Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 8 novembre 2011

Un grand deuil N°1058 5e année

37 000 euros la nuit cannoise! D’après la presse anglaise, Nicolas Sarkozy aurait pulvérisé tous les records bien loin devant le Président chinois (11000 euros) Une nouvelle qui circule à toute vitesse sur le Net le jour même où le Chef de l’Etat promeut la rigueur à Strasbourg. La veille ne laissait-il pas dire qu’il condescendait à geler son traitement ainsi que celui des membres du gouvernement : oublierait-il les 170 % de son augmentation à peine dans l’Elysée ? Les députés ne sont pas en reste quand Bernard Accoyer freine des quatre fers pour réduire les indemnités des élus. Les bornes sont dépassées. Si le peuple a souvent un énorme aveuglement et attache de l’importance à la peccadille, les affaires de sous le titillent nerveusement, surtout, en temps de crise.
Que dire d’un François Fillon en grand deuil pour annoncer le programme de l’austérité espérant piéger tous les opposants ! Il faut un toupet inouï après avoir dépensé par dizaines de milliards, prétendre devenir par un coup de baguette magique un gouvernement bon gestionnaire, protecteur et responsable. Mais responsable devant qui ? Le peuple ? Non, devant les agences de notation et ce qu’on appelle par convention le « marché ». On l’a compris, la France fera tout pour garder ce triple A jusqu’en mai 2012…ensuite !
Mais l’ambiance n’en n’est pas moins survoltée quand un François Baroin ose dire que les socialistes sont arrivés au pouvoir en 1997 par  « effraction ». Panique à bord ou soin de la théâtralisation ? Un peu des deux. Le quinquennat de Sarkozy se termine bien plus lamentablement et odieusement que celui de François Mitterrand : tout est bafoué et piétiné. La cour d’appel ne scandalise-t-elle pas lorsqu’elle trouve juste d’étendre l’immunité du Chef de l’Etat à ses collaborateurs ? Qu’est-ce que le quinquennat de Sarkozy :  une tyrannie ?
Regardons autour de nous : le Premier ministre grec contraint à se démettre, un Président du Conseil italien poussé à la porte. Les forces post-démocratiques ont le vent en poupe et accélèrent l’allure : le temps presserait-il ?

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: