Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 6 août 2009

Edito : Bonus ou pot aux roses – N°509- 2e année

Les banques françaises renouent comme leurs consœurs américaines avec la pratique des bonus lesquels se monteront à plusieurs milliards. Pour les justifier, les dirigeants de BNP-Parisbas se drapent dans les directives qu’auraient indiqué les dirigeants du G20 ! On est dans le mensonge le plus complet : le G20 n’a fait qu’émettre des souhaits et rien d’autre.
Le silence de l’Elysée, de Matignon, de Bercy est un aveu : le système reprend la main, continue son chemin comme avant la tempête de l’automne 2008.
Les dizaines de milliards prêtés par le gouvernement français à l’instar des milliers de milliards de dollars destinés aux établissements américains loin d’être consacrés à l’aide aux entreprises, aux artisans et aux particuliers servent à relancer la machine spéculative à une échelle plus grande que la précédente. C’est une fuite en avant et une démission du gouvernement.
Tout comme l’Etat américain, l’Etat français se flattait de mettrela « Finance » dans le droit chemin : aujourd’hui la messe est dite.
Depuis janvier les banques et quelques gros investisseurs font la pluie et le beau temps sur les places boursières : nous avons assisté à une véritable manipulation des cours avec la complicité des banques centrales et des gouvernements. Pendant ce temps, les populations s’appauvrissent et s’inquiètent de l’effondrement par pans entiers de l’économie. La montée du chômage, le nombre de plans sociaux sont là pour rappeler la réalité du paysage économique.
Croit-on, un seul instant, que l’on relancera l’économie par la spéculation ? Evidemment pas !
Si les banques disent ouvertement toutes les sommes qu’elles mettent de côté pour récompenser leurs traders, les Etats qui les ont si puissamment aidées voient leurs déficits grandir, grandir. L’endettement des Etats est une bulle gigantesque : les banques viendront-elles au secours des gouvernements ? Si elles acquiesçaient, elles exigeraient une privatisation accélérée de l’Etat.
C’est donc en période estivale que le pot aux roses est découvert et qu’il nargue les populations. Ce pot aux roses est une bombe...une de plus!

Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés
Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzegovine, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guinée, Haïti, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine , République Dominicaine, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam

Aucun commentaire: