Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 30 octobre 2012

Rue Copé, pavé à gauche, avenue Poujadiste…. N°1262 6e année

Les protestations indignées venues de la gauche mais aussi de la droite  bouche bée (François Fillon) après l’appel à descendre dans la rue de Jean-François Copé feraient sourire si les socialistes se plaisaient à ne pas se rendre compte qu’ils détiennent tous les pouvoirs depuis les communes jusqu’à l’Elysée en passant par les deux assemblées, les régions et les départements. La rue n’étant pas l’apanage de la gauche mais celle des citoyens mécontents ou enthousiastes, comment peuvent-ils s’offusquer du propos du maire de Meaux ? A moins que la gauche ne considère la rue comme son lieu à elle !
En fait Jean-François Copé désespérant de rallier à sa cause les courants modérés Umpistes, il se calque de plus en plus sur les contestations de celles et ceux attentifs aux propos de Mme Le Pen. Il veut également avoir sous son aile la Droite forte, composée principalement des éléments les plus jeunes de l’ancien parti présidentiel. N’en déplaise à certains la droite sait descendre et peut faire reculer un gouvernement ainsi en 1984 !
Reste à savoir si le degré de radicalisation est identique à gauche comme à droite.
Un parti au pouvoir à moins qu’il ne soit révolutionnaire se normalise et cesse très rapidement toute audace. C’est le cas sauf à se braquer, par exemple, sur le mariage gay et le droit de vote des étrangers vu par des socialistes comme des mesures sociétales de premier plan alors que le pays se soucie d’abord de l’emploi, du logement, de l’éducation de leurs enfants.
La quasi émeute dans le canton-est de Lille où le maire socialiste a failli se faire lyncher pour vouloir attribuer des appartements à des Roms est un signal à ne pas négliger. Pour l’heure, l’Elysée annoncera en novembre une série de mesures désagréables dont la TVA dite de compétitivité qui touchera, naturellement, les moins favorisés. Le gouvernement et le PS n’envoient donc que des signaux faibles ou négatifs. L’appel de Cécile Duflot à ses collègues ministériels pour une réquisition des logements n’apparaît plus comme une action autoritaire mais comme un appel à l’aide que les Français entendent mal puisqu’ils croient que les logements privés seront concernés.
Le Front de gauche s’il enfourche par la voix de Jean-Luc Mélenchon, les propos critiques, est-il cru ? A Paris les élus du Front de gauche ne soutiennent-ils pas totalement le maire de Paris, un édile festif d’abord libéral puis socialiste ? Au-delà de cette gauche, l’hostilité envers le parti socialiste est réel mais que pèsent-ils et veulent-ils véritablement bousculer ce pouvoir tout neuf ?
Quant aux syndicats qui tiennent de moins en moins leurs bases, ils espèrent que des manifestations suffiront à éviter tout craquement. Mais que peuvent bien penser les Français lorsqu’une Nicole Nota préside Le Siècle qui regroupe les plus fortunés du pays, que François Chéréque deviendrait le président de Terra Nova et que le successeur de Thibault à la CGT se nommerait Le Paon !
Quant aux Verts, one shoot….
La France à l’instar de plusieurs pays de l’Union européenne n’étant pas seulement dans une crise sociale mais aussi identitaire multiforme, la droite parce que traditionnellement plus nationaliste disposerait-elle d’atouts et de ressorts plus grands ? Le gaullisme qui recouvrait de sa cape de résistant une droite embarrassée par les années 40 n’étant plus, surgissent alors les acteurs urbains les plus réactionnaires et les plus empressés à consolider leur nouvelle fortune qui adhèrent à l’idéologie dominante de Bruxelles, des financiers de Londres, de New York. Sont-ils représentatifs de la France d’en bas, rurale, ouvrière et péri-urbaine ? Non.
S’ouvre donc au-delà des métropoles françaises, un large espace dans lequel s’est engouffré le Front national. Marine Le Pen et ses conseillers font un maillage de cette France laissée sur le bas-côté sachant pertinemment que la crainte de l’étranger est toujours plus forte dans les campagnes que dans les villes. Se joignent, aussi, des Français issus de la classe moyenne qui se regardent comme déclassés, chassés des grandes villes comme Paris. Le Front national se retrouve être une caisse de résonnance néo-poujadiste non hostile à la démocratie représentative. Est-il, en mesure, de secouer tout le pays ?
Jean-François Copé, tout ambitieux qu’il est, sent bien qu’une lame de fond est en gestation mais laquelle et quelle forme? Il sait aussi que si Marine Le Pen avait rapporté cette histoire de pain au chocolat, les réactions auraient été bien différentes. Il a, certes, reçu une volée de bois vert mais les portes du Grande journal de Canal + ne lui seront pas fermées…Il essaie donc, à travers sa candidature de regrouper sous sa bannière les éléments les plus vifs, de devenir pour l’actuelle société politique assez lobotomisée l’ultime digue avant l’ouragan….Est-ce crédible ?
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: