Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 10 mai 2012

Hollande : roi de mai ? N°1176 5e année

Gagner les législatives haut la main, tel est l’objectif de François Hollande sinon il inaugurerait un cas singulier de la Ve République celui d’un Président élu et contraint dans la foulée à la cohabitation.
Les deux millions de votes blancs sont une épée de Damoclès au-dessus du nouveau Chef de l’Etat sachant que celles-ci sont pour les trois-quarts plutôt à droite et au-delà. Il ne faut pas être grand clerc pour relever que sans ce massif type de vote, Nicolas Sarkozy aurait été reconduit. L’état-major socialiste pense certainement compter sur l’affaiblissement de la droite happée par le vote FN et il opterait alors de conduire une campagne plutôt dirigée vers le centre afin de capter un électorat effrayé et décontenancé par les duels UMP/FN. Une manœuvre pas si simple à mener : François Bayrou, rallié à titre personnel au candidat socialiste, aura en face de lui une socialiste ! Est-ce la bonne tactique pour séduire les centristes quand le Front de gauche (PC inclus) multipliera les escarmouches et que les Verts auront la subtilité d’un éléphant dans un magasin de porcelaine et sans omettre, non plus, des sons discordants depuis le PS.
En principe, les Français ne devraient pas dévier d’une maxime qui veut qu’un nouveau Président dispose de la majorité. Mais les socialistes savent qu’ils sont victorieux non sur leur programme mais sur la profonde hostilité envers Nicolas Sarkozy et que la situation européenne impose la cadence et l’audace. François Hollande n’a pas le choix : il doit tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, prendre des décisions de nature à l’inscrire dans un processus politique irréversible. Avoir en ordre de bataille un gouvernement restreint sachant qu’il jouera une carte décisive lors de sa première rencontre, le 15 mai, avec la chancelière allemande qui multiplie les annonces (pacte de stabilité, Afghanistan) autant de postures qui soulignent sans doute plus sa fragilité que sa solidité. Sur le plan intérieur, une mesure phare sur l’enseignement ou l’économie devrait suffire pour la campagne.
Les socialistes auront à souquer ferme entre les écueils : Le vote blanc pourrait à nouveau jouer un rôle important compliquant alors la tâche présidentielle et l’UMP, le Modem et le FN, s’ils se préparent à se castagner, ils ne sont pas le moins du monde effondrés ou abattus,
François Hollande n’a pas le choix et doit impérativement éviter de louvoyer, d’esquiver. Les Français n’apprécieraient pas qu’il perpétue sa tactique de campagne, ils attendent un homme de bon sens et sérieux, l’inverse d’un Delanoë ou d’un Sarkozy que peu sépare !
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: