Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

dimanche 6 janvier 2019

« Muhammadu Buhari face à Atiku Abubakar. Un duel au sommet pour la présidence du Nigeria par Benjamin Auge » N°4620 13e année


« En Afrique de l’Ouest, être le président sortant et candidat à la réélection n’assure pas la victoire. À l’instar d’autres pays de la région, le Nigeria a déjà connu une alternance en 2015. En février 2019, le président Muhammadu Buhari, candidat à sa propre succession, devra affronter une forte concurrence en raison notamment d’un bilan mitigé.
M. Buhari fut élu en 2015 en tirant profit du médiocre bilan de la présidence Goodluck Jonathan. Ce dernier avait en effet longtemps minimisé la gravité de la menace Boko Haram tout en laissant sa communauté profiter très largement du pouvoir. Perçu comme l’homme providentiel en 2015, M. Buhari a néanmoins fortement déçu par son immobilisme. En effet, il était arrivé aux affaires en capitalisant sur son image d’homme à poigne, d’ancien général qui allait mater Boko Haram ainsi que lutter sans pitié contre la corruption. Quatre ans après, l’économie est en berne, la campagne anticorruption a été décevante et Boko Haram n’a pas été défait malgré des progrès indéniables dans les zones urbaines dans l’État du Borno. De plus, les violences dans les États septentrionaux (Benue, Jigawa, Plateau) entre éleveurs et agriculteurs ont été très meurtrières[1] et la gestion répressive du Mouvement islamique du Nigeria interpelle[2]. En 2019, M. Buhari sera opposé à Atiku Abubakar, un homme politique expérimenté, deux fois vice-président, qui axe sa campagne sur la relance de l’économie, qu’il dit mieux comprendre que le président sortant, étant lui-même un des businessmen parmi les plus prospères du Nigeria. Atiku Abubakar concentre ses critiques sur une politique économique hasardeuse qui a mal su gérer les impacts de la baisse du cours du pétrole et n’a ainsi pas évité la spirale de récession puis de croissance faible. »
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2019

Aucun commentaire: