Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

dimanche 11 décembre 2016

« Les services de renseignement ert de sécurité français : perspective historique par Eric Dénécé » N°4278 10e année



« Si l'on excepte quelques expériences isolées au cours du Moyen-Age, c'est au XVe siècle que naît le renseignement français
C'est Louis XI (1423-1483) qui apparaît comme le premier monarque français à recourir naturellement au renseignement, grâce auquel il consolida le pouvoir royal. A partir du XVe siècle également, les écritures secrètes connaissent un développement rapide dans le royaume. François Ier (1494-1547) puis Henri IV (1553-1610) s'attachent les services de mathématiciens (de la Bourdaizière, Viète) pour percer les codes des messages secrets de leurs adversaires. Puis, en 1586, de Vigenère, invente un procédé de chiffrement qui restera longtemps inviolable.
Avec Richelieu (1624-1642), le renseignement français connaît un essor considérable, car le cardinal va faire du pays, le première puissance européenne aux XVIIe et XVIIIe siècles. Les trois missions que Richelieu confia à ses « services » furent : l'abaissement de la maison d'Autriche ; la répression des complots ourdis par la noblesse en liaison avec les puissances ennemies ; et le démantèlement de l'organisation protestante en France. Le cardinal créa, parallèlement, le « Cabinet noir », une cellule secrète chargée d'intercepter les correspondances postales de la noblesse française et des cours étrangères. Mazarin (1601-1661), qui lui succèdera, héritera de ces réseaux et de ces savoir-faire.
Une nouvelle impulsion est donnée au renseignement sous le règne de Louis XIV (1643-1715), grâce à Colbert qui développe le renseignement économique, n'hésitant pas à envoyer des agents dans les nations voisines, afin de subtiliser leurs secrets industriels. Le Roi-Soleil infiltre également ses agents à la cour d'Angleterre ; ils poussent Charles II à déclarer la guerre à la Hollande en 1672, servant la politique européenne de la France.
Parfaitement conscient de l'importance des actions clandestines en politique étrangère, Louis XV (1715-1774) se dota d'un service de renseignement et de diplomatie parallèle : le « Secret du Roi ». Cette organisation secrète fonctionna pendant près de vingt ans dans la clandestinité, à l'insu des ministres et de la Cour. Il s'agissait d'un véritable service de renseignement et d'action aux ramifications multiples. Il interceptait et lisait le courrier des diplomates étrangers et de la noblesse française. Il recrutait des agents et distribuait des fonds en Pologne, en Suède, à Constantinople et à Saint Petersbourg. Si ses plus célèbres agents furent le chevalier d'Eon, Vergennes et Breteuil, d'autres personnalités célèbres participèrent à ses actions occultes, dont Voltaire, qui en 1742, reçut pour mission d'intoxiquer Frédéric II, le roi de Prusse, dont il était l'ami. La France fut également très active en matière de renseignement économique, notamment afin de s'approprier les secrets industriels britanniques. Louis XV envoya outre-Manche des agents formés à espionner et débaucher des artisans spécialisés. En réaction, les Britanniques adoptèrent une loi interdisant l'émigration de certains ouvriers qualifiés, mais les opérations françaises se poursuivirent néanmoins.
La suite ci-dessous :

Jean Vinatier
Seriatim 2016


Aucun commentaire: