Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 30 mars 2010

Edito : Deux fans à la Maison Blanche -N°663 3e année

Quel boucan et quel battage médiatique du côté français pour mettre en scène le dîner offert à la Maison Blanche par les Obama aux Sarkozy dans la salle à manger privée!
Nicolas Sarkozy ne cessait pas de pester contre l’indifférence du nouveau César qui ne le distinguait pas suffisamment ! Il en a fait des mimiques, des mouvements pour attirer l’attention de Barack Obama : ne vient-il pas de refaire le site de l’Elysée en s’inspirant abondamment de celui de la Maison Blanche ! Bref ou de guerre lasse et/ou après un lobbying intensif, le Président des Etats-Unis dînera donc avec Nicolas Sarkozy, celui-ci prendra-t-il des photos, enverra-t-il des sms, twittera-t-il entre deux plats et pendant que Carla traduira les questions et les propos de son époux ?Mystère. J’aimerais être une petite souris pour entendre les commentaires des Obama……
Les médias insistent lourdement sur la réconciliation entre les deux hommes : mais s’étaient-ils heurtés ? Les relations ne sont ni meilleures, ni moins bonnes qu’à la fin du mandat de Georges Bush : d’ailleurs, ce dernier appréciait-il à sa juste valeur le Président français ? Pas certain du tout.
Ce besoin de scénariser le repas à je-ne-sais-quoi d’outrancier, de malvenu : on doit gloser dans les chancelleries ! L’Elysée espère faire pâmer les Français en leur laissant imaginer le Président Sarkozy en interlocuteur exclusif du Président américain ! Mais ne pense-t-on pas que le Chef d’Etat français est de facto en relation directe avec tous les puissants ?
Les deux hommes ont un point en commun leur impopularité ou discrédit. Quand Barack Obama sue sang et eau pour une réforme, Nicolas Sarkozy en propose cent en deux ans et demi, quitte à les réécrire ensuite. Ils différent, cependant, le premier a une haute conscience de sa fonction et de sa mission, le second laisse entendre que son quinquennat ne serait qu’un marchepied pour d’autres ambitions.
Que conclure ? Pas grand-chose justement ! Ce dîner qui ne s’inscrivait pas dans le cadre d’une visite d’Etat ou officielle ou privée aurait dû passer pour quelque chose d’évident, de naturel, de simple au lieu de quoi la com’ de l’Elysée en a fait un fromage…..

Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2010


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Mongolie, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: