Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 10 avril 2015

Destruction d'oeuvres à Neuilly sur Marne -Communiqué de presse N°3111 9e année



 
Communiqué de presse

Dans les 1500 m2 du pavillon 53 de l’ancien hôpital de Maison Blanche à Neuilly-sur-Marne dorment 8000 œuvres réalisées par des patients et des visiteurs pendant 30 ans au sein d’un atelier de création hors-norme. Aujourd’hui, ces œuvres étonnantes, qui ont fait l’objet de nombreuses expositions à l’extérieur et qui relèvent de la mémoire collective sont en danger. Car l’hôpital a été vendu à un promoteur immobilier qui presse la ville de Neuilly-sur-Marne de libérer les lieux. Le massacre a commencé ce vendredi 3 avril, où les premières œuvres ont été jetées à la benne par le personnel de la « salubrité » de l’hôpital. Un comité de soutien s’est créé, qui lance un appel aux pouvoirs publics.


Historique
En 1983, Christian Sabas infirmier psychiatrique, mais aussi peintre et musicien, soutenu par une petite partie de l’administration ouvre un atelier de création, l’Atelier du Non Faire. Chacun peut s’y rendre pour peindre, jouer de la musique ou juste être là à ne rien faire. Pendant toutes ces années, l’Atelier est un espace de liberté et de création salutaire et prolifique. Son activité fait l’objet, en France et à l’étranger, de nombreuses publications, articles de presses, films, livres, CD. Mais en 2005, Maison-Blanche ferme le site au profit de petites unités de soins dans Paris. Dans un premier temps, l’Atelier est délocalisé dans des petites structures parisiennes où Christian Sabas est successivement détaché, puis il lui est finalement demandé d'arrêter. Soutenu par l’association Atelier du Non-Faire, Christian Sabas, aujourd’hui officiellement à la retraite, continue de faire vivre l’Atelier par le biais d’expositions, d’évènements, de concerts. Les négociations qui s’étaient engagées avec la Mairie de Neuilly-sur- Marne, le promoteur (l’AFTRP) et l’hôpital psychiatrique voisin (Ville-Evrard) afin d’abriter et préserver le fond d’œuvres, n’ont pas abouti. Malgré ses nombreuses tentatives pour trouver des solutions, sans moyens financiers et soutiens suffisants, l’association se retrouve dans l’incapacité de sauver ces œuvres.

Atelier du Non Faire – Paris, le 8 avril 2015
Visite virtuelle de l’Atelier : http://www.atelierdunonfaire.com/visite-non-faire/

jeudi 9 avril 2015

L’Ecosse maîtresse du jeu politique anglais le 7 mai ? N°3110 9e année



La défaite des indépendantistes écossais ne serait-elle qu’une victoire à la Pyrrhus du gouvernement britannique ? A en croire différents articles dont celui-ci-dessous, tel serait le cas….

«[….] une autre « mania » a pris le relais durant cette campagne de 2015 outre-Manche, c'est la « Sturgeon-Mania », du nom cette fois de la première ministre écossaise Nicola Sturgeon, leader du parti indépendantiste écossais, le Scottish National Party (SNP). Celle qui a remplacé en septembre dernier, après l'échec du référendum sur l'indépendance le mythique Alex Salmond, a en effet remporté, selon bon nombre de sondages, le débat télévisé qui a opposé les principaux partis britanniques le 2 avril dernier. Directe, combative, sans langue de bois, elle a clairement tranché avec les discours habituels des politiciens de Westminster. Sur Twitter, beaucoup d'Anglais ont demandé ironiquement comment ils pouvaient voter pour le SNP !
Et il est vrai que cette « Sturgeon-Mania » a de quoi surprendre. Le parti de la First Minister écossaise ne se présente en effet qu'au-delà des Borders, la frontière qui sépare l'Ecosse de l'Angleterre, soit dans 59 des 650 circonscriptions du Royaume ou 9 % des sièges aux Communes. Sauf qu'elle n'est pas totalement inutile à Nicola Sturgeon qui s'apprête à se lancer dans le grand bain de la politique nationale. Car le SNP devrait être le « faiseur de rois » après l'élection du 7 mai.
[….]
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
SERIATIM 2015

« Pour sauver les 8000 œuvres de l'Atelier du Non Faire entreposées à Maison Blanche (Neuilly sur Marne) » N°3109 9e année

Un ami, Patrick A, vient de me faire connaître la situation de cet Atelier très original et précieux qu'il ne serait pas concevable de biffer d'un trait même sous le prétexte de logements sociaux dans une ville, ici celle de Neuilly-sur-Marne . Je soutiens l'atelier et vous invite à faire de même.

« L’atelier du Non Faire (ANF) a voulu, dès sa naissance il y a plus de trente ans, « briser le quotidien asilaire et redonner l’élan vital aux personnes enfermées, infantilisées, privées de leurs droits de citoyen ». Christian Sabas, infirmier psychiatrique hors normes, y a animé des ateliers de peinture et de musique ; à partir de matériaux de récupération, les patients se font créateurs. Aujourd’hui, dans le Pavillon 53 de Neuilly-sur-Marne, sont entreposées quelque 8000 toiles et dessins. Mais alerte rouge : la mairie de la ville d’une part, et l’établissement public de santé (EPS) Maison-Blanche d’autre part, veulent récupérer les lieux. Clairement menacé de disparition, l’ANF est à la recherche d’un endroit qui puisse accueillir ce fonds d’œuvres. Parallèlement – paradoxalement –, l’ANF est distingué par une fondation qui lui attribue une aide financière pour l’embauche d’une aide à l’administration.
La résistance s’organise. D’une part, une vidéo circule sur Internet.
D’autre part, une pétition est lancée.
Atelier du Non Faire
81 rue Robespierre - 93100 Montreuil.
e-mail
atelierdunonfaire.com
(La rédaction Lien social) »






Jean Vinatier
SERIATIM 2015

mercredi 8 avril 2015

« Le Louvre pillé par Jeffrey F. Hamburger » N°3108 9e année



« Dans Edge of Tomorrow (2014), un film parmi tant d’autres - la liste est sans fin - sur une invasion extraterrestre, Tom Cruise joue le rôle d’un officier inexpérimenté pris dans une boucle temporelle dans laquelle il ne cesse de mourir au combat. Avec une référence éculée à la Seconde guerre mondiale, l’Europe continentale a été conquise par une armée extraterrestre qui semble impossible à arrêter ; seule la Grande Bretagne se dresse en rempart contre la fin imminente de la civilisation. Fort de ses expériences cependant, le personnage joué par Cruise finit par atteindre Omega, entité apocalyptique justement, qui contrôle les forces extraterrestres et a choisi pour résidence la pyramide du Louvre. Pour certains critiques la nouvelle entrée du musée, quand elle fut construite par I.M. Pei, faisait un peu figure de vaisseau spatial. Dans le film en revanche, la pyramide est le symbole non pas de la culture de toute l’humanité réunie en un seul endroit, mais de sa destruction. La civilisation en elle-même est sauvée, mais le musée gît, en ruines.
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2015

D’Eisenhower à Snowden N°3107 9e année



Une statue à l’effigie d’Edward Snowden a été érigée par un groupe « The Illuminator »,  dans un parc de Brooklyn avant d’être démontée, ne reste plus que son hologramme flottant dans les airs…Selon les autorités newyorkaises, Edward Snowden serait un traite. A mon avis, il serait l’exact inverse, un résistant.
Edward Snowden n’a fait que révéler la face cachée comme, en son temps, le Président Eisenhower alertait les citoyens américains de la prise du pouvoir par le complexe militaro-industriel : Eisenhower était-il un traite ? C’était un résistant.
Il est temps de rappeler que depuis la naissance de la Fed en 1913 par un groupe de banquiers anglais et américains, les Etats-Unis ne cessèrent pas d’obéir à des lobbies, des conglomérats d’intérêts dans le plus parfait mépris des citoyens américains. Il est grand temps que les Américains prennent conscience que leur pays n’est plus essentiellement entre leurs mains, il l’est dans d’autres qui se revêtent des grands mythes de leur pays pour asseoir leur propre gouvernance….

Sources :




Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2015