Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 23 mai 2012

Québec-Chili : rébellions estudiantines N°1185 5e année

Les étudiants chiliens battent le pavé depuis l’année 2011, ceux du Québec sont dans la rue voilà 100 jours. La cause, une hausse excessive des frais de scolarité et une seconde venue se greffer, la réforme du droit de manifester. Un gouvernement pensant étouffer dans l’œuf une contestation agite le bâton de l’ordre et réveille la colère qui s’étiolait. Résultat : des dizaines de milliers de Québécois plus excités que jamais, soutenus par des syndicats du Canada anglais et maintenant par les étudiants chiliens tout au bout du continent américain. Entre les deux, les étudiants étatsuniens demeurés dans une indifférence presque totale alors qu’ils sont confrontés – et plus puissamment – aux frais toujours plus hauts de leurs études supérieures.
Depuis le renversement de Ben Ali, toute contestation est automatiquement qualifiée de « Printemps » ici il serait « érable » et tout lieu de rassemblement est baptisé place Tahrir : quel est le point commun entre un Québécois et un jeune tunisien ou égyptien risquant sa peau pour déchoir son Président ? Aucun. Point de révolution, tout juste une colère, certes justifiée par l’effort demandé mais dans un Etat démocratique. On est dans le mécontentement social. Point d’intellectuels derrière eux. Les maladresses du gouvernement libéral Charest suffisent à grossir la colère en touchant le droit de manifester.
Les étudiants rejoignent les « Indignés » de Madrid, de Paris, de Londres, de New-York et Oakland sans même s’en apercevoir tandis que le parti des Pirates place ses élus dans le Nord européen et même, un moment, en Tunisie. C’est quelque chose de sourd qui prend de l’ampleur mais sans direction ferme ni pensée, une sorte de masse sans nerf apparent. Mais ce sont des petites braises qui un jour pourraient précipiter la mise à feu.
On comprend l’écœurement de ces étudiants de se voir imposer la fin d’un modèle social par ceux-là mêmes qui en jouir et maintenant les bâillonneraient en les arrêtant au seuil du consumérisme et du libéralisme outrancier. Les affaires de la JPMorgan, les fonctions subversives des banques américaines dans l’introduction de Facebook les dégoutent-ils ou bien enragent-ils de ne pas être encore dans la place ?
La crainte du lendemain, l’abus des technologies qui rendent anxiogènes et parfois dangereux pour l’entourage, le vide absolu de la pensée politique au sein de la cité et l’individualisme forcené, nullement contrarié par les réseaux sociaux qui font croire à une société de remplacement toute virtuelle  animent et échauffent les esprits. On sent bien que quelque chose voudrait éclater mais quoi : ni moi, ni eux ne le savent : le système nous fait tourner comme lions en cage, il prétend désormais comptabiliser les rugissements….
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
 Sources :

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: