Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 26 mars 2010

La France « juste une révolte » ? N°662 3e année

La France termine la semaine de l’après régionale dans l’inquiétude la plus profonde et regarde avec effarement le moment du clash entre elle et le Président de la République. Selon un sondage, 70% des Français estiment que Nicolas Sarkozy n’a pas retenu la leçon des régionales.
C’est un pouvoir nerveux (calamiteuse intervention de Nicolas Sarkozy mercredi) et méprisant qui accepte, cependant, sans discussion le diktat de la chancelière allemande, Angéla Merkel au sujet de la Grèce et des autres pays européens. Le sourire d’Angéla et le petit poing de Nicolas (voir la photo en première page du Monde) ne dissimule pas la distance qui les sépare et la joie non dissimulée de la chancelière de conduire, la première, l’Allemagne sans devoir entendre l’avis de l’Elysée.
A l’intérieur, c’est de la droite que sont intervenus deux faits : le premier de Patrick Sébastien, animateur du
« Plus grand cabaret du monde » (France 2), qui lance un mouvement citoyen
le D.A.R.D (Droit au Respect et à la Dignité) dont l’écho sera considérable auprès des Français tant il est populaire ; le second l’intervention de Dominique de Villepin qui prévoit la naissance le 19 juin, de République Solidaire. UMP citadelle assiégée ? Pour l’heure, l’Elysée estime que les procès de Jacques Chirac et de Dominique de Villepin autorisent une respiration pour préparer les contre-offensives adéquates, à condition, néanmoins, que les tensions sociales ne dérapent pas. Actuellement, le Chef de l’Etat croit avoir suffisamment briffé les syndicats au sujet de la réforme des retraites et estime, non sans raison, que le PS ne protestera pas trop, éloignant ainsi une contestation politique embarrassante.
Ces accords et sentiments élyséens omettent, cependant, le profond discrédit de la plupart des structures politiques et syndicales alors que les Français savent assez bien que se prépare un plan d’austérité dont pâtiront ceux qui ne bénéficient pas du bouclier fiscal.
Le pouvoir considère comme quantité négligeable l’échec de sa politique sécuritaire ainsi que celle en direction des Français des banlieues alors que nombre d’entre eux se sont abstenus jusqu’à 80 %.
Si la majorité au pouvoir se montre autiste, elle doit s’assurer de l’obéissance des forces de police et de gendarmerie : la radiation du chef d’escadron, Jean-Hugues Matelly, signée par Nicolas Sarkozy devrait, selon lui, les édifier. Un pouvoir affaibli se rassure toujours par une réaction disproportionnée dont la conséquence est généralement de le faire apparaître non pas juste mais tyrannique, despotique. Pas sûr que les critiques renouvelées depuis quelques temps des rangs des gendarmes et des policiers s’atténuent.
Le moment le plus dangereux intervient quand un pouvoir issu des urnes croit qu’un mandat de cinq ans l’émancipe de tout respect envers le peuple souverain et qu’il jouit d’une « protection divine ». Sans doute Nicolas Sarkozy croit que les Français lui appartiennent et qu’ils sont corvéables.
Patrick Sébastien ingénument ou pas dit que son mouvement devrait simplement permettre aux Français
de faire « juste une révolte ». Dans son principe, une révolte ne remet en cause ni le pouvoir établi, ni l’organisation sociale mais entend seulement sanctionner des dérapages, des injustices, des violences. Certainement sommes-nous proches de quelques révoltes qui pourraient aller au-delà en raison des tensions sociales et des incertitudes quant à l’avenir de la France comme nation indépendante.
Fort justement, l’historien américain, Arno J. Meyer dans
Les furies -1789-1917-, Violence, Vengeance, Terreur, écrit : « …la dissolution de la souveraineté est la condition essentielle pour qu’une révolte se transforme en révolution. Cet effondrement s’accompagne de la désorganisation de l’ordre juridique et social, comme de la vie culturelle et intellectuelle. Pendant ce temps, la désagrégation politique irréductible est alimentée par des difficultés économiques et financières qui, à leur tour, sont aggravées par la confusion ambiante. Mais, surtout, la désintégration de l’Etat central entraîne la création de plusieurs centres de pouvoir fragiles et rivaux, laissant le champ libre au désordre et aux revendications locales et régionales, ainsi qu’à l’expression d’aspirations personnelles et communautaires. »¹

Se pourrait-il que la France se pense à terme « dissoute » ? Les Français ont très mal supporté la négation du référendum et la servilité de bien des élus, la soumission à l’ordre otanien, le soutien du gouvernement aux guerres « contre le mal », l’introduction de la question autour de l’identité nationale et ainsi de suite.
Par trois fois, la France a refusé l’ordre du « monde » : 987 (élection d’Hugues Capet), 1789 et le 18 juin 1940. Il serait utile de ne pas l’oublier, une étincelle suffit à embraser, de même qu’un coup de D.A.R.D…..


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2010


Site :

http://www.le-dard.com/

Source :

1-Meyer (Arno J.) Les furies, 1789-1917, Violence, Vengeance, Terreur, Paris, Fayard, 2002, p.42

In Seriatim :

http://www.seriatimonline.com/2010/02/france-grande-tension-nerveuse-n639-3e.html


Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Mongolie, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: