Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 16 décembre 2015

Fatwa médiatique contre Marine Le Pen ? N°4057 9e année



« Y'a-t-il un lien entre l'émergence d'un jihadisme français et la poussée du Front national? "Oui", estime Gilles Kepel, pour qui "ce sont deux phénomènes congruents, qui se ressemblent". "Dans les deux cas, il y a une inclusion de plus en plus faible. Dans les quartiers défavorisés des banlieues populaires, la perspective d'avoir un emploi est de plus en plus faible, donc à partir du moment où il y a le sentiment que l'école ne sert à rien, d'une certaine façon les valeurs qu'elle porte sont jetées avec l'eau du bain par ceux qui sont marginalisés. Du côté de l'extrême droite, il y a un phénomène qui n'est pas complètement différent, qui touche d'autres personnes", a expliqué le politologue et spécialiste de l’islam, invité de Jean-Jacques Bourdin, sur BFMTV et RMC, ce mercredi. »1

Cet extrait repris sur le site de BFM omet de préciser que l’universitaire Gilles Kepel prenait soin de dire, au début de son propos, que  le Front national et Daesch: "attention" n’étaient « pas la même chose » mais qu’ils « sont deux phénomènes congruents, qui se ressemblent ».
Les commentaires de Gilles Kepel répercutés par le journaliste Jean-Jacques Bourdin face à Marine Le Pen la firent bondir. La dirigeante du Front national  se décida, alors, à publier des photos de l’Etat islamique procédant à des exécutions : « Daesh c’est ça ». L’exécutif a fait le reste : Marine Le Pen aura, certainement, à répondre devant un juge…..
Décidemment, le lendemain du second tour des régionales n’a guère apaisé les partis politiques. La tension est partout. A croire que le vent du boulet Frontiste est passé si près de toutes les têtes que tous leurs leaders sont encore dans le trauma et vivent cette peur de la défaite…..
Gilles Kepel, toujours mesuré dans ses propos, a voulu l’être dans cet entretien. On pourrait lui reprocher de ne pas mettre suffisamment de guillemets quand il établit une mise en perspective entre le djihadisme (Daesh) et le Front national. Le parti de Mme Le Pen n’a tué personne, n’a commis le moindre attentat, a toujours respecté le résultat des élections et n’est vraiment pas un « Etat frontiste ». La preuve en est que les Français viennent de lui refuser la direction d’une seule région !
Cela étant Mme Le Pen a –t-elle justement réagi en publiant des photos de l’Etat islamique ? Mme Le Pen a cru en sa victoire qui ne fut pas : elle est donc comme Manuel Valls qui voyait « une guerre civile » quelques jours plus tôt, à fleur de peau. Delà à la trainer devant un tribunal…c’est exagéré !
Le climat intérieur n’est en rien apaisé, l’exécutif insultant chaque jour les 6,8 millions de citoyens ayant voté pour le Front National. Cela augure peu de l’élection présidentielle à venir. Les médias français chargent à boulets rouges autant contre le Front National que contre Poutine : une nouvelle campagne de presse est lancée contre le Président Russe auquel on reproche de ne pas reconnaitre les crimes de Bachar Al-Assad. Quand l’armée américaine détruit un hôpital humanitaire en Afghanistan, ces mêmes publications mettent des « si, oui peut-être, mais » partout…. L’homme est une vilaine bête !
Mme Le Pen peut ressentir qu’une fatwa médiatique est lancée contre elle : son tort ? Avoir failli réussir. Et, il faut se garder, également, de toute subtile comparaison comme le tenta Gilles Kepel : l’ambiance n’est vraiment pas aux disputes sur le sexe des anges, bien au contraire, elles exacerbent les uns et les autres. 
Quant à la conclusion, elle reviendra au commentaire d’un de mes lecteurs :
« Si le gouvernement pouvait dépenser la même énergie à défendre les français en amont au lieu d'essayer de salir Marine Le Pen on serait largement en sécurité. Sans doute est-ce pour donner une raison aux militants de gauche qui ne peuvent plus défendre de programme qui donne des résultats. Je me demande si tout cela n'est pas aussi fait pour monter le FN comme le fit en son temps François Mitterrand qui a ressuscité le FN en 1986 pour sauver sa tête en 1988. »



Jean Vinatier
Seriatim2015


Source :


Aucun commentaire: