Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 20 avril 2017

L’Union européenne, la Reine et le Sultan N°4359 11e année



Alors que le premier tour de la campagne présidentielle se termine, le dossier européen revient sur le devant de la scène. D’abord en Angleterre quand le Premier ministre Teresa May  annonce des élections législatives anticipées le 8 juin prochain (la France sera en pleine campagne électorale) afin de disposer d’une large majorité pour mener à bien la sortie du royaume de l’Union européenne. Londres se met donc en rang de bataille et nul doute que les carrés britanniques tiendront aussi bien qu’à Waterloo. Ensuite en Turquie, quand le Président Erdogan obtient l’approbation des  Turcs pour le renforcement de ses pouvoirs et annonce dans la foulée une possible seconde consultation sur l’adhésion ou pas à l’Union européenne. Détail qui a son importance, les Turcs vivant en Europe ont très largement approuvé la consultation ce qui fournit et fournira à Erdogan des atouts non négligeables lors de prochaines négociations avec Bruxelles et Berlin. L’Allemagne, enfin, qui ne néglige pas les élections de septembre et affronte la délicate question de la présence des migrants et surtout de l’autorisation accordée par la chancellerie de faire venir leurs familles sans passer par un processus administratif : l’éventualité d’une ruée migratoire n’est plus à écarter sur fond des guerres en Syrie et de la duplicité turque.
Quant à la France bien malin est celui qui pourrait dire comment se prononceront les électeurs. Un petit fait, lors du dernier office dominical le curé de Notre-Dame des Anges d’Angles en Vendée à, en chaire, prévenu ses ouailles contre la tentation de choisir un candidat uniquement sur son aspect physique et son langage fleuri. L’avertissement lancé par ce prêtre d’une humble commune est en réalité bien sérieuse. Il suffit d’écouter autour de soi et indépendamment des âges, des conditions sociales, des quartiers pour relever le mélange d’inquiétudes diverses et du lâche soulagement à donner son bulletin à un Saint-Jean Bouche d’Or qui hypnotise les publics par les seuls éléments de langage.
Dans ce climat que nos médias affectent de ne pas croire trop néfaste, l’Union européenne est, en réalité une citadelle assiégée : à l’Est par les Turcs, à l’Ouest par les Britanniques lesquels entendent bien en se séparant du continent de tout faire pour que Bruxelles ne se renforce pas. En son centre, enfin, où les citoyens ne savent plus s’ils doivent le rester ou bien laisser la place à d’autres : la question identitaire jamais abordée dans la campagne électorale française (pas davantage en Allemagne) s’avance pourtant avec la légèreté du pachyderme. Quant aux églises chrétiennes (catholique et protestante principalement) hormis de nous dire d’ouvrir toutes nos portes et de nous défaire, l’éparpillement des âmes est en action.
Un royaume chrétien, le Royaume-Uni, quitte l’Union européenne, une république Turque de plus en plus musulmane voudrait y entrer selon ses vues. Entre la Reine et le Sultan, l’Union européenne, elle-même sous la férule de Berlin qui ne pense qu’à…l’Allemagne, est une bâtisse ouverte aux quatre vents sans clef de voute.

Jean Vinatier
Seriatim 2017

Aucun commentaire: