Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 7 août 2009

Moldavie : débarquement chinois –N°510- 2e année

L’année dernière, le Géorgie défrayait la chronique par une attaque insensée contre la Russie. Cette année, point de guerre mais une arrivée en force de la Chine en Moldavie. Le point commun entre la Géorgie et la Moldavie ? La mer Noire et au-delà….
La Chine, via la
Covec, a accordé un prêt d’un milliard de dollars aux autorités moldaves de Chisinau. Elle a annoncé qu’elle garantira « le financement de tous projets moldaves comme nécessaires et justifiés par la partie moldave » ! Comme l’écrit Bhadrakumar dans son dernier article¹, la Chine prend en charge l’ensemble de l’économie de ce pays.
Cette arrivée soudaine de la Chine en Europe n’a pas beaucoup retenu l’attention des médias alors qu’il s’agit d’une entrée en scène singulièrement originale.
La Moldavie est un jeune Etat entre l’Ukraine et la Roumanie qui réclame, légitimement, depuis 1945 le rattachement de cette ancienne principauté.
Dans une situation politique confuse même après les dernières élections, la Moldavie restera-t-elle une aire géopolitique russe ? L’Union européenne et les Etats-Unis essaient par tous les moyens de la contester. Cet Etat traditionnellement pro-russe n’a pu accueillir l’initiative chinoise qu’avec l’accord de Moscou.
Le bond en avant de la Chine surprend de prime abord quoiqu’il s’explique par les craintes pékinoises de voir les Etats-Unis et son organisation militaire l’OTAN annexer les pays qui bordent la Mer Noire comme un prélude à une offensive générale en Asie centrale. De son côté la Russie développe un partenariat de plus en plus serré avec la Chine. Moscou a apporté son soutien à Pékin dés les premiers événements du Xinjiang.
Il y a huit jours le Président Medvedev tenait un sommet à Douchanbe au Tadjikistan avec les chefs, pakistanais (son pays est très lié à la Chine) et afghan. Cette initiative se justifiait par le soin de la Russie de rappeler que l’équilibre régional lui importait énormément et donc signifier à Barack Obama et Joe Biden que le sud Asie n’était pas une zone réservée à la bannière étoilée.
Retrouverait-on tant en Asie centrale qu’en Europe une marche commune de la Russie et de la Chine ? Les faits semblent abonder dans ce sens. La Russie ne vient-elle pas de signer un accord avec la Turquie pour que le pipeline
South Stream passe dans les eaux turques coupant ainsi les ailes au projet Nabucco, soutenu par les Etats-Unis et l’Union européenne ! Cette signature n’a pu que satisfaire les autorités chinoises.
Et par contre-coup, ce sont bel et bien les Etats-Unis qui se retrouvent en face d’un gros problème géopolitique.
En effet, l’investissement chinois en Moldavie ne suppose-t-il pas que le gouvernement moldave ne fera rien pour devancer son adhésion tant à l’OTAN qu’à l’Union européenne ?
Le comportement grotesque du vice-président Joe Biden en Ukraine et son interview hallucinante dans le
Wall Street Journal² où il s’est livré à un dénigrement complet de la Russie tandis que le Président Obama faisait des sourires à Moscou a de quoi inquiéter sur la solidité de la politique américaine à moins qu’il ne s’agisse d’un cynisme complet ! Dans tous les cas, le jeu paraît bien imprudent !
La Chine vient d’apporter à la Russie un soutien non équivoque qui par conséquent, fait de l’Europe, un continent de son
"voisinage proche". Est-ce une bonne nouvelle pour nous ? Pas sûr du tout.
Bruxelles se tait sur cet événement moldave préférant se glorifier d’avoir accordé toutes les lignes de crédit à l’Ukraine pour que cette dernière s’acquitte sans problème de sa dette vis à vis de la Russie. Tout cela laisse songeur !!!!
Pour conclure nous voyons que Pékin et Moscou ont bien compris les tenants et les aboutissants de la guerre contre le terrorisme. La réponse chinoise aux événements du Xinjiang ne manque pas d’une grande audace et la facilité déconcertante avec laquelle la Russie a signé l’accord pour le pipeline
South Stream avec la Turquie annoncent des évolutions géopolitiques, peut-être, dramatiques pour l’Europe. Quant aux Etats-Unis, on ne sait plus très bien qui édicte la politique extérieure entre Obama, Biden et Clinton.

Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés

Notes :
1-
http://www.atimes.com/atimes/China/KH01Ad01.html

2-
http://online.wsj.com/article/SB124848246032580581.html

In Seriatim :

http://www.seriatimonline.com/2009/07/chineetats-unis-deux-anses-pour-un-vase.html

http://www.seriatimonline.com/2009/07/panikkar-lasie-et-la-domination.html

http://www.seriatimonline.com/2009/07/de-wall-street-shanghai-le-chant-du.html

http://www.seriatimonline.com/2009/07/turkestan-oriental-ou-le-xinjiang-entre.html

http://www.seriatimonline.com/2009/06/kirghizstan-duo-franco-americain-manas.html

http://www.seriatimonline.com/2009/06/ekaterinbourg-de-bric-et-de-brocs-n485.html


Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzegovine, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guinée, Haïti, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine , République Dominicaine, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam

Aucun commentaire: