Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 31 août 2011

Fin d’août en France N°1009 5e année

La fin de l’été en France est lourde et nauséabonde. On ne parle déjà  plus du nombre de plus en plus élevé de pauvres et des précarités démultipliées. Fort cyniquement les politiques se disent : les pauvres votent-ils?  Et si oui dans quelle proportion? Les médias nous assomment avec l’affaire DSK : ils l’attendent avec joie à Sarcelles pour faire la fête! Étrange qu’un homme certainement coupable d’un viol ou à tout le moins d’une tentative de viol  cherche à se pavaner au lieu de jouer la carte de la discrétion. Le procureur Vance a usé de l’expression « relation sexuelle précipitée », non parce qu’il ne pouvait prouver le viol mais parce que le mensonge ou l’omission de Mme Diallo sur son entrée sur le sol américain la rendait suspecte de facto.
L’affaire Bettencourt faisait aujourd’hui la une de la presse. La  raison, la sortie du livre de la juge Prévost-Desprez dans lequel elle affirme qu’une ancienne infirmière de la milliardaire aurait dit à sa greffière que l’actuel Chef de l’État aurait reçu de l’argent liquide. Démenti de l’infirmière puis de l’Élysée. Flop ou rebondissement? Pour l’heure nous sommes en bordure du marécage. Le Président de la République pensait souffler après l’appel de quelques femmes et hommes riches à payer plus d’impôt! Patatras! La démarche, non pas des femmes et hommes les plus riches de France (Mme Bettencourt exceptée) mais des grands aisés n’abuse pas les Français. Ce n’est pas de sitôt que l’étiquette Sarkozy Président des riches le quittera! Force est simplement de constater que cette initiative n’est ni la conséquence d’une demande du parti socialiste, ni d’un journal mais le fait d’un entourage présidentiel.
Sur un plan plus politicien, les sénatoriales de septembre décideront ou pas de la convocation du Parlement en Congrès pour proposer l’adoption de cette fameuse Règle d’Or destinée à rassurer les marchés et non à garantir une stricte discipline budgétaire. La ficelle est grosse : sous le prétexte d’une réunion précipitée entre Sarkozy et Merkel qui vit les deux dirigeants s’inquiéter de leurs futures échéances électorales et qui aboutit à suggérer (fortement) que tous les pays membres de la zone euro adoptent tous cette Règle d’Or, Nicolas Sarkozy a pensé mettre les socialistes au pied du mur, un « Non » les rendant irresponsables. Espérons que la gauche et les autres élus auront le courage de briser net cette manœuvre.
Au fur et à mesure que Nicolas Sarkozy bombe le torse depuis la chute de Tripoli et qu’il songe à d’autres interventions en Syrie et en Algérie, le climat intérieur loin de le conforter dans sa nouvelle importance au sein de l’OTAN et auprès des plus bellicistes des cercles washingtoniens, pourrait le faire tanguer. Outre son échec complet sur la thématique sécuritaire dont Marseille devient le symbole avec la valse des préfets, le taux de chômage et la faible croissance ne sont-ils pas le talon d’Achille présidentiel? Les chiffres de la croissance au 3e trimestre seront moins mauvais  permettant un court répit avant que ceux du 4e trimestre ne soient connus. Si les syndicats ne montrent guère d’empressement à descendre dans la rue, le mécontentement populaire grandit. On voit s’afficher sur les murs de Paris des placards comme « endettez-vous, enrichissez-les ». Dans ce climat incertain, comble de l’ironie, c’est Laurence Parisot qui a dit et redit qu’elle suspectait des manœuvres de financiers américains contre la monnaie européenne. Tout le monde la moque mais force est de constater que son propos nullement dénué de fondement n’a été ni le fait d’aucun parti de droite comme de gauche et moins encore de la presse qui manque visiblement de journalistes d’investigation. La patronne du MEDEF bien malgré elle, apporte de l’eau au moulin de celles et de ceux qui estiment l’État et les élus de plus en plus inféodés à des groupes et des lobbies.
L’édifice est tout de même bien lézardé et l’on voit se dessiner un bouc émissaire, le financier ou l’homme d’argent. Pour toute colère, révolte, révolution, le bouc émissaire n’est-il pas un préalable?
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mardi 30 août 2011

Quelques lignes V : fin Août indignations hémisphériques N°1008 5e année

Pendant que le mouvement des indignés semble s'estomper en Europe, l’Inde et le Chili ont pris le relais. Anna Hazare, arrêté, relâché s’offrit au regard de plusieurs milliers d’Indiens pour son premier repas d’homme à nouveau libre et tout décidé à dénoncer l’incroyable corruption qui gangrène la plus grande démocratie au monde. Anna Hazare, tel un nouveau Gandhi, prône la résistance passive certes contre les malfaiteurs mais vise, en particulier, la seule classe sociale qui a pu s’enrichir et confisquer la vie politique sans complexe depuis 1945 : la bourgeoisie anglo-indienne. Est-ce un hasard si l’écrivaine Arundhati Roy, installée à Londres, dénonce l’action d’Anna Hazare?
Cette bourgeoisie anglo-indienne fait mine de ne pas considérer la distance qui se creuse entre elle et les différentes populations et castes indiennes. On ne mesure, peut-être, pas suffisamment ici, les conséquences d’une pareille contestation autant politique que sociale, économique et religieuse. L’ambition d’Anna Hazare semble plus vaste qu’on ne le croit : sans doute appelle-t-il à la naissance d’une Inde réellement indienne quitte à ne pas contester la langue anglaise qui permet à tous les Indiens de se comprendre alors que la langue officielle, l’Hindi, n’est pratiquée que par moins de la moitié des habitants.
A des milliers de kilomètres, tout en bas de l’Amérique du Sud, la jeunesse chilienne est descendue en masse dans les rues guidée par une fort jolie fille, Camilla Vallejo secouant durement le Président Sebastián Piñera qui a, comme chacun sait, pour idole Nicolas Sarkozy! A la veille du 11 septembre, date clef qui rappelle la mort tragique de Salvador Allende, le déferlement de centaine de milliers de jeunes dans les villes chiliennes sonne comme un avertissement cinglant pour un pays où l’inégalité de la répartition des richesses ne cesse absolument pas et où les stigmates du régime du général Pinochet demeurent.
Contrairement à ce que disent certains étudiants chiliens  leur contestation générale est similaire au mécontentement des Grecs idem pour les Espagnols. En fait, partout est dénoncée l’injustice sociale seuls les thèmes varient.
Le mouvement des Indignés ne faiblit donc pas du tout.
Le ras-le-bol qui a précipité les dirigeants, tunisien, égyptien en bas de leur palais respectif grâce à l’armée et non aux seuls réseaux sociaux est loin de s’affaiblir. Les Libyens pourraient nous étonner. Je ne parle pas du pseudo-comité national de transition complétement entre les mains d’intérêts étrangers mais des forces qu’il a lancé dans les villes et villages de la Libye. Les lendemains se feront bien plus avec ces hommes nouvellement armés qui renverseront le Guide avant de se retourner contre leurs nouveaux dirigeants aussi peu indépendants que l’ancien roi Idriss Ier et dernier. Le duo anglo-français agissant dans le cadre d’une alliance militaire, l’OTAN, sous commandement américain et s’abritant derrière une résolution onusienne qu’il a outrepassé, apporte certes le moment de gloriole avant que de nouvelles forces ne se lèvent. N’est-il pas symptomatique que l’Union africaine proteste contre l’actuelle offensive otanienne? N’est-il pas surprenant que ces mêmes anglo-français qui nous parlent de démocratie  ont le soutien (pécuniaire) des états de la péninsule arabique tous plus autocratiques les uns que les autres? Ces mêmes anglo-français et sans doute américains ne s’apprêtent-ils pas à voter non à la reconnaissance  de l’État palestinien en septembre prochain?   
Loin de faiblir les mêmes ne veulent-ils pas également intervenir en Syrie en s’immisçant dans une révolte avec la bénédiction des  Saoudiens mais sans le véritable soutien des Syriens indignés qui cherchent à avoir l’appui d’états régionaux d’Asie.
Avouons, quand même, que la manière dont les Euro-otaniens escomptent récupérer le Printemps arabe laisse pantois. Certains groupes verraient même avec plaisir une déstabilisation de l’Algérie. En fait le comportement de ces Européens est à l’image de la folie qui conduit les tenants anglo-américains du capitalisme financier : une fuite éperdue pour oublier que leurs propres peuples appauvris et de plus en plus désespérés sont de fait dans le camp des indignés.
Approcherions-nous de l’indignation mondiale?
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

dimanche 14 août 2011

« En Israël, une alerte au tsunami par Noam Chomsky » N°1007 5e année

En ligne l’article de Noam Chomsky du 7 juillet 2011 traduit en français :
 et en anglais :
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

jeudi 11 août 2011

« Les relations saoudo-américaines à travers le prisme du "printemps arabe" » par Romain Aby N°1006 5e année

Un fort utile article :
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

mardi 9 août 2011

Syrie : offensive saoudienne et hésitation turque N°1006 5e année

Le rappel des ambassadeurs du Koweït, de Bahreïn et d’Arabie Saoudite est un signal très fort envoyé au pouvoir syrien alors que la répression sanglante se poursuit. De son côté, la Turquie, comme le rappelle l’ancien diplomate indien, Bhadrakumar dans Asiatimes, si elle considère la Syrie comme relevant de sa politique intérieure, hésiterait à intervenir manu militari. En effet, le Premier ministre turc Erdogan venant tout juste d’obtenir la démission de tous les chefs d’État-major, l’armée est pour l’heure assez démotivée et perturbée. C’est, notamment, pour cette raison qu’au général Petraeus de passage à Ankara avant de prendre ses fonctions de directeur de la CIA lui demandant d’opiner dans le cadre de l’OTAN en faveur d’une intervention militaire, il a répondu par une négative.
Les Syriens en résistance contre le régime des Alaouites (chiite) ont le courage de refuser l’intervention de personnages comme BHL et ont raison de se méfier des amabilités américaines et européennes. D’une part, ils entendent, malgré leurs dissensions, œuvrer auprès de puissances régionales proches de la Syrie - Liban, Irak, Iran (et au-delà la Chine et la Russie) - pour que celles-ci amènent à la raison Bachar Al-Assad. D’autre part, l’opposition syrienne ne se réjouit absolument pas, alors qu’elle est, en majorité, de confession sunnite, de la pression exercée par l’Arabie Saoudite sur Bahreïn et Koweït pour rappeler leurs ambassadeurs. Effectivement, comment applaudir le geste de Riad hostile à toute réforme démocratique dans le royaume, qui a fait massacrer les Bahreïnis et protège le président Yéménite aussi peu tendre que Bachar Al-Assad ? Que veut l’Arabie Saoudite? Obsédée par l’Iran, elle veut ôter à cette puissance toute alliance et constituer un ensemble sunnite, première étape, qui sait, vers un nouveau califat?
L’ambassadeur américain et derrière lui l’ambassadeur de France, peut bien dire qu’il a le droit de se balader où il veut dans le territoire syrien, il n’empêche que toute intervention de l’Ouest aurait des effets dévastateurs. Rappelons tout de même que le pouvoir damascène a l’appui des minorités, musulmanes, chrétiennes, soit autour de 30% de la population.
Pour aller plus loin, la seconde partie du propos de François Constantini:
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

lundi 8 août 2011

« La guerre mondiale des monnaies est déclarée » par Zébu N°1005 5e année

Le DJ chute à -5,55 juste et ce malgré l’intervention du Président Obama qui affirmait que son pays aurait toujours la note triple A !
Est-ce le début d’une guerre des monnaies entre les puissances du BRICS et l’ensemble Atlantique ? C’est un pas de plus dans la mondialisation…

http://www.pauljorion.com/blog/?p=27229


 Jean Vinatier
SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

dimanche 7 août 2011

Israël : un cri inédit N°1004 5e année

Plus de deux cent mille manifestants à Tel-Aviv, trente mille à Jérusalem sans compter tous les autres qui défilèrent dans des villes moindres. A la différence du printemps arabe qui repose essentiellement sur la révolte politique, l’été israélien met l’accent sur la dimension sociale qui fait de Benyamin Netanyahou un hébété face au peuple qu’il pensait, uniquement, obsédé, par sa sécurité et ne songeait donc qu’à découdre de l’Arabe en général et du Palestinien en particulier. Si ce n’est pas la première fois qu’Israël connaît une forte protestation sociale, force est de noter que le printemps arabe et surtout, c’est mon avis, les ténacités des Grecs et des Espagnols sans doute rejoints demain, par les Italiens, qui apportent aux faits en cours une portée originale.
Les commentateurs sont quelque peu dans l’embarras pour décrire l’état d’esprit israélien habitués qu’ils sont à ne parler de ce pays que par intifada interposée. A Paris, silence du CRIF, des BHL et consorts sur les événements : le sort social de leurs frères les indiffèrerait donc? En définitive, seul Stéphane Hessel avec son opuscule écrit dans notre belle langue, Indignez-vous, emporte une victoire incroyable sur le Système bousculant un ordre qui se supposait invincible. Rappelons-le encore tout a débuté en Français depuis la révolte tunisienne!
Si parmi les nombreux manifestants beaucoup goutèrent assez peu la présence de la tente « 1948 » qui rappelait le drame palestinien autant que la création de l’État d’Israël, il n’empêche qu’elle ne fut pas détruite et que désormais la contestation peut prendre des chemins nouveaux. Y aurait-il un début de prise de conscience?
Du côté du gouvernement israélien et des lobbies, promettre dans la précipitation une loi pour accélérer la construction de logements (sur les terres palestiniennes?) n’est qu’un pis-aller qui traduit le désarroi. Dans une autre atmosphère Barack Obama se réjouirait de l’affaiblissement de Benyamin Netanyahou mais au vu des failles qui se multiplient dans tous les états de l’Union avec en arrière fond une sourde colère, il ne peut agir.
Cet été 2011 est celui de tous les craquements et Israël c’est-à-dire le peuple y participe : Bravo!
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

samedi 6 août 2011

Quelques lignes IV N°1003 5e année

La fin du triple A pour les États-Unis décidée par l’agence de notation S&P s’appuie bien davantage sur les risques de dérèglements politiques intérieurs que sur l’accord bancal conclu entre le Congrès et le Président Obama. Ce point est intéressant et pas assez relevé parce qu’il souligne bien que les ferments de contestation parmi les États de l’Union risquent d’emporter ce que nous connaissions jusqu’alors de l’État fédéral lequel pourrait bien, à terme, ne plus tenir que dans le district de Columbia.
La Chine  dont l’agence officielle avait déjà sévi contre l’endettement américain a laissé dire par un organe de sa dévotion toute sa colère et intimée aux États-Unis de s’ordonner financièrement, de tailler dans le vif des dépenses tant sociales que militaires ce qui visent à placer face à face Républicains et Démocrates. D’ici Thanksgiving, une commission parlementaire composée de six membres de chacun des deux partis devrait proposer des choix drastiques sur fond d’une crise sociale et de la propagation à travers le pays des différents Tea parties qui regroupent des forces allant de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par les écologistes. Le pouvoir tente bien de caractériser ce Tea party qui effraie autant les Républicains que les Démocrates mais comment borner ce qui vous glisse telle une anguille?
Évidemment de l’autre côté de l’Atlantique, la fin du triple A s’ajoute à la semaine folle qui emporta les places boursières européennes. Au vu des derniers sommets européens, que peut-on attendre de nos dirigeants tous partis en villégiature? Serait-on encore dans la Drôle de guerre? Les regards se tournent, une fois de plus, en direction de l’Allemagne qui n’agira que contrainte et forcée, Paris se targuant de placer Berlin dans sa poche offrant encore une énième posture à Nicolas Sarkozy bien empâté.
L’Europe est entre le marteau et l’enclume : entre le dollar et le Yuan, entre les États-Unis et la Chine. L’Union européenne est sous la menace de deux tyrannies, celle d’Amérique, celle de Chine. L’une diffuse son soft power qui formate les esprits rendant inéluctable une dictature économique seulement favorable aux plus riches mais abêtissante et asservissante pour les peuples; la seconde entendant monter en force sans jamais renoncer au parti unique et à une répression de toute opposition. Qu’on le veuille ou pas, nos vieilles nations européennes forment le dernier glacis de la démocratie et les seules qui pourraient s’il y avait une fermeté politique c’est-à-dire un raisonnement patriotique, empêcher que le monde ne soit placé entre deux nations redoutées et peu tolérantes.
Il faudra bien admettre qu’à Washington certains cercles escomptent la fin de l’euro, seul obstacle selon eux à la pérennité du dollar. Notez bien que pour tenter de survivre, ces Etats-Uniens sacrifieraient ceux qui ne cessent de les louanger! A Pékin, si l’euro est vu comme une soupape de sécurité  pour leurs avoirs cela ne doit pas empêcher pour autant les acquisitions chinoises. En Espagne, certains groupes chinois proposent de racheter des pans entiers de villes fantômes du fait de la crise immobilière, à condition d’y placer leurs nationaux…..
Tournant politique intérieur américain, prise de conscience des peuples de l’Europe via les Indignés (ceux d’Espagne viennent de « prendre » la Puerta del Sol comme on a pris la Bastille c’est-à-dire qu’on outrepasse une légitimité institutionnelle) qu’au-delà du modèle social se pose les questions identitaires des pays européens et la survie de notre vieille civilisation.
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

chronique dans la journée