Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 30 août 2011

Quelques lignes V : fin Août indignations hémisphériques N°1008 5e année

Pendant que le mouvement des indignés semble s'estomper en Europe, l’Inde et le Chili ont pris le relais. Anna Hazare, arrêté, relâché s’offrit au regard de plusieurs milliers d’Indiens pour son premier repas d’homme à nouveau libre et tout décidé à dénoncer l’incroyable corruption qui gangrène la plus grande démocratie au monde. Anna Hazare, tel un nouveau Gandhi, prône la résistance passive certes contre les malfaiteurs mais vise, en particulier, la seule classe sociale qui a pu s’enrichir et confisquer la vie politique sans complexe depuis 1945 : la bourgeoisie anglo-indienne. Est-ce un hasard si l’écrivaine Arundhati Roy, installée à Londres, dénonce l’action d’Anna Hazare?
Cette bourgeoisie anglo-indienne fait mine de ne pas considérer la distance qui se creuse entre elle et les différentes populations et castes indiennes. On ne mesure, peut-être, pas suffisamment ici, les conséquences d’une pareille contestation autant politique que sociale, économique et religieuse. L’ambition d’Anna Hazare semble plus vaste qu’on ne le croit : sans doute appelle-t-il à la naissance d’une Inde réellement indienne quitte à ne pas contester la langue anglaise qui permet à tous les Indiens de se comprendre alors que la langue officielle, l’Hindi, n’est pratiquée que par moins de la moitié des habitants.
A des milliers de kilomètres, tout en bas de l’Amérique du Sud, la jeunesse chilienne est descendue en masse dans les rues guidée par une fort jolie fille, Camilla Vallejo secouant durement le Président Sebastián Piñera qui a, comme chacun sait, pour idole Nicolas Sarkozy! A la veille du 11 septembre, date clef qui rappelle la mort tragique de Salvador Allende, le déferlement de centaine de milliers de jeunes dans les villes chiliennes sonne comme un avertissement cinglant pour un pays où l’inégalité de la répartition des richesses ne cesse absolument pas et où les stigmates du régime du général Pinochet demeurent.
Contrairement à ce que disent certains étudiants chiliens  leur contestation générale est similaire au mécontentement des Grecs idem pour les Espagnols. En fait, partout est dénoncée l’injustice sociale seuls les thèmes varient.
Le mouvement des Indignés ne faiblit donc pas du tout.
Le ras-le-bol qui a précipité les dirigeants, tunisien, égyptien en bas de leur palais respectif grâce à l’armée et non aux seuls réseaux sociaux est loin de s’affaiblir. Les Libyens pourraient nous étonner. Je ne parle pas du pseudo-comité national de transition complétement entre les mains d’intérêts étrangers mais des forces qu’il a lancé dans les villes et villages de la Libye. Les lendemains se feront bien plus avec ces hommes nouvellement armés qui renverseront le Guide avant de se retourner contre leurs nouveaux dirigeants aussi peu indépendants que l’ancien roi Idriss Ier et dernier. Le duo anglo-français agissant dans le cadre d’une alliance militaire, l’OTAN, sous commandement américain et s’abritant derrière une résolution onusienne qu’il a outrepassé, apporte certes le moment de gloriole avant que de nouvelles forces ne se lèvent. N’est-il pas symptomatique que l’Union africaine proteste contre l’actuelle offensive otanienne? N’est-il pas surprenant que ces mêmes anglo-français qui nous parlent de démocratie  ont le soutien (pécuniaire) des états de la péninsule arabique tous plus autocratiques les uns que les autres? Ces mêmes anglo-français et sans doute américains ne s’apprêtent-ils pas à voter non à la reconnaissance  de l’État palestinien en septembre prochain?   
Loin de faiblir les mêmes ne veulent-ils pas également intervenir en Syrie en s’immisçant dans une révolte avec la bénédiction des  Saoudiens mais sans le véritable soutien des Syriens indignés qui cherchent à avoir l’appui d’états régionaux d’Asie.
Avouons, quand même, que la manière dont les Euro-otaniens escomptent récupérer le Printemps arabe laisse pantois. Certains groupes verraient même avec plaisir une déstabilisation de l’Algérie. En fait le comportement de ces Européens est à l’image de la folie qui conduit les tenants anglo-américains du capitalisme financier : une fuite éperdue pour oublier que leurs propres peuples appauvris et de plus en plus désespérés sont de fait dans le camp des indignés.
Approcherions-nous de l’indignation mondiale?
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: