Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 4 janvier 2012

Le parachutage politique ferait-il torche ? N°1098 5e année

Les parachutages politiques, s’ils ont souvent froissé les populations, suscitent, désormais, une hostilité véritable parmi les élus locaux. François Fillon, Claude Guéant pour l’UMP, Ségolène Royal, Jack Lang (il est en recherche ) pour le parti socialiste reçoivent plus des quolibets que des applaudissements tandis que Cécile Duflot pour les Verts se heurte au 1er édile parisien, Bertrand Delanoë, un sarkozy municipal volontiers énervé et qu’enfin, Arnaud Dassier de dépit quitte l’UMP faute de recevoir l’investiture de ce parti du côté de Gien, l’ancien pro-sarko ignorant que dans le Loiret un Ganay pèse plus et que tout enthousiaste qu’il est, il ne peut faute d’une chasse.
Ce n’est pas tant le rejet de l’homme politique dont il est question mais plutôt de l’image et du poids inhérent au parti idéologique. Et justement l’idéologie n’étant plus que lambeaux tant à gauche qu’à droite, les électeurs autant que les élus locaux ne distinguent plus ni l’honneur ni l’intérêt de subir l’arrivée soudaine d’untel ou unetelle. Le parti faute de bible n’a plus ni les prêcheurs ni les apôtres et les desservants qui restent peuvent faire les paons, les bases des partis les trouveront insupportables. C’est même, parfois, une manière qu’ont les élus locaux pour recouvrer auprès de leurs ouailles un semblant d’aura, de se dresser sur leurs ergots et d’ironiser sur les candidats d’en haut.
La contestation presque systématique du parachutage serait une bonne nouvelle pour la vie démocratique si justement les partis s’en trouvaient renouvelés et même pouvaient laisser la place à d’autres. Or, c’est le contraire que se produit, le raidissement par la base est patent. Est-ce ce que veut le citoyen ? Si, en 2011, l’indignation du Français a été plus que modeste, elle n’en existe pas moins. Où que l’on se tourne toutes les structures tant politiques que syndicales suscitent les acrimonies et les suspicions et ce d’autant plus que l’acceptation du dogme ultra-libéral par l’UMP, le PS et la majorité des autres partis et syndicats les met dans un jardin labyrinthe qui achève de les confondre.
Ces disputes pour des circonscriptions indiquent plus que n’importe quel sondage le déclin non pas du politique mais de son fonctionnement. Dans les différents états-majors, on conjure les oracles qui ne parlent que de l’eau  qui dort ; or, elle est montante.
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: