Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

dimanche 19 octobre 2014

Hongrie punie par les Etats-Unis ! N°1996 8e année

D’un geste césarien, Barack Obama a décrété interdit de séjour une dizaine de Hongrois proches de l’actuel président Viktor Orban. Officiellement, c’est leur degré de corruption qui motiverait cet anathème : il est assez ironique que le Congrès américain, certainement, le plus perméable à tous les lobbies et donc à la corruption qui s’en suit, se targue d’assumer la décision de la Maison Blanche !
La Hongrie, membre : du groupe de Visegrad (Pologne, Slovaquie, Tchéque), de l’OTAN, de l’Union européenne, se verra, certainement condamné par le parlement européen dans la semaine qui vient…
Le régime de Viktor Orban déplait à beaucoup et il est certain que cette forme de gouvernement mi- populiste, mi- autoritaire peut recevoir bien des critiques. Mais, tenant compte de l’actuelle ambition des Etats-Unis renouant  complétement avec une doctrine impériale qui ressemble à une course de vitesse afin de contrer toute émergence de puissances réunies qui pourraient contrecarrer la suprématie du dollar et par conséquent son hyperpuissance géopolitique, il leur est impératif de ne tolérer parmi ses alliés, ce qu’est la Hongrie, aucune idée divergente. Le Président Orban soutenant un dialogue suivi avec la Russie, plaidant, notamment à Milan, pour un libre-échange accru avec l’Eurasie et, in fine, critiquant la  « démocratie libérale » telle que conçue depuis Washington et les salles de marché : le Hongrois réunissait sur sa tête trop de défauts pour ne pas être sanctionné!
Est-on réellement surpris par ce type de décision ? L’on sait  pertinemment qu’adhérer à l’OTAN, à l’ Union européenne telle qu’elle est, vous place au rang du petit soldat au garde-à-vous. On le voit dans le dossier ukrainien, comme dans le combat contre le califat islamique (DAECH), les Européens sont sommés d’en être sinon, c’est l’admonestation !
On a une idée du peu de degré de liberté qui reste : les Etats européens n’ayant plus, ni le choix du programme économique, ni celui du modèle social, ni de la politique étrangère , ni de la politique migratoire, toute pensée politique est bannie autre celle avancée comme un dogme rédigé dans une langue étrangère, d’accepter, la surveillance de leur propres citoyens, de se trouver contraint, comme l’a fait BNP-Paribas qui place ses services financiers directement sous la garde de fonctionnaires du ministère américain la Justice…etc !
Passant de la Hongrie à la France, imaginons un instant une victoire de Marine Le Pen en 2017, et vous saurez tout ce qui nous tomberait dessus dès la mise en place de son programme politique : un cycle de violence autant verbale que physique….
 

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2014

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto-Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

Aucun commentaire: