Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 21 juillet 2009

Requiem pour le PS ? –N°500- 2eme année

Martine Aubry subit les plus grands assauts contre le parti socialiste dont elle a reçu la charge. Manuel Walls, Arnaud Montebourg, Bertrand Delanoë, Jack Lang, Julien Dray croient-ils leur heure arrivée?Bernard Henri-Lévy n’a pas hésité, dans le JDD, à dire que le PS devait mourir ! Au moins le message est-il clair et net ! Remarquons le silence de Ségolène Royal…..
Le parti socialiste quoique affaibli et presque inaudible sur la scène politique n’en poursuit pas moins son rôle d’opposant parlementaire constant à Nicolas Sarkozy. Il fourbit ses armes pour la prochaine échéance électorale, celle des régionales en 2010. Cela étant dit, existe-t-il encore une idéologie socialiste ? Jean-Luc Mélenchon, fondateur de Parti de gauche, répondrait par la négative. Dans l’Union européenne, les partis socialistes en tant que tels ne sont plus : après avoir été des sociaux-démcorates, ils sont devenus des sociaux-libéraux sous l’offensive blairiste à la fin des années 1990. Le socialisme européen s’est tellement rapproché des partis conservateurs que les électeurs européens de juin dernier ont préféré accorder leurs suffrages soit aux conservateurs soit aux verts.
La caractéristique principale du parti socialiste français a bien été de se draper dans des idéaux auxquels il ne croyait plus. Officiellement le parti socialiste refusait son aggiornamento tout en adhérant aux nouveaux courants dont le leader a été Tony Blair. A cet égard le tandem Jospin/Strauss-Khan (1997-99-2002) et François Hollande (1997-2008) portent une responsabilité très puissante: ils ont laissé un parti exangue, déchiré, des militants désabusés et un électorat désorienté.
La rue de Solférino prend-elle pas suffisamment la mesure des difficultés sociales françaises et de la quête de nouveaux repères politiques ? Or l’extrême droite et la gauche hors PS remontent la pente. Nicolas Sarkozy voit dans le PS un vivier dans lequel il puise quelques poissons jamais très jeunes tout en se gardant bien de hâter sa déliquescence : il en a encore besoin pour entretenir sa politique d’ouverture avant de former un nouveau parti politique qui engloberait l’UMP et un grand nombre de tenors socialistes, les mêmes qui tonnent contre Martine Aubry. Manuel Walls est un proche -via son épouse- d’Alain Bauer, le conseiller puissant et redouté du Président de la République
Martine Aubry est entre le marteau et l’enclume. On la moque pour son côté « Suzan Boyle » La question est de savoir si la France a encore besoin d’un parti socialiste ou bien de partis d’opposition qui se formeraient sur des idées et des pensées qui pourraient certes faire référence à Jaurés mais qui se calqueraient sur ce que ressentent de plus en plus de Français face au nouveau monde.



Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés
Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr



Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzegovine, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guinée, Haïti, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine , République Dominicaine, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam

Aucun commentaire: