Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 17 mars 2009

Pierre Emmanuel : "Ecce ancilla" N°417 - 2eme année

Pierre Emmanuel alias Noël Matthieu (1916-1984) fut un poète chrétien fortement inspiré par sa lecture de la Bible et des grandes figures de la légende. Jean Onimus disait qu’il ne pouvait se passer « d’Orphée, d’Eve, de Jacob, des Sodomites, de Babel… »
C’est Pierre Jean Jouve (1887-1976) qui le guida dans ses débuts poétiques (Le tombeau d’Orphée)
Homme de lettres, enseignant, journaliste (Temps chrétien), il entra en résistance dont il fut le poète. Elu à l’Académie française en 1968 au fauteuil du maréchal Juin, Pierre Emmnanuel mit en place un Conseil de développement culturel. Il publiera, en 1971, Pour une politique de la culture qui inspirera le futur ministère de Jack Lang.
Son œuvre, notamment, poétique l’amène à retracer de façon symbolique l’épopée tragique du genre humain
( Babel en 1951, Jacob en 1970) à l’instar d’un Victor Hugo ou d’un Aggripa d’Aubigné.
Ecce Ancilla (Voici la servante) est extrait de son recueil, Tu :


« Ecce Ancilla¹

L’âme du monde empreint ce visage rieur
La sagesse éternelle éclaire un front sans ride
L’expérience de l’insondable douleur
Est dans ces yeux tel un point d’or dans le ciel vide
Cette virginité qui fait de chaque instant
Pour la somme des temps l’instant de l’Origine
Recueille un Orient immensément latent
De l’Un sans ombre au Tout que le nombre illumine

Le Oui de la servante au seuil de la maison
Répond au Toi qui entre toutes la désigne
Et syllabe scellant un parfait abandon
Inscrit l’orbe sans bords dans son œuf qui l’assigne

L’enfant qui nous naîtra de ce ventre auroral
Est de toujours l’Instaurateur de toute chose
Je cosmique dont le commencement royal
Est accompli dans le silence de la rose. »




Jean Vinatier

©SERIATIM 2009

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr


Note :


1-Pierre Emmanuel, Tu, Paris, Edition du Seuil, 1978

Aucun commentaire: