Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 9 octobre 2012

Jaurès 17 ans au collège de Castres , mai 1876 N°1245 6e année


De passage à Castres et après la visite du musée Goya où malheureusement tous les dessins du peintre espagnol sont en cours de restauration, j’ai arpenté la salle du musée Jean Jaurès dans le plus grand silence. J’ai recopié le texte du jeune Jean Jaurès le trouvant plein de bon sens ce qui en fait son élégance et sa force. Surprendrait-il s’il était affiché dans les lycées et collèges ?
 « Monsieur le Préfet,
 
Laissant aux fonctionnaires supérieurs de l’Université le soin de mesurer nos progrès scientifiques ou littéraires, vous avez voulu par votre présence dans cette enceinte où tous nous vous accueillons  avec respect, nous donner un gage de la sollicitude profonde du gouvernement que vous représentez pour l’éducation nationale de la jeunesse française. Sans cette éducation, en effet, celui-ci serait impuissant à raffermir l’édifice, ébranlé naguère, de notre grandeur nationale.
Chargé d’assurer le respect de nos institutions, il ne peut accomplir son œuvre si, sous un autre régime où il n’y a d’autorité souveraine et reconnue que celle de la loi. En vain travaillerait-il à la restauration de notre gloire, de notre puissance écroulée.
Sans l’éducation nationale, il ne peut susciter l’obéissance éclairée, volontaire, ayant pour principe d’amour du pays et des institutions qui le régissent, et seule capable d’assurer nos destinées futures. Ainsi le pouvoir veut-il, et vous avez tenu à nous le prouver par votre présence, qu’on prépare la jeunesse française à obéir  non parce qu’il le faut mais parce qu’elle le doit, dans l’intérêt de la France ; et à aimer la discipline qui, subie, dégrade l’homme, et librement acceptée le relève. Il veut que nos âmes façonnées aux vertus publiques et comme forgées par les leçons de nos maîtres sortent de leurs mains toutes faites pour la patrie.
Ainsi, Monsieur le Préfet, en réponse à votre visite qui est un honneur pour nous et un appel à notre bonne volonté, je vous le promets au nom de mes condisciples dont je suis l’interprète, nous travaillerons plus tard à servir notre pays comme nous travaillons aujourd’hui à nous rendre digne de le servir »
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: