Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 22 mars 2010

Sarkozy n’est pas Alphonse XIII ! ? N°658 3e année

Les élections régionales ont été le moment pour les Français d’exprimer leur mécontentement envers Nicolas Sarkozy ! On est sûr d’une chose, il ne fera pas comme le roi d’Espagne Alphonse XIII qui abdiqua au lendemain de la victoire des républicains aux municipales le 14 avril 1931. Cependant, la défaite de l’UMP est d’abord la sienne: elle ne saurait avoir pour seule conséquence le départ et/ou l’arrivée de tel ou tel ministre. Pourtant, nous aurons un remodelage ministériel sur fond de rééquilibrage au sein de l’UMP. Nicolas Sarkozy voulant contrecarrer l’annonce par Dominique de Villepin d’un mouvement politique, a proposé à François Baroin le portefeuille du Budget qui en fera, si par faiblesse il l’accepte, l’homme le plus impopulaire dans les semaines à venir au fur et à mesure que le plan d’austérité se mettra en place.
Que ferait un vrai Président de la Ve République devant un désaveu national et en gardant par-devers lui un programme réformateur ? Très simplement, il dissoudrait l’Assemblée Nationale et, en cas de défaite de la majorité présidentielle, il démissionnerait. Mais Nicolas Sarkozy est aux antipodes de cette hauteur et du respect envers les citoyens, c’est un malin qui veut toujours s’en tirer par une pirouette.
La presse étrangère voit mieux que les journaux français, non seulement, le décrochage en cours entre le peuple souverain et le Président élu mais aussi l’éloignement à l’égard des deux principales formations, UMP et PS.
Effectivement à bien des égards, cette élection régionale est un soleil de janvier pour l’UMP et le PS, deux grands partis minés autant de l’intérieur que menacés de l’extérieur.
A l’intérieur, si l’UMP fait face à des tensions très fortes, le PS est confronté à la montée en puissance des présidents de région avec deux leaders, l’un vieillissant, Georges Frêche, l’autre en « mission », Ségolène Royal. La rue de Solférino doit, en outre compter sur les rivalités entre les têtes pensantes du parti.
A l’extérieur, si l’UMP n’a plus le MODEM sur son flanc gauche, elle doit conjurer la remontée en puissance du Front National. De son côté, le PS est entouré sur sa gauche par Front de gauche (Parti de gauche, parti communiste) et sur sa droite par Daniel Cohn-Bendit, le fondateur d’Europe-Ecologie, qui entend créer une « coopérative politique », appelant tous les mécontents de gauche, du centre et même plus.
La fragilité de l’UMP et du PS est patente, s’inquiète-on pour autant, du niveau des absentions ? Eh bien ! Pas du tout, les abstentionnistes sont comme les votes blancs, des citoyens invisibles. Etrange démocratie ! Y Sommes-nous encore?
Jean-Luc Mélanchon notait qu’il était anormal que le pouvoir n’entende ni les salariés qui manifestent, ni les citoyens qui votent. A un moment, il y aura un grand craquement.
Par son comportement et la violence de sa politique, le Président de la République a considérablement accéléré la prise de conscience par les Français qu’au-delà de réformes structurelles entreprises c’est la France elle-même qui serait atteinte d’ici peu de temps. En 2007 Nicolas Sarkozy se portait garant de l’exception française en battant le rappel des « grands hommes » et des citations historiques. En mars 2010, le magicien illusionne nettement moins.
Dans un bon article intitulé
« France, les derniers utopistes » Sylvain Buisson, correspondant à Paris, du quotidien suisse, Le Temps, écrit que l’idéal des Lumières n’a pas encore quitté les Français :
« Chez les voisins d’Europe du Nord, qui se considèrent comme plus pragmatiques et performants, cette prétention française à dompter le chaos est source d’infinis sarcasmes. Dans le domaine économique, on y voit une preuve de naïveté, d’archaïsme, d’ignorance face à la globalisation.
Mais il y a une autre manière de voir ce trait de caractère: comme une soif inassouvie d’utopie, une recherche d’alternative à un système dont on sait qu’il ne peut être le dernier mot de l’histoire humaine. Un refus orgueilleux, aussi, des évidences du monde.
C’est quelque chose que j’apprécierais plutôt chez les Français, commente
Dominique Bourg, figure française de la pensée écologique, qui enseigne à l’Université de Lausanne. D’une certaine façon, je préfère cette constante de râleur international à la façon dont beaucoup de peuples se sont couchés devant un système où 2% de la population mondiale possède 50% des richesses, et où 50% se partagent 1%.»
Le divorce entre un Chef d’Etat se chargeant de transformer la France à coup de réformes marathons pour complaire à ceux qui l’ont fait roi (financiers néo-libéraux) et les Français en proie à « une déprime post-messianique », est explosif. Rappelons-nous le propos du médiateur de la République,
Jean-Paul Delavoye (un élu UMP), « la France est dans une grande tension nerveuse »
Donnons, le dernier mot au journaliste du Temps bien au fait de ce que nous sommes :
« La France étant ce qu’elle est – insatisfaite, dissidente à l’ordre établi, en pensée sinon en actes – il y a fort à parier que d’autres, quelque part, continuent de chercher. L’idéal des Lumières, «le progrès par la liberté de la raison», garde son actualité, écrivait
le philosophe Marcel Gauchet en 2008 dans sa revue Le Débat. Avec la crise financière, et le discrédit au moins partiel du libéralisme, la vieille utopie française d’une humanité prenant en main son destin, pour inventer une société meilleure, peut retrouver sa raison d’être. A condition de lui donner un contenu qui soit autre chose qu’un pâle reflet des illusions du passé. »


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2010

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Sources
:

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b420652e-3531-11df-925b-5f428e6a0f99/France_les_derniers_utopistes

http://www.seriatimonline.com/2010/02/france-grande-tension-nerveuse-n639-3e.html


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam, Yémen

1 commentaire:

yoann a dit…

Bonjour,

Vous avez publié sur votre blog ou votre site web un lien vers l'ancien blog de Marcel Gauchet sur blogspot, qui n'est plus mis à jour depuis
2009. Ce message vise à vous informer de la création depuis 2009 d'un
nouveau blog (récemment déplacé à l'adresse simple) http://www.marcelgauchet.fr
Au contraire de l'ancien blog dont l'auteur nous reste inconnu, le nouveau blog
est mis à jour par quelques fidèles du séminaire, élèves et anciens élèves
de Marcel Gauchet, avec son accord et soutien.
À terme, il inclura assez vite les messages de l'ancien blog et contient
déjà l'actualité du philosophe depuis plus d'un an (et des inédits
(notamment enregistrements) disponibles pour les inscrits).

Nous espérons que vous l'apprécierez autant que le précédent et que vous
contribuerez à le faire connaître en mettant à jour le lien (ou en complétant le lien
de l'ancien blog par le nouveau) sur votre blog ou site web.

Bien cordialement.