Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 28 février 2014

Crimée :pivot russe N°1648 7e année

Quand la Russie dit vouloir respecter l’intégralité du territoire ukrainien, elle considère, sans doute, que la Crimée se situe dans un autre champ. Effectivement, la Crimée ne fut jamais un territoire ukrainien jusqu’à ce que Khroutchev, en 1955, décide d'honorer sa patrie d'origine . Le possible référendum sur l’indépendance ou l’autonomie accrue de ce territoire le 25 mai, le jour même de l’élection présidentielle ukrainienne est un signe qui ne trompe guère. Depuis la fin de l’U.R.S.S, la Russie loue le port de Sébastopol pour sa flotte ; or, Mme Timochenko n’a pas caché sa volonté de ne pas voir le bail renouvelé en 2016.
Apparemment, ni les Français, ni les Anglais ne voulant refaire le siège de Sébastopol, ni livrer bataille à  l’Alma comme en 1854-1855, l’Union européenne se place, en retrait et appel à l’aide autant le FMI que les Etats-Unis (OTAN) avec une Allemagne escomptant toujours et encore gagner sur tous les tableaux quelle que soit l’issue des tractations, la Russie, une fois les jeux de Sotchi achevés, avance ses pions autant financiers que militaires.
Si les nouvelles autorités ukrainiennes par le nouveau Premier ministre, Arseni Iatseniouk, dénoncent (c’est comique) les rebelles ou les provocateurs de Crimée, elles annoncent, faute de mieux, vouloir maintenir des relations sereines avec Moscou. Les semaines à venir seront tendues sachant que pour les médias français et européens (Le Monde en tête), le méchant sera naturellement Vladimir Poutine. La Russie, avec ou sans Poutine n’admettra pas que les Russes et les russophones de l’est industriel de l’Ukraine et de la Crimée subissent des humiliations. Kiev fut la première capitale de la Russie d’avant les Tartares et la comparer à l’Alsace et la Lorraine n'est pas, selon moi,  justifiée: la première fut réunie de force par Louis XIV et la seconde entrée dans le royaume à la suite de marchandages diplomatiques au grand dam de ses habitants….Bien plus que dans l’affaire syrienne, on est sur une ligne rouge, un rouge vif. Quelque part, le gouvernement russe n’est pas loin de considérer toute avancée euro-américaine en Ukraine comme une invasion sinon une déclaration de guerre.
La Crimée plus que l’Ukraine elle-même devient l’élément pivot qui permettra à la Russie soit d’y maintenir sa prééminence soit en n’y parvenant pas s’assurer d’une Crimée autonome dont on sait l’importance géostratégique et donc de la réintégrer dans sa sphère. En arrière-plan, bien évidemment, s’avance le plan eurasiatique de la Russie qu’Européens (sauf l’Allemagne qui nourrit de grandes espérances mercantiles) et Américains entendent briser…
Quoi qu’il en soit, selon les aléas des tensions, la Biélorussie risquerait de  basculer. Le chaos global est bel et bien en route.  

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2014


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: