Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 26 août 2014

La Macron économie au pouvoir N°1933 8e année

Un banquier aux Finances, Emmanuel Macron et à l’Education nationale, une passionaria du transgenre, Naja Vallaud-Belkacem, sont les deux principales nouveautés de ce gouvernement frappé du sceau de la volonté imposée par Manuel Valls au Président de la République : là se situe le troisième point qui marque pour la première fois dans l’histoire de la Ve République le renversement hiérarchique.. ..Disons, pour résumé qu’une cohabitation inédite débute entre François Hollande contraint et un Manuel Valls, jaloux de son autorité et convaincu de pouvoir gravir davantage.
Ce gouvernement commence comme le précédent à la veille d’une déroute électorale, celle des sénatoriales de septembre, et de la publication de mauvais chiffres de l’emploi. Il faudra beaucoup d’imagination pour découvrir dans cette équipe une quelconque rampe de lancement, tant il est presque certain que ces ministres ne voudront et ne souhaiteront qu’une chose : être dans le rang des ultra-libéraux, de la pensée officielle. C’est donc un gouvernement de collaboration que les bourses et Berlin saluent : ils ne les lâcheront plus ! Depuis Laval la liste finit par être assez longue de ceux qui croient en la victoire allemande……
Quant aux autres choses, elles appartiennent aux combinaisons parlementaires habituelles avec son lot de comédies, de menaces pour in fine donner à Manuel Valls la confiance même si elle sera réduite. Quant à Emmanuel Macron banquier surdoué, dit-on, (c’est toujours suspect !) qui se targue d’avoir été l’assistant du philosophe Paul Ricœur - fut-il de ces assistants qui  happent le maître plus qu’ils n’entendent les leçons ?-, il sera tout à fait convenable aux yeux de ceux qui ne voudront l’entendre qu’opiner. Et la nouvelle ministre de l’Education, Vallaud-Belkacem, elle fera hurler celles et ceux hostiles aux GPA/PMA. Avec Mme Taubira , elles coalisent tous les mécontents des réformes sociétales dont elles furent les harangueuses médiatiques.
Le quinquennat de François Hollande en a fini, dit-on, de ses oscillations au sein des courants socialistes et de la gauche. Le grand objectif tant au parti socialiste qu’à l’UMP serait de réussir à former un vaste parti ou social-libéral ou libéral-centriste : en déplaçant le curseur dans l’aile libérale socialiste Manuel Valls veut croire en sa réussite, la Macron-économie est lancée ! E la nave va……

 
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2014

 

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto-Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

Aucun commentaire: