Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 29 mai 2012

Hollande de l’Afghanistan à la Syrie... N°1188 5e année

Nos troupes retirées du sol Afghan atterriraient-elles sur celui de Syrie ? Serait-ce le contenu de l’accord secret entre Washington et Paris ?Adieu « Acte de souveraineté » ?
Au JT de France 2, le Président Hollande, qui venait de déclarer persona non grata l’ambassadrice de Syrie en France à l’instar de la plupart des Etats européens et d’Outre-Atlantique, s’est avancé un peu plus vers une possible intervention militaire à condition, dit-il sans sourciller, que tout se passe dans le respect du droit international….Quand on sort ce genre de phrase, soyez assuré, qu’une musique militaire débute. Est-ce un hasard, Laurent Fabius a repris les mêmes mots que son prédécesseur, Alain Juppé, sur Bachar Al-Assad ? Si un doute restait, voilà que le Narcisse des sables (BHL) lance par voie de presse, française et internationale, une adresse à François Hollande l’intimant de se placer dans les pas de Nicolas Sarkozy lorsqu’il agissait contre la Libye.
La juste émotion suscitée par le massacre d’Al-Houla, donne un coup d’accélérateur et de telle façon que les médias anglais publièrent d’abord une photo  qui s’avéra datée de  l’Irak en 2003….
Le début de la présidence Hollande ne diffère donc pas d’un iota de celle de Nicolas Sarkozy en ce qui concerne la politique étrangère : la France, au lieu d’entraîner avec elle une partie de l’Union européenne afin de peser sur les ambitions conjointes des Américains, des Turcs et de régimes dictatoriaux de la péninsule arabique, renonce à être,  préférant se blottir au sein du commandement intégré otanien. Pourtant au regard des désastres irakien, afghan, somalien, libyen, yéménite et de la naissance au nord du Mali d’un Etat islamo-touareg qui placent les islamistes aux avant-postes, il y aurait matière à proposer une autre voie. Si nul ne conteste la dureté du régime alaouite de Syrie, il n’est pas juste de gommer la guerre civile en cours encouragée par de tierces puissances. En défiant, la Russie la Chine mais aussi l’Inde, fort liée historiquement à Téhéran, Washington  escompte isoler un peu plus l’Iran, déjà entourée d’une nuée de bases américaines. La diplomatie américaine inaugure la politique de l’endiguement armé contre l’axe irano-syrien : un avertissement pour Moscou et Pékin ?

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen





Aucun commentaire: