Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 10 juillet 2012

Lorànt Deutsch : Métronome contesté N°1214 5e année

J’ai lu son ouvrage et vu l’ensemble de la série documentaire. Le livre autant que je m’en souvienne ne m’avait pas fait sursauté par des fautes magistrales : Lorànt Deutsch ne prétendait pas commettre un ouvrage d’histoire mais était un acteur-promeneur dans le passé parisien au grès du métropolitain avec ce qu’il faut d’historiettes, de petits faits c’est-à-dire tout ce que les lecteurs aiment à glaner, à retenir.
La série documentaire n’a pas pu ou su rester dans les sillons de l’ouvrage. Par un découpage déséquilibré : 3 numéros pour l’histoire de Paris depuis les origines jusqu’à  la fin des guerres de religion puis un seul pour toute la période allant de Louis XIV à Nicolas Sarkozy était une erreur de taille ne pouvant que suggérer un travail bâclé pour tenir le budget et, ainsi, détériorer un sujet au départ bien attractif. Par des erreurs historiques (p.ex. : Philippe le Bel n’avait pas fils) qui ne sont pas tolérables tant il y a de professeurs émérites disposés à relire avec bienveillance un scénario. Stéphane Bern, tout sucre, tout miel prend la précaution de s’effacer devant les titulaires de chaire comme un de mes amis, Lucien Bély (p.ex. : Secret d’Histoire «  Louis XIV »). Quel travail n’a donc pas fait l’éditeur ? Je me souviens très bien de ma longue et aimable conversation avec Marc Ferro au sujet des coquilles et fautes relevées dans son livre, Histoire de France, (Odile Jacob). Après avoir convenu de la défaillance de l’éditeur… rien ne fut modifié !
Pour en revenir à Lorànt Deutsch assailli par des élus parisiens, communistes, du Front de gauche furieux de le savoir dans des lycées et collèges où les professeurs d’histoire sont présents, son malheur, sa faute, a été d’avouer une sympathie  (discrète) pour la royauté, de le répéter lors d’un entretien. Cette charge venant de la part de gens dont le parti a brillé par son intolérance ne manque pas de sel ! Les fautes dénoncées ne forment pas le fond de la querelle.  Nous sommes en présence d’une accusation pour une  opinion, un sentiment qui déplaît à des chapelles. Ni plus, ni moins. Raconter l’Histoire ne peut être neutre, les hommes ne l’étant pas.
 Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: