Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 20 février 2018

Benjamin Griveaux : l’Hidalgo de Macron ? N°4454 12e année



Les municipales parisiennes de 2020 ou 2021 originales ?
En ce jour, le seul grand opposant à Anne Hidalgo serait Benjamin Griveaux présenté comme le poulain d’Emmanuel Macron. A y regarder de plus près on note plus ce qui les rapproche que ce qui les oppose : tous deux socialistes, la première l’est toujours, le second proche de DSK, en est parti, tous deux ambitieux, la première se croit maire révélée, le second pense la mairie lui revenir de droit puisqu’Emmanuel Macron est lui, au même âge déjà Président, tous deux mondialistes, la première croyant cet astre favorable à se pérennité, le second  le veut être En Marche…
En face les candidats sont absents même si l’on imagine le parti de Mélenchon fourbissant ses armes et misant sur une victoire dans deux arrondissements….socialistes. Les Républicains devenus un PS comptant des tas de courants qui s’électrocutent les uns les autres et  ne s’aperçoivent même pas de la chance de ne plus avoir NKM entre leurs pattes. Le Front national ne s’investit pas dans Paris, ville capitale inatteignable.
Benjamin Griveaux et Anne Hidalgo deux socialistes pour Paris ?Voilà le rétrécissement attristant qui s’avancerait pour Paris que tous deux promettent de vouer aux gémonies olympiques ou Jeux Olympiques de 2024 assurant à la ville les stigmates financières et urbaines pour de longues années. Les élections présidentielles et législatives ont montré fort clairement le basculement de Paris pour le successeur de François Hollande : 89% des voix. Ainsi des électorats, de gauche, de droite et du centre se retrouvant sur une plateforme commune sociale au-delà de leur idéologie  distinctive donnèrent-t-ils leurs voix à un homme convaincu que le mondialisme globaliste était le chemin. Pourtant Anne Hidalgo, quoique de gauche tendance Aubry, se fendait souvent d’adhérer à ce type de mondialisme mais son caractère, son autoritarisme, sa brutalité, son autisme commencent à rebuter jusque dans son équipe (Bruno Julliard), un électorat lassé du clivage droite/gauche et qui vieilli n’aborde plus la fête permanente comme au temps de Delanoë. Son combat contre les voitures est mené sans aucune intelligence. Elle croit l’assaut frontal nécessaire. Résultat, jamais Paris n’a été aussi embouteillée, puante. La saleté de la ville est patente. Les rats y surgissent en de nombreux endroits : c’est certain la nuit vous ne connaîtrez pas la solitude, un rat vous accompagnera jusque chez vous : est-ce la police de proximité d’Hidalgo ?
En matière d’urbanisme, elle impose ses hideuses tours et se gardent bien de consulter les Parisiens. Résultat le combat contre la Tour triangle grandit avec juste raison.
Concernant le patrimoine, son désintérêt est public. Avoir l’idée de placer le bouquet de fleurs de Jeff Koons devant le palais de Tokyo est imbécile.
Quant aux migrants vus par la maire de Paris comme thématique de com, elle ne veut pas voir que les Parisiens sont désormais plus sensibles qu’auparavant aux conséquences.
Et le logement ? Paris ville de plus en plus inaccessible aux classes moyennes (celles populaires sont au-delà de la ville) se fait ghetto, se replie sur elle-même. Contrairement à ce que claironne Anne Hidalgo Paris n’est pas une ville ouverte, elle l’est aux quatre vents.
Anne Hidalgo est devenue l’astre négatif du mondialisme global et c’est pour cela que sa défaite est inscrite dans l’agenda présidentiel. Benjamin Griveaux ou un autre doit être l’astre brillant. Que gagneront les Parisiens ?
Paris est à l’image de la France macronienne et de l’Allemagne, un réduit mondialiste. L’heure n’est plus au mondialisme global et plus précisément de ce mondialisme vu avec des lunettes occidentales.
L’élection municipale parisienne de 2020 ou 2021 n’échappera pas à ce changement de route. Nous sommes en 2018 et d’ici là bien des secousses interviendront.
Anne Hidalgo est démodée, Benjamin Griveaux un Hidalgo mâle aux dents longues ….Blanc-bonnet et bonnet-blanc sont dans un bateau……
                                                                                     
                                                                                     
Jean Vinatier
Seriatim 2018


Aucun commentaire: