Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 1 août 2019

« Hidalgo: Falcon, c’est mon vélo! » N°4633 13e année


Anne Hidalgo, la maire-Macron de Paris, est en parfaite harmonie avec son électorat et le parti présidentiel en n’estimant pas du tout contradictoire de prendre un avion affrété par le Tour d France pour se rendre à une arrivée d’étape pour promouvoir le vélo. Pourquoi, pas le train : C’est plouc ? Quelle obligation y avait-il à se pointer à une arrivée du Tour alors qu’en qualité de maire-Macron de Paris, elle accueillait l’étape finale ?
En réalité, elle se meut comme tous ces députés vautrés devant une adolescente handicapée suédoise, promue sans gêne par ses parents, manipulée par des personnages et des sociétés et qui ont trouvé du contentement à se faire chapitrer quelques heures avant d’approuver le CETA, un traité de libre-échange en totale contradiction avec les dires de Greta !
Anne Hidalgo qui vitupère dès qu’elle voit une voiture, hormis la sienne, estime que l’avion ne pollue pas. D’ici quelques jours Google organisera en Sicile une sauterie autour du thème du réchauffement climatique, que plus d’une centaine de jets s’y posent n’émeut personne.
On est bien dans cet univers bobo-mondialiste : haro sur la voiture mais pamoison devant les avions et les navires-villes dont chacun pollue plus que quiconque. L’assemblée nationale a refusé de taxer le carburant car réduire le tourisme de masse menacerait tout l’édifice idéologique des adeptes du « vivre-ensemble » qui associent aux déplacements aériens les migrations. Ces mêmes personnages qui ne cessent pas d’assombrir les gens avec le réchauffement climatique ne s’aperçoivent pas que si des mesures drastiques étaient prises pour réduire l’émission de CO2, le billet avion classe touriste Paris-New-York afficherait 10 000 dollars l’aller ?
Cette oligarchie rend publique ses propres contradictions et se rend odieuse par GAFA interposés lesquels voudraient bien avec le Libra s’émanciper des Etats

Jean Vinatier
Seriatim 2019

Aucun commentaire: