Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 25 avril 2016

« L’invention de la Chine éternelle par Yuri Pines » N°4114 10e année



« Comment les maîtres-penseurs des Royaumes combattants ont construit l'empire le plus long de l'histoire (Ve - IIIe siècles av. J.-C.) »

Damien Chaussende a eu le mérite de traduire le travail de l’historien israélien, Yuri Pines qui s’est proposé d’analyser l’étude de la pensée politique à l’aube de la première dynastie en 221 AVJC. Travail d’érudit et œuvre contemporaine pour celles et ceux qui veulent mieux aborder la Chine et les caractères chinois……
Ci-dessous les propos de Damien Chaussende :

« Le livre que je viens présenter aujourd’hui, je ne l’ai pas écrit, je l’ai traduit depuis l’anglais. Pourquoi ? La revue Études chinoises m’avait confié ce livre pour que j’en écrive un compte rendu, et j’ai trouvé ce livre si intéressant, si clair et si convainquant que j’ai proposé aux éditions Les Belles Lettres de le traduire en pensant que c’était une très belle synthèse sur le sujet abordé dans l’ouvrage, la pensée politique dans la Chine ancienne.
 
Le point de départ de ce livre est comprendre comment le système impérial chinois a pu se maintenir pendant 2132 ans, c'est-à-dire depuis l’unification du territoire par le premier empereur en 221 av. J.-C. jusqu’à 1911 ap. J.-C., date marquant la chute de l’empire sino-mandchou des Qing et l’abdication de Puyi en faveur de la République de Chine.
 
Ce système impérial a bien entendu évolué au cours des siècles et des dynasties successives, mais l’esprit qui le sous-tendait a toujours été le même : l’idée d’un État centralisé avec à sa tête un monarque effectif unique, l’empereur, ce qui n’était pas le cas dans le monde chinois avant la création de l’empire, j’y reviendrai.
 
Yuri Pines considère qu’en plus de facteurs politiques, administratifs et sociaux, l’une des raisons de la pérennité du système impérial réside dans ses fondements idéologiques et philosophiques : le premier empire s’est bâti parce que les esprits, notamment ceux de l’élite intellectuelle, étaient préparés depuis longtemps à l’idée d’unification sous l’égide d’un monarque unique. Le travail de l’auteur a donc été de relire les textes philosophiques pré-impériaux (parmi lesquels les Entretiens de Confucius, le Livre de la Voie et de sa Vertu (Daode jing / Tao Tê King), le Mencius, le Zhuangzi et d’autres) et de tenter de trouver le fonds commun en rapport avec ces idées d’unité, de monarque unique théoriquement omnipotent, sans pour autant bien entendu omettre de souligner les différences entre les doctrines.
 
Pour bien comprendre ce qu’il s’est passé, il est nécessaire de brosser rapidement un tableau de l’évolution historique et politique de la Chine durant le ier millénaire avant notre ère.

La suite en 2 parties ci-dessous :


Source :

Yuri Pines : L'invention de la Chine éternelle. Comment les maîtres-penseurs des Royaumes combattants ont construit l'empire le plus long de l'histoire (Ve - IIIe siècles av. J.-C.), Paris, Editions Les belles lettres, 2014


Jean Vinatier
Seriatim2016

Aucun commentaire: