Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 27 mars 2012

2012 : campagne présidentielle arasée….. N°1136 5e année

Il faut rendre hommage aux journalistes qui continuent chaque jour à nourrir cette campagne présidentielle tombée au plus bas qui oscille plus entre des faits divers et les pantomimes de Mélenchon et Le Pen que dans des oppositions frontales par idées audacieuses interposées ! Quelle désolation de voir un François Hollande faisant applaudir un Bertrand Delanoë dont on sait qu’il est avant tout libéral et épisodiquement socialiste en plus d’être un édile parisien dévastateur ; ou bien un Nicolas Sarkozy en appeler à Bernard Tapie….
A plusieurs reprises j’ai écrit dans Seriatim toute la crainte que j’avais d’assister à un tel effondrement de la cause politique : chose faite donc pour notre plus grand malheur. Les candidats ramenés à la dimension de cabotins que le drame double de Montauban et de Toulouse ne parvient même pas à gommer au-delà des cérémonies. D’ailleurs, il n’est qu’à relever avec quel retard les politiques se sont alarmés des assassinats de trois de nos parachutistes (plus un de blessé) au point qu’il est permis d’avancer l’hypothèse qu’une prise de conscience  très forte de la part de l’Etat dès cet instant aurait précipité l’arrestation de Mohamed Merah (en passe désormais de devenir une boîte de pandore) et évité l’affreuse tragédie de Toulouse. Là est sans doute la grande faille pour l’actuel gouvernement  mais aussi pour les postulants à la grande charge quinquennale…
Les affaires Bettencourt et DSK qui atteignent autant l’UMP que le PS est un match nul entre les deux partis très ravageur parmi l’opinion publique. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon s’échinent à être chacun à leur tour « roi des halles »  mais leurs rodomontades les épuisent autant que les Français. Les autres candidats, Bayrou, Dupont-Aignan, Joly, Poutou, Arthaud et un Cheminade inclassable, donnent l’impression de s’étouffer au fur et à mesure qu’ils tentent de surnager dans une eau croupie.
L’abstention sera-t-elle la grande victorieuse au soir du 22 avril ? Les instituts de sondage se montrent prudents et n’osent trop la mesurer de peur d’en accélérer le mouvement ?
Une campagne présidentielle arasée par le bas plombe ce moment singulier de notre histoire politique au point qu’il n’est même pas certain qu’une guerre soudaine ou bien un attentat changerait cette ambiance de morne plaine….
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
 Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

1 commentaire:

Bertrand Du Gai Déclin a dit…

Bonjour Jean,

Je vous rejoint dans votre analyse, comme souvent, mais je pense, comme Emmanuel Todd, qu'entre l'incertitude (Hollande) et la mort (Sarközy), il faut choisir l'incertitude.
Pour ma part, je n'hésiterais pas!

Amitiés,
Bertrand