Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 21 novembre 2017

Macron brade le patrimoine à Anne Hidalgo : ministère de la guerre N°4433 11e année



Un article du Figaro publié hier traitait de l’incapacité de l’Etat à savoir vendre ses biens immobiliers et l’auteur de citer une série de faits tout en omettant le dernier événement : la vente à la mairie de Paris des 17 000 m2 du ministère de la Guerre, boulevard Saint-Germain pour 29 millions d’euros soit 1705, 88 euros le m2. Au vu du quartier, le prix au mètre carré avoisinerait plutôt les 15- 20.000 euros le m2  ce qui donnerait un montant pour cette surface considérable entre  255 millions et 340 millions d’euros. Emmanuel Macron n’a pas vendu le ministère de la Guerre à Anne Hidalgo, il lui a cédé pour un quasi euro symbolique, en échange de quoi, 10% des logements sur les 251 seront attribués aux militaires soit….25 : une misère et un mépris !
La ministre des armées, Florence Parly ne se plaignait-t-elle pas des difficultés à boucler son budget, notamment, pour les opérations extérieures ?

L’état de nos finances n’est donc pas si critique puisque le gouvernement s’autorise ce genre de cession ?

Cette affaire passée à la trappe n’a soulevé aucune critique depuis le Front national jusqu’à la France insoumise alors même que le  scandale d’Etat est patent. L’Etat est comptable devant les citoyens contribuables de la gestion des biens qui sont, du fait de l’impôt, les nôtres.
Dans cette affaire l’Etat avait la possibilité de réhabiliter les 17 000 mètres carrés pour les destiner aux familles de militaires, le ministère devenant de fait le pendant des Invalides quant à sa nouvelle destination. L’Etat a choisi de ne pas honorer et reconnaître le mérite et le sacrifice des soldats comme les Rois surent le faire en s’inspirant des oblats militaires.
L’autre possibilité était que l’Etat vendît les bâtiments à un promoteur privé ou bien à plusieurs en veillant à ce que les militaires aient la garantie de pouvoir y emménager disons à hauteur de 50%.
La troisième possibilité était, effectivement, de vendre (pas à 29 millions) à la mairie de Paris avec l’obligation de réserver les trois quarts des logements sociaux aux familles de nos soldats.
Au lieu de quoi, pour je ne sais quelle raison à moins qu’il s’agisse tout simplement de l’incompétence la plus criarde, incompétence qui retombe sur nous pour laquelle nous serons contraint de financer par telle ou telle hausse d’impôt !
Gabegie, incompétence, petits services entre amis, tous les ingrédients sont réunis pour dénoncer cette opération tout à fait scandaleuse….

Jean Vinatier
Seriatim 2017



Aucun commentaire: