Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 29 novembre 2017

Le glyphosate va-t-il désherber la chancelière ? N°4441 11e année



Le vote favorable de Christian Schmidt, ministre de l’agriculture allemand, à Bruxelles  pour la prolongation du glyphosate ouvre-t-il une crise politique à l’intérieur du parti de la chancelière ? Mme Merkel a tancé son ministre membre de la CSU soutenu par le chef de ce parti bavarois. Mais la chancelière pouvait-elle ignorer le choix de son ministre ? On peut considérer qu’elle a cherché à donner le change aux Verts et au SPD dans le cadre des combinaisons qui se déroulent actuellement à Berlin et où le SPD de Martin Schultz parait très tenté de faire monter les enchères et ce d’autant plus que les jeunes socialistes sont très opposés à une énième grande coalition.
Le glyphosate censé désherber les terres agricoles ne pourrait-il pas en être un pour l’actuelle classe politique allemande ? On s’est plu en France à répéter qu’Emmanuel Macron avait balayé des partis usés jusqu’à la corde. De l’autre côté du Rhin, Christian Lindner, président du FPD, ne dit pas autre chose. Ainsi, ne verrait-il pas d’un mauvais œil de nouvelles élections en mars 2018, les études d’opinion lui étant favorables. Quant au parti dirigé par Mme Merkel, l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne avec son pendant bavarois la CSU, les grincements sont audibles. La CSU qui a vu nombre de ses électeurs voter AFD se montre très critique envers la chancelière. Dans cette situation, le recadrage du ministre CSU par Mme Merkel ajoutera du mécontentement.


Preuve des complications politiques en Allemagne, la RTBF annonce que les négociations pour une éventuelle grande coalition, SPD/CDU ne devraient pas commencer avant le début de l’année 2018. L’Union européenne pourrait-elle se satisfaire d’un gouvernement allemand sans force ni direction pendant des mois quand les partis populistes et identitaires élargissent leurs aires d’action ? La seule peur d’organiser des élections anticipées font croire aux partis de coalition qu’ils sont toujours en adéquation avec le pays : est-ce toujours le cas avec la percée de l’AFD ?
Se pourrait-il qu’un jour Mme Merkel écrive dans ses Mémoires, « le glyphosate m’a tué » ?

Jean Vinatier
Seriatim 2017

Aucun commentaire: