Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 30 octobre 2014

Paris lâche Moscou : vent sibérien en retour ? N°2018 8e année

C’est le ministre des finances, Michel Sapin et non, ses collègues de la Défense ou des Affaires Etrangères qui annonça ce matin que la France ne livrerait pas le premier des deux Mistral à la Russie…La veille Moscou déclarait avait pris bonne note de l’invitation à recevoir le navire le 14 novembre…
L’exécutif français est dans le plus grand désordre : querelle plus ou moins mise en scène entre le Chef de l’Etat et le Premier ministre, sons de cloche variés entre les ministres et ainsi de suite sans omettre les disputes inter-majorité où l’on ne sait plus qui est le plus frondeur…Il y a un seul point sur lequel cette petite cour semble se découvrir un équilibre, c’est dans la détestation envers la Russie, une attitude commandée par les Etats-Unis et le Royaume-Uni : inutile de dire que toutes les deux se frottent les mains à l’idée de voir notre pays se dédire dans un contrat commercial qui leur rouvre les portes du Nord…
La France ne semble plus calculer le cout de cette décision comme elle ne parait pas s’émouvoir de la résiliation de son accord avec Ecomouv : sont-ce les taux négatifs qui illusionneraient le gouvernement ? La facilité apparente à emprunter sans la moindre limite ?
Au-delà des écus, la France affaiblit considérablement sa parole dont le Rafale pourrait faire les frais à New-Delhi….Pour quel résultat ? Rien. Un rien de néant, un rien de mécréant…
Notre pays est ramené au rang d’Etat non fiable et surtout complétement soumis à une aire anglophone qui se targue de dire ce qui est bon et juste sans jamais l'empêcher de conclure comme elle l’entend selon ses intérêts les plus étroits et égoïstes.
L’Union européenne, certes, vassalisée pouvait tout de même garder vis-à-vis de la Russie, si le gouvernement français ne s’était pas aplatît, une toute petite chatière : mais là, plus aucune ouverture hormis celle que décidera autant les Etats-Unis que la Russie, elle-même. Dans tous les cas, l’assujettissement sera désastreux.
Cet abandon de principe commercial et géopolitique, nous coutera infiniment quand nous croirons pouvoir regagner quelques considérations. Paris croit bien à tort que la Russie est semblable à Bruxelles où il suffit de quelques pantomimes et quelques combinaisons résumées dans une vague lettre pour éviter un carton rouge. Désormais, le vent sibérien se tient en embuscade…..

 
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2014

 

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto-Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

 

 

 

Aucun commentaire: