Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

dimanche 7 décembre 2014

«Moscou abandonne Southstream : gel du gaz russe pour l’Europe par Hélène Nouaille » N°2072 8e année

Tout y est dit……

 « C’est l’histoire d’un arroseur arrosé : « La torchère brûle entre l’UE et la Russie » titre joliment le Courrier des Balkans (1), particulièrement concerné par la décision prise par la Russie de renoncer au gazoduc Southstream, qui devait relier sur 3600 kilomètres la Russie à la Bulgarie via la Serbie, la Hongrie et la Slovénie. Et approvisionner l’Europe en gaz (63 milliards de m3 par an à terme) en évitant l’Ukraine instable. « À l’origine du revirement de la Russie, il y a l’impossibilité d’obtenir la permission de la Bulgarie, premier pays de l’UE traversé par le gazoduc, de commencer les travaux (…) ». En effet, « au printemps, la Commission européenne avait interdit à la Bulgarie de commencer les travaux en raison de la crise en Ukraine et des sanctions prises par l’UE contre la Russie », précise l’article, rappelant aussi les pressions de Washington (« ce n’est pas le moment de faire des affaires comme d’habitude avec la Russie », soulignait l’Ambassadrice des États-Unis à Sofia en juin dernier). 

Mais ce n’est pas tout : du côté russe, le chantier a démarré en 2012. Et le président russe, en visite le 1er décembre en Turquie, expliquait : « Nous devons commencer la construction de la section sous-marine dans la Mer Noire. Or, nous ne pouvons pas le faire tant que nous n’avons pas reçu l’autorisation de la Bulgarie ». En conséquence, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine a annoncé que Moscou et Ankara avaient signé un mémorandum pour la construction d’un gazoduc commun qui passera sous la Mer Noire. Une offre qui vient remplacer astucieusement South Stream : il permet à la Russie de ne pas perdre le bénéfice du chantier entamé tandis que la Turquie se pose en partenaire alternatif à l’UE et se repositionne sur l’échiquier diplomatique entre l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient ». 

 Précision encore : « La Russie s’est aussi dite prête à construire une nouvelle plate-forme de gaz à la frontière turco-grecque. 'Si cette idée est considérée comme opportune, nous allons créer une nouvelle plate-forme dans le sud de l’Europe, sur le territoire turc, à la frontière avec la Grèce’, a souligné Vladimir Poutine. 'Les deux parties sont en train de travailler à la préparation d’un premier accord’, a confirmé Recep Tayyip Erdogan ». Lequel a par ailleurs confié au russe Rosatom le marché de trois nouvelles centrales nucléaires. 
[….]
La suite ci-dessous :
https://groups.google.com/forum/#!topic/lettre-de-mme-nouaille/cymo3XK-e5U

 
Jean Vinatier
SERIATIM 2014
 

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto-Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: