Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 12 septembre 2011

Cet automne : mallettes et valoches N°1013 5e année

L’interview de l’avocat Raymond Bourgi dans le JDD confirmerait, s’il en était besoin, que la campagne électorale à venir se résumerait au lancer de mallettes pourries? Cet avocat, ex-Monsieur Francafrique avec la photo de Nicolas Sarkozy derrière lui nous dit le plus tranquillement du monde qu’il a accompli des actions secrètes qui devraient en toute logique intéresser la justice, espère nous convaincre que depuis 2007, tout est blanc. Si cet avocat déclare n’agir que pour se mettre en harmonie avec sa conscience, force est de constater que ceci se déroule dans le moment où l’Élysée tente par tous les moyens d’unir la majorité présidentielle laquelle ne pourrait avoir d’autre candidat que Nicolas Sarkozy.
Le maire de Nice Christina Estrosi, impatient de retrouver un maroquin, avait cru bon de tenir une réunion en même temps que le Front national mais, faute de participants et malgré le déplacement de plusieurs ministres, cette initiative, loin de marginaliser le Front national ouvre à ce parti un nouvel espace et pire confirme, s’il était bien nécessaire, le grand danger que constitueront les prochaines législatives de juin 2012 pour la droite.
Dans ces circonstances où les nervosités le disputent aux impatiences, le livre de Pierre Péan, La république des mallettes, puis les déclarations de Raymond Bourgi conforteront celles et ceux qui estimeront la Ve République devenue une république presque bananière. Si la droite nettoie son linge sale sur la place publique, la gauche n’a guère le choix de se parer de la vertu puisque les cas Guérini et DSK plombent la rue de Solferino et en affaiblissement les principales têtes de liste.
A ce jeu de la foire d’empoigne et dans un moment où le malaise social grandit sur fond de grandes agitations boursières et de stratégies financières, la démocratie représentative prend tous les coups puisque représentée par des élus portant les étiquettes de deux principales formations qui s’alternent au pouvoir depuis trente ans. La mainmise d’une idéologie économique sur tout un corps politique assèche non seulement les débats mais finissent par les rendre obsolètes ce qui plus grave encore. Ne trouver comme seul palliatif que le lancer de boules puantes autant pour le camp adverse que pour le sien nous rapproche à grande allure de la ligne rouge. Dans ces périodes-là, il y a toujours quelque tyrannie en gestation.
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: