www.dedefensa.org/article-2012_sera_chaud_09_03_2011.html

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

samedi 12 mars 2011

François Costantini: « Les révolutions arabes et leurs conséquences stratégiques » N°877

Les terribles événements japonais ont quelque peu éclipsé les manifestions dans les pays arabes, ainsi en Arabie Saoudite. Pour Realpolitk.tv, François Costantini expose avec concision la situation présente et souligne par les quelques pistes qu’il suggère (et qui sont aussi les miennes) le tsunami à venir.
 Une simple remarque :  dans cet exposé, le professeur Costantini ne mentionne pas Israël qui, sans être un Etat arabe « appartient » à l’Asie orientale.



Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen
 

Andrew Gavin Marshall: Wikileaks et la Guerre mondiale de l’information N°876 4e année

Ci-dessous en lien le très long article d’Andrew Gavin Marshall publié en anglais en décembre 2010 puis traduit par l’équipe de Michel Collon d’Investig’Action :

http://www.michelcollon.info/Wikileaks-et-la-Guerre-Mondiale-de.html

En Anglais :
http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=22278


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

vendredi 11 mars 2011

Niall Ferguson : Pourquoi la survie à long terme de l'euro est improbable? N°875 4e année

Article paru dans La Tribune début mars (je mettrai le lien quand il sera possible de le faire)

« Dans un long entretien à La Tribune, Niall Ferguson, professeur d'histoire à l'université de Harvard, porte un regard pessimiste sur l'Europe. Il se dit certain que les mouvements populistes ont de beaux jours devant eux. Et il s'interroge sur les effets de la montée en puissance de la Chine.

Vous êtes l'un des premiers à avoir analysé la crise qui a touché l'économie mondiale à partir de 2007. Pouvons-nous dire que nous sommes aujourd'hui sortis de cette crise ?

Le monde a dû faire face une grande dépression. Heureusement, nous avons eu recours à des mesures fiscales et monétaires massives qui nous ont permis d'en atténuer les effets. Et aujourd'hui, après ces mesures de soutien excessives, nous avons la gueule de bois. Celle-ci prend la forme d'une crise de dette souveraine, qui s'étend chaque fois qu'un pays est attaqué par les marchés financiers, parce qu'il trop endetté. Est-ce que cet enchaînement va aller au-delà de la zone euro et traverser l'Atlantique ou prendre la direction du Japon ? J'en suis convaincu depuis un petit moment, parce que les déficits ou l'endettement de ces pays n'ont rien à envier à ceux que nous surnommons les Pigs, je veux parler du Portugal, de la Grèce, de l'Irlande ou de l'Espagne. Voilà pourquoi je m'attends à un changement significatif de la perception des investisseurs, sur l'aspect risqué des obligations japonaises ou américaines. Changement qui se traduirait par un mouvement à la hausse des taux d'intérêt nominaux, avec des conséquences très importantes pour ces pays. C'est le grand risque que court actuellement l'économie mondiale, étant donnée la taille des économies japonaise et américaine.

Lors du dernier World Economic Forum à Davos, de nombreux intervenants ont insisté sur l'écart croissant entre la bonne santé des économies émergentes et le marasme des pays industrialisés. Partagez-vous cette analyse?

Sur un plan historique la crise financière est un épiphénomène. Il s'agit d'un événement relativement discret qui intervient dans le contexte d'un déplacement massif du pouvoir économique de l'Occident vers l'Orient. En réalité, cette crise n'a fait qu'accélérer ce transfert, qui avait débuté bien avant 2007.

Est-ce que dans l'histoire, le monde a connu de tels transferts de pouvoir?

Si on regarde un peu plus d'un siècle en arrière, on a connu un phénomène comparable, lorsque les États-Unis et l'Allemagne ont pris le pas sur la Grande Bretagne dans le palmarès des puissances industrielles. Dans le premier cas, ce changement s'est fait en douceur, les Etats-Unis doublant la Grande Bretagne dans les années 1870, et cette dernière acceptant très bien sa relégation graduelle d'un statut de senior à celui de junior dans le cadre d'un partenariat anglo-américain. En revanche, dans le cas de l'Allemagne, même si ce pays avait des affinités culturelles avec la Grande Bretagne, le résultat a été un conflit désastreux. Aujourd'hui, lorsqu'on se penche sur la relation sino-américaine, on peut se poser des questions. Est-ce que le partenariat économique sino-américain va continuer à exister ? S'il devait disparaître, par quoi serait-il remplacé ? Par une simple compétition entre deux rivaux, ou par quelque chose de plus sérieux, voire par un conflit?

Quel est votre pronostic?

Je ne suis pas fondamentalement pessimiste et je ne crois pas que nous sommes à l'aube d'un nouveau type de guerre froide, ou qu'un jour éclateront de véritables guerres entre les États-Unis et la Chine. Ce n'est pas inévitable. Mais parallèlement, si l'on considère l'importance de la demande chinoise en matières première, demande qui va aller en s'amplifiant, et l'offre mondiale de ces ressources minières ou naturelles, il parait probable qu'une rivalité va s'instaurer entre les puissances occidentales et la Chine. Ce ne serait pas une surprenant, dans la mesure où la plupart des grands conflits de l'ère moderne ont eu pour enjeu des matières premières. Au XVIe et XVIIe, on s'est battu pour l'or et l'argent, au XVIIIe pour le sucre et les épices, au XIXe pour le charbon, au XXe siècle pour le pétrole...Voilà pourquoi je ne serais pas surpris de voir le partenariat sino-américain, qui remonte à 1972, prendre fin. Et je pense que nous assistons actuellement à sa désintégration.

Vous vous placez dans une perspective de long terme ?

Pas tant que ça. En fait, on entend déjà beaucoup de critiques chinoises sur la politique américaine. Quand j'étais à Pékin en novembre dernier, les Chinois ne cessaient de taper sur Ben Bernanke pour sa politique monétaire QE2. Sur le plan militaire, la visite à Pékin du Secrétaire à la défense Robert Gates en janvier a été marquée par des signaux très symboliques de la montée en puissance militaire de la Chine. Nous avons déjà des preuves que ce mariage prend l'eau. La réalité, c'est que ce qu'on appelle la Chinamérique se résumait à un mariage économique entre un épargnant et un dépensier et j'ai toujours pensé que des alliances de cette nature ne durent pas. Passé un certain point, il s'agit d'une amitié très illusoire. Et pour des raisons essentiellement économiques, on va surgir des frictions entre les deux puissances.
Au cours de la prochaine décennie, il est peu probable que ces tensions prennent un tour militaire mais sur le plan diplomatique, on voit déjà les Chinois entrain de se positionner dans la région Asie Pacifique. À Séoul par exemple, les Coréens reconnaissent que la Chine est déjà devenue la puissance dominante. Que c'est le pays avec lequel ils ne veulent pas avoir d'ennuis. Or Washington n'a pas encore pris la pleine mesure de ce changement. Sans doute parce qu'au cours de la dernière décennie, les administrations successives se sont surtout concentrées sur le Moyen Orient et les conflits en Irak et en Afghanistan. Mais au cours de la même période, la Chine a émergé si rapidement, qu'en termes de PIB calculé en parité de pouvoir d'achat, la Chine, en y incluant Taïwan et Hongkong a déjà atteint la taille des États-Unis. Et pourtant, les Américains sont toujours persuadés que le partenariat sino-américain est inscrit dans la durée. "Ils ont besoin de nous autant que nous avons besoin d'eux", expliquent les officiels américains. Mais ils se trompent : chaque année, la Chine a de moins en moins besoin des États-Unis. Inversement, les États-Unis ont de plus en plus besoin de la Chine.

La crise de la dette souveraine semble s'être calmée en Europe, et pourtant vous restez pessimiste. Pourquoi ?

Il y a déjà dix ans, j'avais annoncé que la zone euro serait une entité instable parce qu'une union monétaire sans une union fiscale n'est pas durable. Cette analyse a été validée par la crise. Actuellement, je crois que la situation reste très fragile, et peut aisément se résumer par une question : l'électeur chrétien-démocrate allemand est-il prêt à accepter un changement institutionnel conduisant à des transferts de revenus de l'Allemagne vers la périphérie de l'Europe? La réponse est non ! Jusqu'à la réunification du pays, il était admis que l'Allemagne était le financier du processus d'intégration européenne. Elle devait fournir la première contribution au budget européen : pour la génération d'Helmut Kohl, il s'agissait d'une sorte de réparation après la Deuxième Guerre Mondiale. Les nouvelles générations allemandes ne ressentent pas la même obligation. Ce qui pose un problème majeur, parce que s'il n'y a plus personne pour faire des chèques, le processus d'intégration européenne ne peut pas continuer. En fait, il pourrait même aller à rebours.
Donc le premier problème est cet obstacle politique, Angela Merkel ne peut pas ou ne veut pas expliquer aux citoyens allemands ordinaires pourquoi ils doivent continuer à financer ce processus. Il y aurait pourtant une réponse très simple : si les Allemands refusent de continuer à payer, les banques des Lander allemands vont couler. Car il ne s'agit pas d'une crise de la dette souveraine, mais d'une crise bancaire, dont l'épicentre se situe en Allemagne. Mais ce raisonnement échappe complètement à l'opinion allemande, qui pense qu'elle travaille dur et doit payer pour ses voisins paresseux.

Pourquoi dites-vous que la construction européenne peut même aller à rebours ?

Nous vivons une période de désintégration économique, qui est très profonde et structurelle. Si vous regardez les coûts unitaires du travail, depuis la création de la zone euro en 1999, vous constatez une divergence, et non une convergence, ce qui est très problématique. Dans la période précédente, on aurait résolu le problème avec des dévaluations dans les pays devenus trop chers. Aujourd'hui, le seul ajustement possible passerait par des réductions nominales de salaires aux travailleurs Grecs, Irlandais, Portugais ou Espagnols, ce qui semble très difficile.

Vous voyez un risque d'éclatement de la zone euro ?

Ce risque est réel et je pense que ce serait une grande erreur de croire que simplement parce que l'Euro existe maintenant, il sera toujours là dans 10 ans. Le manque de volonté politique en Allemagne et la désintégration structurelle à l'œuvre dans la zone euro sont les deux facteurs qui rendent la survie à long terme de l'euro improbable. Parallèlement, du point de vue de Berlin, l'euro est un mal nécessaire, parce que sans lui, les Allemands auraient les mêmes problèmes que les Suisses avec leur monnaie trop forte. Le meilleur argument pour la survie de la zone euro est qu'elle sert très efficacement les intérêts de l'industrie allemande.

Vous voulez dire à cause de son taux de change ?

Exactement ! Rappelez-vous de la signification de la zone euro : il s'agit d'un accord qui donnait aux pays excessivement endettés comme la Belgique ou l'Italie les taux d'intérêt bas allemands, l'Allemagne bénéficiant en retour d'un taux de change plus faible. C'était ça, le deal ! Mais le problème aujourd'hui, est qu'en l'absence de transferts du centre vers la périphérie et sans une véritable intégration du marché du travail, le seul moyen de maintenir la zone euro dans sa forme actuelle passe par la déflation dans les pays périphériques. Ou alors, il faudrait que la Banque centrale européenne introduise des assouplissements quantitatifs, du type QE2 et se montre beaucoup plus agressive dans la monétisation de la dette...

Ca vous parait envisageable ?

La solution la plus simple pour résoudre la crise de la zone euro serait que Trichet se transforme en Bernanke, adopte le QE2 et achète des obligations, et affaiblisse un peu l'euro. Les chinois pourraient répondre favorablement à cela en achetant encore plus de la dette des Pigs. L'autre solution, plus dure, serait de demander aux Grecs ou aux Irlandais de transformer leur déficit de 10% du PIB en un excédent de 5% du PIB, et c'est impossible ! D'autant qu'il y a un facteur qu'il ne faut jamais sous estimer en période d'après crise: ce sont les conséquences politiques.

Jusqu'à présent, on est plutôt parvenu à les éviter...

Oui, mais il s'agit d'une combustion lente ! Les gens ont souvent du mal à réaliser que l'histoire ne se déroule pas au rythme d'un match de football. Les événements vont à leur rythme, mais déjà nous voyons dans de nombreux pays européens des tournants politiques majeurs, brisant de façon irréversible le consensus qui existait entre les chrétiens et sociaux démocrates depuis l'après-guerre. Je suis convaincu que le populisme va devenir de plus en plus puissant en Europe. Or il est difficile de croire que les populistes seront de vibrants défenseurs du projet européen, car leur fonds de commerce, c'est le nationalisme et la xénophobie.

Quand on regarde l'Histoire, quelle est la meilleure solution pour sortir d'une crise de la dette ? Et combien de temps cela peut prendre ?

Il y a bien eu un pays qui avait une dette dépassant 200% de son PIB, qui n'a pas fait défaut, et qui n'a pas connu l'inflation. Il s'agit de la Grande Bretagne après la bataille de Waterloo. Entre 1815 et 1914, la dette britannique a été réduite, grâce à une croissance forte, grâce à des excédents du budget primaire et grâce enfin à des taux d'intérêts bas. La Grande Bretagne pouvait, c'est vrai, compter sur deux avantages : la révolution industrielle et l'apport de son empire colonial. Malheureusement, c'est le seul cas que je connaisse. Et en dehors de cette exception, tous les pays ayant accumulé des dettes trop importantes au regard de leur PIB ont été conduits au défaut ou à l'inflation, selon que la dette était libellée dans leur propre monnaie ou dans une devise étrangère. Nous voyons donc bien ce qui risque de se passer : les pays qui ne peuvent pas imprimer de la monnaie vont faire défaut, comme l'Irlande, la Grèce et peut-être d'autres. Les autres, ceux qui peuvent créer de la monnaie, à commencer par les États-Unis, connaîtront l'inflation et des dépréciations monétaires. C'est aussi cela, la leçon de l'Histoire.


PORTRAIT

Niall Ferguson, un écossais à la fibre braudélienne

Niall Ferguson, professeur d'histoire à Harvard mais aussi auteur d'ouvrages historico-économiques et de documentaires pour la télévision et commentateur très recherché par les médias, fait rarement dans la sobriété. Le prochain livre de ce quadragénaire écossais diplômé d'Oxford, qui sortira en Grande Bretagne au mois de mars, s'intitule tout simplement « Civilization ». Un ouvrage que son auteur qualifie de « braudélien », en référence au célèbre historien français (1902-1985), et qui a pour ambition de décrypter les différents facteurs ayant permis l'essor et la domination de l'Occident sur le reste du monde pendant 5 siècles. Facteurs qui, ont diparu ou dont l'Occident n'a plus le monopole, analyse l'auteur.
La Tribune»



Jean Vinatier
SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

jeudi 10 mars 2011

La Libye et l’Europe font-elles le jeu du roi de Prusse ? N°874 4e année

A l’Elysée, Nicolas Sarkozy et Bernard-Henri Lévy (à quel titre?) ont reçu un émissaire du Conseil National Libyen. A l’issue de l’entretien, Paris a proposé d’installer l’ambassade France à Benghazi et de plaider pour des frappes aériennes. Une réunion quelque peu surréaliste alors que les Européens sont divisés, qu’Alain Juppé récuse toute opération par l’OTAN et n’a pas convaincu son homologue anglais. L’amiral Mullen, en grande tournée impériale dans la péninsule arabique a mesuré le degré de sécurité de ses bases. Il a engagé les souverains locaux à soutenir les réformes et à laisser faire toute manœuvre armée depuis le ciel aérien de cette région.
Les membres du Conseil National Libyen dont on connaît peu les membres, répètent leur hostilité absolue à tout débarquement d’une force étrangère, demandant le parachutage de matériels de combat. Pendant ce temps, le colonel Kadhafi dépêche également ses envoyés en Europe tout en lançant une vaste contre-offensive à l’Est.
Situation embrouillée et confuse de part et d’autre mais où prédomine quand même un objectif américain : se mettre en place (Voir Seriatim)
Les conservateurs américains ruent dans les brancards pour accélérer le mouvement. N’est-ce pas le moment? Barack Obama ne vient-il pas de céder totalement sur la pérennisation de Guantanamo et le maintien au secret ad vitam aeternam de 47 détenus?
Au diable le respect du droit international! Qu’importe les entremêlements des liens claniques libyens, mettre pied sur ce territoire d’Afrique montrera aux potentats arabes que l’Oncle Sam est là et la sécurisation de la toute la partie sud du Maghreb jusqu’à l’Océan Atlantique coupera l’Afrique en deux!
L’Union européenne et l’Union africaine devraient, au contraire amener autour d’une table Kadhafi et le CNL (quitte à discrètement fournir une aide militaire et logistique : après tout le colonel libyen n’a-t-il l’appui de l’Algérie?) Mais voilà, l’OTAN interdit ce genre d’approche, faisant prisonnier (très consentant) tout un continent européen qui deviendra le vrai/faux ambulancier de cette tragédie! Ce week-end risque bien de voir les Européens se livrer à des discussions byzantines sur le sexe des anges sans ralentir ni la guerre en Libye ni contenir le but américain. Terminons par la France qui s’offre le luxe d’une concurrence entre le Chef de l’Etat et le nouveau ministre des Affaires Etrangères le tout sur le fond d’une pré- campagne électorale et d’un climat intérieur délétère. Ferons-nous moins bien que Léon Blum avec les Républicains espagnols?



Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mercredi 9 mars 2011

Eric Filliol : Bercy : la piste de l’altermondialisme numérique N°873 4e année


En lien via Jean-Marc Manach journaliste à Owni, la réaction d’Eric Filiol, directeur du laboratoire de virologie et de cryptologie opérationnelles


et l’un des commentaires:

« Grumpf Zero le 8 mars 2011 - 7:34

Qu’est-ce que c’est encore que cette dia(n?)lectique?
Un HACKER, c’est quelqu’un qui s’intéresse, fouille et éventuellement pénètre un système sans y changer quoique ce soit et, en général, prévient l’administrateur de(s) faille(s) trouvée(s).
Par opposition à un CRACKER, qui lui recherche des infos précises, déface des sites, voire même les empêche de fonctionner.
Ca fait un peu trop longtemps qu’on prend les uns pour les autres; mais bon, vu l’état de “la presse” dans ce pays, c’est “compréhensible”.
Par ailleurs, cette attaque longue durée tombe *vraiment* hyper à pic pour étayer le décret de loi promulgué le 1er mars sur la conservation de données (et la confiscation des libertés individuelles de l’utilisateur d’Internet non-averti)…
Quelles sont les *réelles preuves* d’une telle attaque sur les services de Bercy à l’heure actuelle?
Aucune (comprendre: l’information émane de Bercy, elle-même relayée par un tabloïd aux ordres le doigt sur la couture du pantalon, et… la langue chargée.)
Quant’à recruter les meilleurs hackers de france, pas de chance; cela fait déjà bien longtemps qu’ils ont compris que ce pays ne les aimaient pas et que traverser l’Atlantique était leur solution (et puis disons-le franchement: entre €35,000 en france et $250,000 aux USA par an il n’y a *vraiment* pas photo, même au taux de change actuel:)
Cela n’enlève strictement rien au fait que ce pays méprise, et ceci depuis très longtemps, sa propre sécurité informatique; héritage du Minitel, lui-même hérité de ft, elle-même dirigée par des gens qui se co-optent uniquement sur le critère d’origine de la même école; et cela même si le quidam est une burne de première (“il-y-aura toujours quelqu’un au bout du fil”… on l’a bien vu l’année dernière)
En arrivant au point Godwin, on peut, comme J. Goebels le faisait, dire que “plus le mensonge est gros, plus il passe facilement”. »


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen