Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 13 juin 2017

Libye-Europe : Afrique migrante N°4285 11e année



Alors que les derniers jours de la campagne des législatives occupent les médias et les populations, l’Union européenne ne cache quasiment plus l’inquiétude des flux migratoires depuis l’Afrique où la Libye est le port d’embarquement. Le grand espoir de l’Union européenne serait que la Libye jouasse la même partition que la Turquie. Mais encore faudrait-il qu’il y eut un Etat libyen ? Il n’y en a pas car détruit par la France et l’OTAN en 2011 : depuis cette date les dizaines de milliers de morts et les émergences de tel ou tel seigneur de guerre ont fait de ce pays un champ de ruine. La récente libération d’un des deux fils de Mohammed Kadhafi annoncerait-il un nouveau jeu de cartes ?
A la différence de la Turquie, sous la férule d’un Erdogan qui peut ouvrir ou fermer les frontières d’un signe de la main et qui pour l’heure ne déçoit ni Bruxelles, ni Berlin, la Libye a trop de  maîtres et des dizaines de passeurs prêts à tout y compris celui de perdre les migrants une fois leur écot acquitté. C’est pourquoi Bruxelles envisagerait d’établir des camps sur le sol libyen pour distinguer qui et qui. Mesure de bon sens qui obligerait à une force militaire complète faute d’une autorité reconnue. L’Union européenne aurait alors la tâche d’assumer le refus du passage. Pour compléter ce choix, il conviendrait de contrôler, également, les routes caravanières de l’arrière-pays libyen, mission que la France pourrait tenir appuyée par Bruxelles. Dans ce dossier des migrations, ouvrir ou fermer une porte ne se suffit pas, il est nécessaire de regarder une carte, de s’assurer des routes, de savoir les dispositions des dirigeants des pays concernés. L’Europe elle-même, ne peut plus se contenter du propos humanitaire. Elle doit dire publiquement ce dont elle a besoin mais aussi agir auprès des Etats, ici, africains pour que de telles migrations se tarissent sinon se régulent : serait-ce possible au vu des projections démographiques d’ici 2050 où ce contient compterait près de 2,5 milliards d’humains ? En un mot, pour l’Union européenne, il est vital d’avoir la maîtrise des migrations : d’être politique et stratège.


Jean Vinatier
Seriatim 2017

Aucun commentaire: