Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 10 octobre 2012

Craquements N°1246 6e année

Les derniers événements policiers donnent un peu plus de force à Manuel Valls et rend plus falot ce pauvre Ayrault, l’homme au camping-car : la dissolution de la BAC nord de jour de Marseille et la vague d’arrestations d’activistes « salafistes » entre Cannes et Strasbourg en passant par Sarcelles a de quoi sensibiliser l’opinion publique et lui montrer que tout serait bien l’inverse de la période sarkozienne. Arnaud Montebourg qui court d’un plan social à un autre  ne rencontre pas le même succès. Ainsi les deux ministres hollandais qui devraient prendre en tenaille l’un sur le plan sécuritaire, le second sur le plan économico-social, les Français et leur faire accepter sans rechigner tous les coups de massue, n’apportent que partiellement raison au Président Hollande lequel vient de manquer son grand discours de refondation (on ne recule devant rien !) de l’école augurant d’une nouvelle grogne dans les mois à venir.
Mécontentement qui s’empare désormais d’autres secteurs. Ainsi, celui des auto entrepreneurs (dont je suis) qui ont amorcé l’envolée des « Pigeons » nettement plus gras, plus fortunés : des start-up aux médecins en passant par d’autres secteurs. Le succès rencontré s’il souligne l’état de faiblesse étatique sera moins favorable aux  auto-entrepreneurs plus démunis qu’aux « Pigeons » bien épaulés par des groupes et des syndicats d’intérêt.
A cela s’ajoute les démêlés du Président avec la gente féminine (couverture de l’Express ) qui n’ est que la suite logique de la non-résolution du cas Valérie Trierweiler dont on apprend aujourd’hui sa relation avec Patrick Devedjian et celle manquée avec Nicolas Sarkozy ! N’a-t-on pas appris que lors de sa venue à l’ONU François Hollande de crainte de rencontrer son ex-compagne, Ségolène Royal, a emprunté l’entrée de service ? Que peut penser le populo de ce vaudeville petit bourgeois au sommet de l’Etat? Rien de bon !
La politique européenne redonnerait-elle du tonus à ce quinquennat bancal ? Le vote de l’Assemblée nationale du traité européen dit Merkozy, non renégocié si ce n’est à la marge autour d’une hypothétique croissance, est destiné surtout aux marchés sur lesquels l’Etat compte pouvoir lever près de 200 milliards à des taux bas ou négatifs au début de 2013. Là aussi, nous sommes très loin de toute ambition européenne et très proche de la politique du jour le jour.
En politique étrangère, notre bellicisme soudain entretenu par Laurent Fabius qui voudrait d’un seul coup d’un seul terrasser la Syrie des Assad et reconquérir le Mali, nous place dans des aventures presque « mexicaines ».
Les Français voient que 2012 ne les éloigne pas de 2007 et que le changement de tête ne bonifie pas du tout un corps bien débile.
Allons-nous vers un Printemps français ? C’est ce qu’évoque Serge Federbusch? Venant de parcourir la France du nord au sud, j’ai été frappé par la différence considérable entre Paris et les provinces. De Dunkerque à Castres, de Cambrai à Albi en passant par Lille, j’y ai vu une très jeune population souriante, aimable de même que leurs aînés. Une courtoisie véritable. Parisien, je réalisais que je vivais dans une ville sale, embouteillée en permanence, des habitants rustres et grossiers. Sortant d’une capitale barbarisée de Delanoë, je découvrais en quelque sorte « Arcadie ». Cette tranquillité cache sans doute bien des colères et des envies d’en découdre et d’une façon générale le surgissement d’un peuple dans la rue surprend toujours. On l’a vu avec 1789 , de même qu’avec 1917 où la Haute police du Tsar qui contrôlait, par l’argent, tous les dirigeants des groupes révolutionnaires, s’aperçut, trop tard, qu’elle avait oublié le peuple russe…
Les manifestations récentes tout autour de la France indiquent que nous sommes déjà au-delà des défilés des Indignés et que nous nous rapprochons de colères soudaines derrières lesquelles seraient les révoltes et plus loin encore les révolutions. La grande crise ne cesse pas, elle est une Méduse planétaire. Les pays moteurs de la croissance et donc de la survie du capitalisme financier ou libertarien ralentiront considérablement le rythme sous peine d’affronter des troubles intérieurs importants.
En ce sens, le système s’effondre quoi que gavé d’argent. Il ne manquerait plus que les idées utopiques, philosophiques, sociétales lesquelles surgissent à travers des auteurs (Paul Jorion, Philippe Herlin) des projets solidaires dans tous les domaines de la vie, des pistes comme la destination universelle des biens, la démocratie directe et ainsi de suite qui sont et seront le carburant indispensable pour redistribuer les cartes et refonder des sociétés.

Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
 Source :
 
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: